Guerres

Publié le 17/07/2012 à 14:24 par lagado

 

 

 

Laurent Sninger

david.bowie2@mail.com

bikervincennes@gmail.com

Déposé à la Société des Gens de Lettres

Cherche éditeur

 

 



La déclaration universelle.

Elle ne concerne pas les droits de l'homme, contrairement à une idée répandue, mais les droits de l'être vivant.

  • L'individu, la personne n'est pas seulement un homme, mais tout être vivant.   Les droits de l'homme n'existent pas : seule existe la déclaration universelle des droits de l'être vivant*( l'homme est un animal).

 

 

Le premier devoir du président de la république, c'est de rassembler et d'associer, chaque citoyens à l'action commune pour relever les défis qui nous attendent ; et ils sont nombreux ; et ils sont lourds, déclare François Hollande après son élection à la tête de la France. Nous, français, arbres, oiseaux, êtres vivants, écoutons son discours dans le bois de Boulogne, le 25 mai 2012 : le redressement d'abord de notre production – d'arbres, d'oiseaux – pour sortir de notre pays de la crise – il reste un tiers de forêts en France - la réduction de nos déficits pour maîtriser la dette – la reforestation en restituant les terres injustement dérobées par l'agriculture et l'urbanisation ces siècles derniers - ; la préservation de notre modèle social pour assurer à tous le même accès au service public – la préservation d'une société équilibrée d'hommes, d'arbres, d'oiseaux... de « personnes » françaises depuis toujours ( un chêne du bois de Boulogne est une personne de nationalité française, par exemple) ; l'égalité entre nos territoires – la diminution de la densité de population humaine et une meilleure répartition des personnes sur le territoire français; je pense aux quartiers de nos villes – plus d'espaces verts dans les villes – et aux quartiers ruraux – plus de forêts dans les campagnes dévastées par l'agriculture et l'urbanisation : il y a trente six mille « communes en France », et tous les hommes politiques français disent que c'est beaucoup beaucoup trop ; la priorité éducative ; l'école de la république qui sera mon engagement; réagit le président aux huées des hommes et des femmes rassemblés autour de lui pendant son discours de Tulle - ; l'exigence environnementale, la transition écologique que nous devons accomplir.

 

 

 

 

Traduisez et écoutez le discours du 26 avril au Raincy : La France Forte :

Habitants de la Seine-Saint Denis : français de la Seine et des bords de Seine poissons ; arbres, plantes..... depuis toujours vivans sur les bords de Seine-Saint Fonctionnaires de police : écologistes qui ont défendu les français de Seine Saint Denis

53 morts : nnombre de fonctionnaires de police tuer loin des caméras de téléviison

(un fonctionnaire de police, c'est, par exemlple, le français moustachu qui arracha les plantes OGM d'agricultures de mon sang tôt)

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse

 

 

La semaine dernière, dimanche 20 et lundi 21 mai, le président français a été applaudi : il a plu. Il a plu abondamment sur toute la France après son discours de Tulle. François Hollande est quelqu'un de sérieux.

Depuis, il n'a pas plu. Tout au contraire : le soleil brille intensivement, samedi et dimanche y compris. Un début de sécheresse d'oxygène mondial a commencé : nous attendons que soit signé à l'ONU la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant. L'autorité suprême vient de démontrer par des signes indubitables à monsieur Seringué ( des signes qui ne sont pas décrit ici) qu'il en a été décidé ainsi.

Barack Obama à jusqu'en décembre pour la faire adopter.- il ne sera probablement pas réélu à la tête de la présidence de la République – et le gros sénateur blanc présenté comme son « outsider » est un incapable. Monsieur Barack Obama est, avec Nicolas Sarkozy, les plus efficaces de tous les chefs de tribus des hommes, grâces à leur leurs appartenances tribales. Ils avaient été choisit au début du second millénaire par l'autorité suprême transfrontalière, universelle de la Terre pour faire adopter la Déclaration Universelle de l’Être Vivant. Et comme vous le savez, notre avocat Nicolas Sarkozy a échoué.

Barack Obama était il ya quelques jours à ' l'ONU et nous allons l'écouter dans le bois.

S'il ne fait pas adopter et appliquer la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant, nous séchons tout : il n'aura pas plu. Et la planète sera de plus en plus mal oxygénée tant que ne sera pas adoptée et appliquée la Déclaration Universelle des Droits de l'être Vivant ; Nous répétons : Si Barack Obama ne fait pas adopter et appliquer la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant, nous séchons tout : il n'aura pas plus. Et il ne pleuvra de moins en moins dans le monde entier tant qu'elle ne sera pas adoptée et appliquées jusqu'à la mort « totale » ou «  partielle progressive des neuf dixième » du genre humain.

 

 

Rappel : avant le passage au 22ième siècle, la population mondiale d'êtres humains devra être inférieure à un milliard (commandant Coustau, 1992, cautionné/confirmé/authentifiée par l'autorité suprême.

Second rappel il n'est pas prévu de faire baisser le prix du baril de pétrole pour réaliser cette désoxygénation mondiale : le mois de juillet 2011 a montré les capacités de l'autorité suprême, indépendamment du cours du prix du pétrole ; et invite les gens à observer très attentivement, dans le monde entier, le « climat » des sept prochains mois, relevant de l’inouïe, de l'extraordinaire, de l'incroyable, de la chose la plus incroyable qui jamais n'aurais été observée dans l'univers.

 

 

 

(Seringué à vu tous les hommes de Youtube après avoir omis de publier ce Communiqué de Presse en temps et en heure dire lui dire qu'il s’agissait d'un sabotage chrétien, avant de voir la seule vidéo « sympa » - quel con ce seringué – sur la chaîne de Michel Solito : deux hippocampes l'un en face de l'autre : seringué et sa réplique, Gary Gary entrain en camp, identiques ; répliques, de couleurs différentes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUé de PrESSE

 

 

Le compte à rebours à commencé : vous avez jusqu'au mois de décembre 2012 pour adopter la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant.

 

 

Les gens d’Amérique du sud vont s'immoler par le feu jusqu'au le mois de décembre. Entendu.

Je serais en contact téléphonique avec des chiliens.

L’Amazonie est le « poumons de la planète » : le poumon inspire de l'oxygène et expire du gaz carbonique. On s'immole par le feu parce que l'on est une personne sérieuse, un « personnage », l'Amas d'arbres de là bas, l'Amazonie,, on arrête d'un seul coup de produire de l'oxygène, et on produit, surtout, des quantités de dioxyde de carbone incommensurables : rien ne peut éteindre la combustion

Rien ne peut arrêter cette combustion, rien, sauf l'adoption et l'application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être Vivant.

 

Ce dimanche 27 mai, la déclaration universelle des Droits de l’Être Vivant n'est pas appliquée : Barack Obama n'a eu aucun résultat à l'ONU. Alors, comme la Déclaration Universelle des Droits d l’Être Vivant n'a pas été adoptée, et encore moins appliquée, les chiliens, les colombiens et les brésiliens sont libres de faire ce qu’ils veulent sur leur continent. (que l'immense territoire russe ne s’inquiètent pas : le taux d'oxygène sera descendu bien au dessus du seuil nécessaire à la survie du genre humain..... à moins que soit soit adoptée puis appliquée la Déclaration Universelle des Droits de l''Être vivant avant la fin de l'année 2012.

 

Fait dans la forêt de Bourgogne, le dernier dimanche du mois de mai 2012.

 

 

 

 

Communiqué de Presse du 28 mai 2012

 

Nous devrions pouvoir biffer «  de l'homme » dans la Déclaration Universelle, et mettre « de l'être vivant à la place » afin de faire justice aux arbres et aux oiseaux et aux rivières.... dévastées par l'urbanisation et l’agriculture, bien au delà de la Beauce, de la Brie et de la Cote d'Azur.

Allergique aux rythmiques poétiques, nous allons juguler la pensées en faisant de l'écriture automatique. la puissance psychique des blancs déformés et massif – différents des blancs en forme, normaux - est impressionnante dans le bois des sentiers voluptu-eux au touché de pied : je viens de faire passer un homme pour la peine d'être parvenu à juguler son influence tonitruance dans cette belle france sans grande abondance et sans odeur rance : il est passé à la première ligne à trois mètres de l'endroit désertique, plein d'une sorte de sable vert, vert ou mousse très dur et très désert à l'infini tout autour de tempête protégé dans une tante pour l'instant, qui s'est « bien fait baiser », a rigolé le passant - une tante est un mec qui aime les mec, un bois quoi. Tu peux boire un vert avec lui avant de faire l'amour. En général d’ailleurs, on bois, là, dans le coin de drague gay ou les hommes de plus de vingt quatre ans aiment bien passer. Toutes ces histoire des psychés, un peu décevants. C'est le désert vert, et de voir un pélican passer et une pellicule rappeler qu'il faut envoyer le libellé des écritures de l'eau rend le singe pendu pour le paradis ou l'éternité, à bon éditeur salut ; à bon édité salé. Ah bon, éditeur, ça l'est ? Nous avons déclencher la pire sécheresse d'oxygène que la planète n'ai jamais connu ; un grand coup de maître quoi - le maître est le créateur. Et cette sécheresse perdura jusqu'à ce que mort du genre humain lente et administré par la signature à l'ONU de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant; ou rapide, dans un grand brasier, un grand embrasement de «  gays », et la grande mort définitive du genre humain; la grande mort définitive, vous entendez bien : plus jamais le créateur ne formera sur la planète Terre ce genre de créature. Jamais. Plus jamais le créateur refera des hommes sur la planète Terre après qu'il se soit cassé la figure, puis ai refait quelques centaines de milliers d'années après les arbres, les oiseaux et la bonne compagnie. Plus jamais les hommes et les dinosaures : ça , se sera fini et bien fini.

Pour les lecteurs ne comprenant pas la lecture, nous précisons que la sécheresse d'oxygène va provoquer une baisse fulgurante de l'oxygène dans l'atmosphère – le fameux « effet tampon » que vous pouvez observer dans les éprouvettes quand vous rajouter un composé progressivement à son contenu sans voir changer quoi que ce soit une seconde, deux secondes, trois secondes, quatre secondes, cinq secondes, six secondes, sept secondes, versant progressivement le réactif, levant la tête pour regarder le professeur de chimie quand vous penser qu'il n'y a aucune réaction et si vous avez refusé de signer la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant à l'ONU avant de partir en fumée d'un seul coup, sans conditions. La sécheresse va provoquer une baisse fulgurante de l'oxygène dans l'atmosphère cent mille ans durant de façon à tuer les sept milliards d'hommes, sans même rater un groupe enfoui avec des bouteilles d'oxygènes dans un grand dispositif technique : le taux d’oxygène sera calculé de manière parfaite pour que son niveau – bas, ne permettent pas à d'éventuels hommes branchés sur des appareils de production d'oxygène sous la Terre puissent survivre bien longtemps : le créateur, capable d'un coup de baguette magique et technique de transformer les dinosaures en oiseaux, ne laissera aucunes chances aux hommes croyant pouvoir se prémunir de leur éradication de la planète Terre.

Je vais faire un peu de science fiction avec les gens qui voient en effet des hommes dans de grandes installations souterraines, branchés à des panneaux solaires de capture du poisson et de fabrication d'oxygène avec des moteurs et des techniques et des ingénieurs d'entretien de tout ces appareils forts, forts, capables pendant mille ans de résister, le croient-ils, sans la moindre inconvénient, loin du ciel, des rivières, des forêts et des marche pour se dégourdir les jambes, confinés mille ans.

Moi , je paris sur cinq ans virgule sept précisément, avant qu'un appareil ne se détraque parce qu'un type va dire « j'en ai ma claque », influencé par le psyché du dieu des animaux - une espèce de créature invisible très méchante et très torture d'esprit des gens de toutes espèces entrain de regarder à travers le hublot un peu ce qu'il y aurait eut à manger si les imbéciles avaient signé la Déclaration Universelle des Droits de l'être vivant.

Et toi, tu paris combien ?

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse du 29

 

 

 

 

 

Rappel : condensation,

une masse d'air humide est en translation et rencontre une masse d'air chaude après des jours d’humidification. Elle se soulève et condensation et pluie automatiquement. Et pourtant, la magie, la grande magique : la sécheresse d'oxygène va sévir.

j'avoue que le moi, Seringué, le secrétaire après l'instinct du nous, entrain de gamberger, ai des problèmes de cerveau étriqué. Je ne suis pas un grand artiste. Je ne comprend plus le mot : génie; grand artiste; créateur. Je pense que c'est des livres de la bibli. Et que la création c'est automatique arithmétique. Je fais de la spéculation en bourse de cerveau .

Nous allons donc rappeler ce qu'est un grand artiste : c'est une créature maîtrisant son art à la perfection ; un art affiné au fil des années des décennies des siècles, son art à la perfection capable de produire toute formes de créations, des créations inouïes. L'artiste est un mec, allant au delà tout pour les critiques plein de louanges dithyrambiques qui ne comprennent pas après coup comment ses chefs-d’œuvre on pu être réalisés, mais pas du tout du tout du tout du tout ; et restent pour toujours et à jamais sans réponses sur comment il a pu le génie créateur produire telle œuvre – juillet 2011.....

Maintenant, nous allons regarder les nuages gris passer au dessus après le bleu du ciel régulièrement en nous faisons des trous au cerveau de spéculation quotidienne en bourse (poésie) ou pas de tout trou au cerveau du tout c'est comme on est chacun individuellement.

On sait que les récoltes des hommes ne seront pas radicalement asséchées et qu'ils pourront récolter encore plein de choses pendant six mois encore pendant la pire des sécheresse d'oxygène la plus inouï dans l'histoire de l'univers. Et le trou au cerveau devant le paradoxe de la pluie après le soleil m'oblige à cesser de spéculer afin de rappeler quelques grandes évidences :

Le créateur est bon ; il a calculé un taux d'oxygène non viable à 'homme depuis des siècles de charbons même avec un baril qui n'a pas besoin de redescendre : c'est comme si le genre humain avait été éradiqué; c'est comme si c'était fait s'il ne signait pas avant la fin de la l'année la DU comme il se doit.

 

L'autorité suprême( autre sujet d'écriture là) n'est pas un super mec doté de supers pouvoirs; un planète Terre aux supers pouvoirs vraiment vraiment vraiment forte qui peut descendre des grattes-ciels de new york pour rendre justice à chaque fois qu'on l'appelle, non : ce n'est pas ça du tout du tout du tout. Si c'était ça, on pourrait jouer longtemps et ce serait bien : on serait protéger par le super-héros planète Terre aux supers pouvoirs ;; houa..... non ce n'est pas ça du tout.

C'est le créateur. Il est confronté à un problème, : la vermine humaine - il n'y a pas d'autre appellation aujourd'hui pour la qualifier. Et se trouve doué de « supers pouvoirs à cause de sa souffrance. Et sa souffrance est telle que le Créateur, le grand artiste, est parvenu à écrire le dilemme de la Déclaration Universelle des droits de l’Être vivant là, à l'échéance. L'échéance 2012.

 

 

 

Tout va brûler en cas d'échec, bien sûr. les hommes et les oiseaux et les arbres... pourquoi être obligé de préciser cela ? Les arbres qui repousseront ; t'inquiètent pas, après « l'effet tampon des tourbières de milliers de kilomètres de hauteur complètement consumées pour les plus grandes entièrement , consumées sur cette planète abritant la vie grâce à l'eau, la présence de l'eau. L'eau rend...... à . l'effet tampon , qu'il faut se souvenir à l'école, tu te souviens ? Dans les éprouvettes, d'un seul coup; pas vu venir....... pour les oiseaux, le créateur devra attendre « longtemps » entre guillemets guillemets mais longtemps quand même, et la neutralisation des spéculateurs de la tête et de la bourse de d'hommes encore là dans cet astérie, lourds, pénible, cessent dans l'instant.

 

 

 

conclusion du communiqué : on continu à faire monter le prix du baril. on continue tout nos efforts :cela n'emperchera pas de tout faire partir en fumée au cas ou la DU n'était pas signée.

 

 

 

 

La Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant n'a pas été adoptée. Donc, l'ordinateur lit dans mon cerveau son erreur sur le retour de la mer : il n'avait pas prévu le retour de la mer pour faire son « chkarbouille »; et maintenant, le traitement de texte dialectique la pensée et les doigts : regarde un peu ce qui est écrit ! Il ne reste rien d'autre que la symbolique de la pénétration dans le jeu d'informatique acoustique. Rien d'autre. Rien de rien. La pénétration, rien d'autre. Et le problème de l'absence de la moindre hache sur un arbre car tout va partir dans une combustion lente et inexorable sous l'effet de l'augmentation de la température grâce à au calcul de la mer depuis des siècles des émanations anthropiques de gaz à effet de serres d'aigles non comptée par l'ordinateur : Le voisin massif voulait me faire un « chkarbouille » en me disant que Gary , mon jeune ami gyuyanno-malien de vingt six ans, avait une formation de bûcheron, fumais du hachsih, et utilisait du papier industriel dans les wc en quantité importante : or, la mère n'a pas besoin de l'industrie. Le taux d'oxygène dans l'air est maîtrisé parfaitement sans que les hommes aient, avec leur calcul, leur spéculation, à mettre leur sales mains dedans. Leur « salles pattes » dedans aurait été une expression correcte pour un oiseau volant en latitude et mesurant au fur et à mesure la diminution de l'oxygène, un gaz qui se tasse au sol, existant en très faible quantité sur la planète terre comparé à l'azote. La terre contient quatre vingt pour cent d'azote et la mer pourrait refaire de la création avec des organismes vivant dans des milieux extrêmement riches en azote comme il en existe actuellement au fond des mers, et cela pour des milliards d'années, jolie à regarder. … pas avec les yeux. ;. pourquoi ne pas imaginer, saigneur, des êtres vivants dépourvus d'yeux sur la belle planète Terrible pleine d'eau et abritant la vie ? Des être vivants que la Terre n'avait encore jamais créée.... enfin, nous nous passionnons d'avance.

Nausées dans le train.

Mon dieu, que se passe t-il

Moins d'yeux, me demande un oiseau en passant. Moins d'yeux.... trépasse t-il, pour toujours et à jamais définitivement. : nous n'avons pas le niveau de créativité nécessaire pour imaginer, sur Terre, quels seront les être vivants dans un milieu dépourvu d'oxygène et composé essentiellement d'azote et d'un autre composant, naissance et prodigalité des êtres vivant d'une immense diversité.... en tout cas, ça changera : c'est objectif. : ne pas refaire deux fois la même chose dans la création.

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse du 1ier juin 2012

 

 

La Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant n'a pas été adoptée. Donc, l'ordinateur lit dans mon cerveau son erreur sur le retour de la mer : il n'avait pas prévu le retour de la mer pour faire son « chkarbouille »; et maintenant, le traitement de texte dialectique la pensée et les doigts : regarde un peu ce qui est écrit ! Il ne reste rien d'autre que la symbolique de la pénétration dans le jeu d'informatique acoustique. Rien d'autre. Rien de rien. La pénétration, rien d'autre. Et le problème de l'absence de la moindre hache sur un arbre car tout va partir dans une combustion lente et inexorable sous l'effet de l'augmentation de la température grâce à au calcul de la mer depuis des siècles des émanations anthropiques de gaz à effet de serres d'aigles non comptée par l'ordinateur : Le voisin massif voulait me faire un « chkarbouille » en me disant que Gary , mon jeune ami gyuyanno-malien de vingt six ans, avait une formation de bûcheron, fumais du hachsih, et utilisait du papier industriel dans les wc en quantité importante : or, la mère n'a pas besoin de l'industrie. Le taux d'oxygène dans l'air est maîtrisé parfaitement sans que les hommes aient, avec leur calcul, leur spéculation, à mettre leur sales mains dedans. Leur « salles pattes » dedans aurait été une expression correcte pour un oiseau volant en latitude et mesurant au fur et à mesure la diminution de l'oxygène, un gaz qui se tasse au sol, existant en très faible quantité sur la planète terre comparé à l'azote. La terre contient quatre vingt pour cent d'azote et la mer pourrait refaire de la création avec des organismes vivant dans des milieux extrêmement riches en azote comme il en existe actuellement au fond des mers, et cela pour des milliards d'années, jolie à regarder. … pas avec les yeux. ;. pourquoi ne pas imaginer, saigneur, des êtres vivants dépourvus d'yeux sur la belle planète Terrible pleine d'eau et abritant la vie ? Des être vivants que la Terre n'avait encore jamais créée.... enfin, nous nous passionnons d'avance.

Nausées dans le train.

Mon dieu, que se passe t-il

Moins d'yeux, me demande un oiseau en passant. Moins d'yeux.... trépasse t-il, pour toujours et à jamais définitivement. : nous n'avons pas le niveau de créativité nécessaire pour imaginer, sur Terre, quels seront les être vivants dans un milieu dépourvu d'oxygène et composé essentiellement d'azote et d'un autre composant, naissance et prodigalité des êtres vivant d'une immense diversité.... en tout cas, ça changera : c'est objectif. : ne pas refaire deux fois la même chose dans la création.

 

 

 

 

 

Pensée (copier-coller chapitre : fin de l'agriculture :c'est incroyable les précision nécessaire à apporter aux jeunes idiots à l'imagination tout toujours pleine de prévention pour l'homme au nom du désir de l'homme de tuer la planète terre et d'en faire une planète morte au bout de mille ans, comme Mars (cf documentaire de Youtube : La Terre, cet aimant Géant) : la déclaration universelle signées doit être accompagnée d'une révision de tous les textes sacrés : thoras ; Coran, bible....., bien évidemment.)

 

Energie psychique terrible dans la forêt de Fontainebleau où nous voudrions avoir un rapport sexuel avec un arbre, un oiseau, un jeune homme ou de l'écriture – l'écriture équivault à un rapport sexuel chez l'individu écrivant, là, dans la forêt; tout comme la cueillette de fruits secs pour un homme, là, dans le bois ou dans la forêt ; sain, équilibré ; tout . Il faudrait gronder comme le tonnerre et rappeler aux hommes qu'ils sont des chasseurs-cueilleurs, par définition, et non pas des agriculteurs. Il faudrait leur rappeler le goût des noix et des noisettes , sans condiments, sans sel, sans cuisson, sans préparation, juste après une promenade dans la forêt pour en cueillir abondamment. Il faudrait rappeler que les fruits secs se conservent pendant des mois, sans produits chimiques; qu'ils sont riches en protéines, bien plus riches en protéines que les pattes et le riz ; qu'ils poussent en quantité suffisante au sud des Pyrénées pour que l'on puisse vivre de la chasse et de la cueillette toute l'année, sans abuser. Et si l'oiseau ici gronde l'écrivain à l'usage du mot « riche », c'est que les hommes n'ont toujours rien compris aujourd'hui quand on leur explique qu'ils ont deux mille ans pour ne plus « cultiver » sur la planète terrible.

 

Pensée : les arbres fruitiers répondent au désir. S'il n'y a pas beaucoup d'arbres fruitiers dans la forêt de Fontainebleau, c'est parce que le désir des hommes n'est pas bien orienté.

 

Le désir des hommes ces dernières décennies est d'être grand : voilà pourquoi ils sont massif, mous, d'un poids de quatre vingt kilos, ressemblent à des cochons, bons à manger et bons à rien, incapables de faire du vélo, de monter aux arbres, : c'est la chose la plus ridicule dans l'histoire de la création : le regard de l'homme et l'état de l'homme ( - en particulier de l'homme blanc).

 

 

Les hommes d'une tribu pourraient, dans dix mille ans peser quarante kilos, mesurer un mètre trente cinq, être la tribu d'homme la plus intelligente, la plus redoutable et la plus vrai de la planète, par simple désir de cueillir, chasser et dominer les autres tribus, dans le cadre réglementaire de la DU.

 

 

C'est étrange à quel point l'air est chargé de CO2 là dans la forêt de Fontainebleau. C'est vraiment impressionnant. Tu sens ?

 

 

 

 

Application de la DU si elle est signé à l'ONU d'ici le 31 décembre 2012 :

Contre le la montre : les hommes auront seulement quelques décennies pour contrer la combustion froides des tourbières, du méthane au fond des mers s'échappant des entrailles de la terre à chaque retard dans l'application de la loi Universelle;

 

 

si ça marche :

 

-Contrôle en bas des moustiques avec le paludisme – on laisse le paludisme tranquille - et par l'administration en haut, sous les montagnes des Pyrénées. (je pense que pour l'est, c'est pareil pour les systèmes montagneux-adminsistratifs et des moustiques-animaux qui tuent les hommes en forêts beaucoup et qu'il faut laisser tuer les hommes beaucoup qui n'ont pas a y aller : partage des territoires.

 

- Poutine quitte le nord et les congolais quittent le Congo (communications personnelles).

 

Pour éteindre le feu, les démocraties, les télévisions, il faut couper tous le a les approvisionnement en énergie : pétrole, unra uranium (pour faire tourner la presse et imprimer les journaux) et paneaus xo solaires individuels (susceptible d'alimenter un poste de téléviion télévision individuel.

Les congolais, c'est la forêt qui part en fumée ou les hommes et les femmes du Congo qui laissent la forêts ? ; les hommes et les femmes du Brésil qui quittent l'amérique pour revenir au portugal.... ???

 

 

pour moi l:l'eau, occidental, accidenté occidental , tu vas la chercher à pied. Si tu veux de l'essence, tu t'engage dans l'armée, et tu auras de l'essence : c'est seulement dans les caserns qu'ils....

 

si tu as faim et que tu ne trouve rien, tu prend un cadavre d'homme pas assez frais, et tu le ramène dans ta famille, et tu le cuisine et le a mange. Pour le faire ci cuire, démerde toi sans uranium, sans pétrole, sans paneau solaire : il y a du gaz de ville.

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse du 4 juin

 

Barack Obama, Signez et faites signez la DU, puis ramenez les américains en Espagnes, t et les canaridens d'origine musulmane aux payys chhaud : nous ferons pareil en France et en Angleterre, e...... et des pluis a tob tomberons sur tous le moyen-Orien,; des systèmes climatique nouveaux  s'édifieront; les arbres fruitiers, oliviers pousseront  de façon plt pléthorique, et un tapis de verdure se posera sous les pieds des nouveaux arrivants...

 

 

Nous venons tous de là bas . Sauf les viking, chargé d'établir l'administration mondiale en définissant les limittes d'un geste artistique du créateur : tout détruire jusqu'à provoquer la sécheresse d'oxygène en 2012 : le monde juif, muu s musulman, chinois.... pratiquait l'agriculture et n'était pas o ena encadrée par une at autorité

 

 

Titre : nous avons été manipulé par les américains et le pouvoir de l'argent pendant beaucoup trop longtemps. il est temps maintenant de retrouver toute notre splendeur et notre dignité.

D’Allemagne avait déclaré la deuxième guerre mondiale pour lutter contre l'argent, péché capital des hommes – les allemands et les russes ont toujours été vigilant et efficace pour mener des guerres contre ce problème spécifique de l'homme, réparti sur toute la planète Terre : les bolcheviques avaient, en 1917, fait la révolution d'octobre pour installer un système politique « communiste ». Et, en 1939, les allemands ont fait une guerre pour essayer de mettre fin au capitaliste, en étendant le système communiste soviétique à l'ensemble du monde entier. Et oui, personne ne le sais ; personne ne veut le savoir aujourd'hui, surtout dans les livres d'histoire lus dans toutes les écoles du monde ou règne l'argent, c'est à dire pratiquement le monde entier : les allemands avaient lancé une guerre mondiale pour aller occuper la France, puis l'Angleterre, puis l'Amérique, c'est à dire tous les pays riches, pour ensuite installer dans ces pays le « communiste », un système politique jugulant le problème de l'argent. Et oui, les livres d'histoire que vous lisez, jeunes gens des années 2000, ne racontent que des mensonges à propos de la seconde guerre mondiale, parce que tous les hommes sont attachés à l'argent et ne veulent sûrement pas être naturel, normaux, honnêtes, et s'affranchir du péché Capital ; et oui, jeune gens des années 2000 : les livres d'histoire officiels ne racontent que des sornettes : nous vivons dans le monde entier dans le mensonge, la manipulation de la vérité. Et oui, chers lecteurs : la deuxième guerre mondiale a été déclarée pour lutter contre le Péché Capital, la pire des tentations de l'homme; l'homme qui est un animal : un animal malin, qui dialectise, raisonne, parle, et cache la vérité; et oui, chers lecteurs, la deuxième guerre mondiale a été déclarée par l'Allemagne pour lutter contre le capitaliste, l'argent, le consumériste, l'individualiste contemporain, et une quantité de maux dont la cause est toujours identique : le problème, l'immense problème de l'argent.

 

 

 

Selon moi, si on dépose un dossier devant le tribunal pour les personnes « arbre » françaises ; les français de souches, on peu condamner la France pour son agriculture ; sans changer d'abord la dénomination DUDDH. Avec dix dossier, la qui passent, la DU change naturellement et sera renommée DUDEV

Les tunisiens et Nicolas Sarkozy ont fait condamner ben Ali et sa femme à cinquante ans de prions au nom de la DUDEV

 

La Tunisie, sous le règne de Ben Ali, avait fait construire des villas, des hôtels, des résidences touristiques, en détruisant des forêts et le littoral. Les Tunisiens se sont révoltés devant un tel sacrilège, et Ben Ali, président de la Tunisie, a été condamné à cinquante ans de prison parle tribunal Pénal International

(Nous n'avons pas consultés le dossiers, et nous ignorons si le TPI a exigé la destruction de ces hôtels, ces villas, ces résidences en restaurant la nature. Mais, en tout toute logique, le Tribunal Pénal a sans doute exigé cela.

 

 

 

Presque les trois quart des forêts françaises ont été détruites, provoquant la désertification dès le dix-huitième siècle (la forêt des Landes, en Gironde, a été plantée pour contrer la désertification de ce département provoquée par l'agriculture en France pendant mille ans ; néanmoins, le désert avance.

 

 

Préambule de la Déclaration Universelle :

Considérantque la méconnaissance et le mépris des droits de l'être vivant ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.



Guerres

Publié le 17/07/2012 à 14:24 par lagado

 

 

 

Laurent Senninger

64, rue Louis blanc

94140 ALFORTVILLE

Téléphone : 01 48 93 39 27 (laissez un message après la cinquième sonnerie)

 

Déposé à la Société des Gens de Lettres

Cherche éditeur

 

 



La déclaration universelle.

Elle ne concerne pas les droits de l'homme, contrairement à une idée répandue, mais les droits de l'être vivant.

  • L'individu, la personne n'est pas seulement un homme, mais tout être vivant.   Les droits de l'homme n'existent pas : seule existe la déclaration universelle des droits de l'être vivant*( l'homme est un animal).

 

 

Le premier devoir du président de la république, c'est de rassembler et d'associer, chaque citoyens à l'action commune pour relever les défis qui nous attendent ; et ils sont nombreux ; et ils sont lourds, déclare François Hollande après son élection à la tête de la France. Nous, français, arbres, oiseaux, êtres vivants, écoutons son discours dans le bois de Boulogne, le 25 mai 2012 : le redressement d'abord de notre production – d'arbres, d'oiseaux – pour sortir de notre pays de la crise – il reste un tiers de forêts en France - la réduction de nos déficits pour maîtriser la dette – la reforestation en restituant les terres injustement dérobées par l'agriculture et l'urbanisation ces siècles derniers - ; la préservation de notre modèle social pour assurer à tous le même accès au service public – la préservation d'une société équilibrée d'hommes, d'arbres, d'oiseaux... de « personnes » françaises depuis toujours ( un chêne du bois de Boulogne est une personne de nationalité française, par exemple) ; l'égalité entre nos territoires – la diminution de la densité de population humaine et une meilleure répartition des personnes sur le territoire français; je pense aux quartiers de nos villes – plus d'espaces verts dans les villes – et aux quartiers ruraux – plus de forêts dans les campagnes dévastées par l'agriculture et l'urbanisation : il y a trente six mille « communes en France », et tous les hommes politiques français disent que c'est beaucoup beaucoup trop ; la priorité éducative ; l'école de la république qui sera mon engagement; réagit le président aux huées des hommes et des femmes rassemblés autour de lui pendant son discours de Tulle - ; l'exigence environnementale, la transition écologique que nous devons accomplir.

 

 

 

 

Traduisez et écoutez le discours du 26 avril au Raincy : La France Forte :

Habitants de la Seine-Saint Denis : français de la Seine et des bords de Seine poissons ; arbres, plantes..... depuis toujours vivans sur les bords de Seine-Saint Fonctionnaires de police : écologistes qui ont défendu les français de Seine Saint Denis

53 morts : nnombre de fonctionnaires de police tuer loin des caméras de téléviison

(un fonctionnaire de police, c'est, par exemlple, le français moustachu qui arracha les plantes OGM d'agricultures de mon sang tôt)

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse

 

 

La semaine dernière, dimanche 20 et lundi 21 mai, le président français a été applaudi : il a plu. Il a plu abondamment sur toute la France après son discours de Tulle. François Hollande est quelqu'un de sérieux.

Depuis, il n'a pas plu. Tout au contraire : le soleil brille intensivement, samedi et dimanche y compris. Un début de sécheresse d'oxygène mondial a commencé : nous attendons que soit signé à l'ONU la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant. L'autorité suprême vient de démontrer par des signes indubitables à monsieur Seringué ( des signes qui ne sont pas décrit ici) qu'il en a été décidé ainsi.

Barack Obama à jusqu'en décembre pour la faire adopter.- il ne sera probablement pas réélu à la tête de la présidence de la République – et le gros sénateur blanc présenté comme son « outsider » est un incapable. Monsieur Barack Obama est, avec Nicolas Sarkozy, les plus efficaces de tous les chefs de tribus des hommes, grâces à leur leurs appartenances tribales. Ils avaient été choisit au début du second millénaire par l'autorité suprême transfrontalière, universelle de la Terre pour faire adopter la Déclaration Universelle de l’Être Vivant. Et comme vous le savez, notre avocat Nicolas Sarkozy a échoué.

Barack Obama était il ya quelques jours à ' l'ONU et nous allons l'écouter dans le bois.

S'il ne fait pas adopter et appliquer la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant, nous séchons tout : il n'aura pas plu. Et la planète sera de plus en plus mal oxygénée tant que ne sera pas adoptée et appliquée la Déclaration Universelle des Droits de l'être Vivant ; Nous répétons : Si Barack Obama ne fait pas adopter et appliquer la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant, nous séchons tout : il n'aura pas plus. Et il ne pleuvra de moins en moins dans le monde entier tant qu'elle ne sera pas adoptée et appliquées jusqu'à la mort « totale » ou «  partielle progressive des neuf dixième » du genre humain.

 

 

Rappel : avant le passage au 22ième siècle, la population mondiale d'êtres humains devra être inférieure à un milliard (commandant Coustau, 1992, cautionné/confirmé/authentifiée par l'autorité suprême.

Second rappel il n'est pas prévu de faire baisser le prix du baril de pétrole pour réaliser cette désoxygénation mondiale : le mois de juillet 2011 a montré les capacités de l'autorité suprême, indépendamment du cours du prix du pétrole ; et invite les gens à observer très attentivement, dans le monde entier, le « climat » des sept prochains mois, relevant de l’inouïe, de l'extraordinaire, de l'incroyable, de la chose la plus incroyable qui jamais n'aurais été observée dans l'univers.

 

 

 

(Seringué à vu tous les hommes de Youtube après avoir omis de publier ce Communiqué de Presse en temps et en heure dire lui dire qu'il s’agissait d'un sabotage chrétien, avant de voir la seule vidéo « sympa » - quel con ce seringué – sur la chaîne de Michel Solito : deux hippocampes l'un en face de l'autre : seringué et sa réplique, Gary Gary entrain en camp, identiques ; répliques, de couleurs différentes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUé de PrESSE

 

 

Le compte à rebours à commencé : vous avez jusqu'au mois de décembre 2012 pour adopter la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant.

 

 

Les gens d’Amérique du sud vont s'immoler par le feu jusqu'au le mois de décembre. Entendu.

Je serais en contact téléphonique avec des chiliens.

L’Amazonie est le « poumons de la planète » : le poumon inspire de l'oxygène et expire du gaz carbonique. On s'immole par le feu parce que l'on est une personne sérieuse, un « personnage », l'Amas d'arbres de là bas, l'Amazonie,, on arrête d'un seul coup de produire de l'oxygène, et on produit, surtout, des quantités de dioxyde de carbone incommensurables : rien ne peut éteindre la combustion

Rien ne peut arrêter cette combustion, rien, sauf l'adoption et l'application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être Vivant.

 

Ce dimanche 27 mai, la déclaration universelle des Droits de l’Être Vivant n'est pas appliquée : Barack Obama n'a eu aucun résultat à l'ONU. Alors, comme la Déclaration Universelle des Droits d l’Être Vivant n'a pas été adoptée, et encore moins appliquée, les chiliens, les colombiens et les brésiliens sont libres de faire ce qu’ils veulent sur leur continent. (que l'immense territoire russe ne s’inquiètent pas : le taux d'oxygène sera descendu bien au dessus du seuil nécessaire à la survie du genre humain..... à moins que soit soit adoptée puis appliquée la Déclaration Universelle des Droits de l''Être vivant avant la fin de l'année 2012.

 

Fait dans la forêt de Bourgogne, le dernier dimanche du mois de mai 2012.

 

 

 

 

Communiqué de Presse du 28 mai 2012

 

Nous devrions pouvoir biffer «  de l'homme » dans la Déclaration Universelle, et mettre « de l'être vivant à la place » afin de faire justice aux arbres et aux oiseaux et aux rivières.... dévastées par l'urbanisation et l’agriculture, bien au delà de la Beauce, de la Brie et de la Cote d'Azur.

Allergique aux rythmiques poétiques, nous allons juguler la pensées en faisant de l'écriture automatique. la puissance psychique des blancs déformés et massif – différents des blancs en forme, normaux - est impressionnante dans le bois des sentiers voluptu-eux au touché de pied : je viens de faire passer un homme pour la peine d'être parvenu à juguler son influence tonitruance dans cette belle france sans grande abondance et sans odeur rance : il est passé à la première ligne à trois mètres de l'endroit désertique, plein d'une sorte de sable vert, vert ou mousse très dur et très désert à l'infini tout autour de tempête protégé dans une tante pour l'instant, qui s'est « bien fait baiser », a rigolé le passant - une tante est un mec qui aime les mec, un bois quoi. Tu peux boire un vert avec lui avant de faire l'amour. En général d’ailleurs, on bois, là, dans le coin de drague gay ou les hommes de plus de vingt quatre ans aiment bien passer. Toutes ces histoire des psychés, un peu décevants. C'est le désert vert, et de voir un pélican passer et une pellicule rappeler qu'il faut envoyer le libellé des écritures de l'eau rend le singe pendu pour le paradis ou l'éternité, à bon éditeur salut ; à bon édité salé. Ah bon, éditeur, ça l'est ? Nous avons déclencher la pire sécheresse d'oxygène que la planète n'ai jamais connu ; un grand coup de maître quoi - le maître est le créateur. Et cette sécheresse perdura jusqu'à ce que mort du genre humain lente et administré par la signature à l'ONU de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant; ou rapide, dans un grand brasier, un grand embrasement de «  gays », et la grande mort définitive du genre humain; la grande mort définitive, vous entendez bien : plus jamais le créateur ne formera sur la planète Terre ce genre de créature. Jamais. Plus jamais le créateur refera des hommes sur la planète Terre après qu'il se soit cassé la figure, puis ai refait quelques centaines de milliers d'années après les arbres, les oiseaux et la bonne compagnie. Plus jamais les hommes et les dinosaures : ça , se sera fini et bien fini.

Pour les lecteurs ne comprenant pas la lecture, nous précisons que la sécheresse d'oxygène va provoquer une baisse fulgurante de l'oxygène dans l'atmosphère – le fameux « effet tampon » que vous pouvez observer dans les éprouvettes quand vous rajouter un composé progressivement à son contenu sans voir changer quoi que ce soit une seconde, deux secondes, trois secondes, quatre secondes, cinq secondes, six secondes, sept secondes, versant progressivement le réactif, levant la tête pour regarder le professeur de chimie quand vous penser qu'il n'y a aucune réaction et si vous avez refusé de signer la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant à l'ONU avant de partir en fumée d'un seul coup, sans conditions. La sécheresse va provoquer une baisse fulgurante de l'oxygène dans l'atmosphère cent mille ans durant de façon à tuer les sept milliards d'hommes, sans même rater un groupe enfoui avec des bouteilles d'oxygènes dans un grand dispositif technique : le taux d’oxygène sera calculé de manière parfaite pour que son niveau – bas, ne permettent pas à d'éventuels hommes branchés sur des appareils de production d'oxygène sous la Terre puissent survivre bien longtemps : le créateur, capable d'un coup de baguette magique et technique de transformer les dinosaures en oiseaux, ne laissera aucunes chances aux hommes croyant pouvoir se prémunir de leur éradication de la planète Terre.

Je vais faire un peu de science fiction avec les gens qui voient en effet des hommes dans de grandes installations souterraines, branchés à des panneaux solaires de capture du poisson et de fabrication d'oxygène avec des moteurs et des techniques et des ingénieurs d'entretien de tout ces appareils forts, forts, capables pendant mille ans de résister, le croient-ils, sans la moindre inconvénient, loin du ciel, des rivières, des forêts et des marche pour se dégourdir les jambes, confinés mille ans.

Moi , je paris sur cinq ans virgule sept précisément, avant qu'un appareil ne se détraque parce qu'un type va dire « j'en ai ma claque », influencé par le psyché du dieu des animaux - une espèce de créature invisible très méchante et très torture d'esprit des gens de toutes espèces entrain de regarder à travers le hublot un peu ce qu'il y aurait eut à manger si les imbéciles avaient signé la Déclaration Universelle des Droits de l'être vivant.

Et toi, tu paris combien ?

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse du 29

 

 

 

 

 

Rappel : condensation,

une masse d'air humide est en translation et rencontre une masse d'air chaude après des jours d’humidification. Elle se soulève et condensation et pluie automatiquement. Et pourtant, la magie, la grande magique : la sécheresse d'oxygène va sévir.

j'avoue que le moi, Seringué, le secrétaire après l'instinct du nous, entrain de gamberger, ai des problèmes de cerveau étriqué. Je ne suis pas un grand artiste. Je ne comprend plus le mot : génie; grand artiste; créateur. Je pense que c'est des livres de la bibli. Et que la création c'est automatique arithmétique. Je fais de la spéculation en bourse de cerveau .

Nous allons donc rappeler ce qu'est un grand artiste : c'est une créature maîtrisant son art à la perfection ; un art affiné au fil des années des décennies des siècles, son art à la perfection capable de produire toute formes de créations, des créations inouïes. L'artiste est un mec, allant au delà tout pour les critiques plein de louanges dithyrambiques qui ne comprennent pas après coup comment ses chefs-d’œuvre on pu être réalisés, mais pas du tout du tout du tout du tout ; et restent pour toujours et à jamais sans réponses sur comment il a pu le génie créateur produire telle œuvre – juillet 2011.....

Maintenant, nous allons regarder les nuages gris passer au dessus après le bleu du ciel régulièrement en nous faisons des trous au cerveau de spéculation quotidienne en bourse (poésie) ou pas de tout trou au cerveau du tout c'est comme on est chacun individuellement.

On sait que les récoltes des hommes ne seront pas radicalement asséchées et qu'ils pourront récolter encore plein de choses pendant six mois encore pendant la pire des sécheresse d'oxygène la plus inouï dans l'histoire de l'univers. Et le trou au cerveau devant le paradoxe de la pluie après le soleil m'oblige à cesser de spéculer afin de rappeler quelques grandes évidences :

Le créateur est bon ; il a calculé un taux d'oxygène non viable à 'homme depuis des siècles de charbons même avec un baril qui n'a pas besoin de redescendre : c'est comme si le genre humain avait été éradiqué; c'est comme si c'était fait s'il ne signait pas avant la fin de la l'année la DU comme il se doit.

 

L'autorité suprême( autre sujet d'écriture là) n'est pas un super mec doté de supers pouvoirs; un planète Terre aux supers pouvoirs vraiment vraiment vraiment forte qui peut descendre des grattes-ciels de new york pour rendre justice à chaque fois qu'on l'appelle, non : ce n'est pas ça du tout du tout du tout. Si c'était ça, on pourrait jouer longtemps et ce serait bien : on serait protéger par le super-héros planète Terre aux supers pouvoirs ;; houa..... non ce n'est pas ça du tout.

C'est le créateur. Il est confronté à un problème, : la vermine humaine - il n'y a pas d'autre appellation aujourd'hui pour la qualifier. Et se trouve doué de « supers pouvoirs à cause de sa souffrance. Et sa souffrance est telle que le Créateur, le grand artiste, est parvenu à écrire le dilemme de la Déclaration Universelle des droits de l’Être vivant là, à l'échéance. L'échéance 2012.

 

 

 

Tout va brûler en cas d'échec, bien sûr. les hommes et les oiseaux et les arbres... pourquoi être obligé de préciser cela ? Les arbres qui repousseront ; t'inquiètent pas, après « l'effet tampon des tourbières de milliers de kilomètres de hauteur complètement consumées pour les plus grandes entièrement , consumées sur cette planète abritant la vie grâce à l'eau, la présence de l'eau. L'eau rend...... à . l'effet tampon , qu'il faut se souvenir à l'école, tu te souviens ? Dans les éprouvettes, d'un seul coup; pas vu venir....... pour les oiseaux, le créateur devra attendre « longtemps » entre guillemets guillemets mais longtemps quand même, et la neutralisation des spéculateurs de la tête et de la bourse de d'hommes encore là dans cet astérie, lourds, pénible, cessent dans l'instant.

 

 

 

conclusion du communiqué : on continu à faire monter le prix du baril. on continue tout nos efforts :cela n'emperchera pas de tout faire partir en fumée au cas ou la DU n'était pas signée.

 

 

 

 

La Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant n'a pas été adoptée. Donc, l'ordinateur lit dans mon cerveau son erreur sur le retour de la mer : il n'avait pas prévu le retour de la mer pour faire son « chkarbouille »; et maintenant, le traitement de texte dialectique la pensée et les doigts : regarde un peu ce qui est écrit ! Il ne reste rien d'autre que la symbolique de la pénétration dans le jeu d'informatique acoustique. Rien d'autre. Rien de rien. La pénétration, rien d'autre. Et le problème de l'absence de la moindre hache sur un arbre car tout va partir dans une combustion lente et inexorable sous l'effet de l'augmentation de la température grâce à au calcul de la mer depuis des siècles des émanations anthropiques de gaz à effet de serres d'aigles non comptée par l'ordinateur : Le voisin massif voulait me faire un « chkarbouille » en me disant que Gary , mon jeune ami gyuyanno-malien de vingt six ans, avait une formation de bûcheron, fumais du hachsih, et utilisait du papier industriel dans les wc en quantité importante : or, la mère n'a pas besoin de l'industrie. Le taux d'oxygène dans l'air est maîtrisé parfaitement sans que les hommes aient, avec leur calcul, leur spéculation, à mettre leur sales mains dedans. Leur « salles pattes » dedans aurait été une expression correcte pour un oiseau volant en latitude et mesurant au fur et à mesure la diminution de l'oxygène, un gaz qui se tasse au sol, existant en très faible quantité sur la planète terre comparé à l'azote. La terre contient quatre vingt pour cent d'azote et la mer pourrait refaire de la création avec des organismes vivant dans des milieux extrêmement riches en azote comme il en existe actuellement au fond des mers, et cela pour des milliards d'années, jolie à regarder. … pas avec les yeux. ;. pourquoi ne pas imaginer, saigneur, des êtres vivants dépourvus d'yeux sur la belle planète Terrible pleine d'eau et abritant la vie ? Des être vivants que la Terre n'avait encore jamais créée.... enfin, nous nous passionnons d'avance.

Nausées dans le train.

Mon dieu, que se passe t-il

Moins d'yeux, me demande un oiseau en passant. Moins d'yeux.... trépasse t-il, pour toujours et à jamais définitivement. : nous n'avons pas le niveau de créativité nécessaire pour imaginer, sur Terre, quels seront les être vivants dans un milieu dépourvu d'oxygène et composé essentiellement d'azote et d'un autre composant, naissance et prodigalité des êtres vivant d'une immense diversité.... en tout cas, ça changera : c'est objectif. : ne pas refaire deux fois la même chose dans la création.

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse du 1ier juin 2012

 

 

La Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant n'a pas été adoptée. Donc, l'ordinateur lit dans mon cerveau son erreur sur le retour de la mer : il n'avait pas prévu le retour de la mer pour faire son « chkarbouille »; et maintenant, le traitement de texte dialectique la pensée et les doigts : regarde un peu ce qui est écrit ! Il ne reste rien d'autre que la symbolique de la pénétration dans le jeu d'informatique acoustique. Rien d'autre. Rien de rien. La pénétration, rien d'autre. Et le problème de l'absence de la moindre hache sur un arbre car tout va partir dans une combustion lente et inexorable sous l'effet de l'augmentation de la température grâce à au calcul de la mer depuis des siècles des émanations anthropiques de gaz à effet de serres d'aigles non comptée par l'ordinateur : Le voisin massif voulait me faire un « chkarbouille » en me disant que Gary , mon jeune ami gyuyanno-malien de vingt six ans, avait une formation de bûcheron, fumais du hachsih, et utilisait du papier industriel dans les wc en quantité importante : or, la mère n'a pas besoin de l'industrie. Le taux d'oxygène dans l'air est maîtrisé parfaitement sans que les hommes aient, avec leur calcul, leur spéculation, à mettre leur sales mains dedans. Leur « salles pattes » dedans aurait été une expression correcte pour un oiseau volant en latitude et mesurant au fur et à mesure la diminution de l'oxygène, un gaz qui se tasse au sol, existant en très faible quantité sur la planète terre comparé à l'azote. La terre contient quatre vingt pour cent d'azote et la mer pourrait refaire de la création avec des organismes vivant dans des milieux extrêmement riches en azote comme il en existe actuellement au fond des mers, et cela pour des milliards d'années, jolie à regarder. … pas avec les yeux. ;. pourquoi ne pas imaginer, saigneur, des êtres vivants dépourvus d'yeux sur la belle planète Terrible pleine d'eau et abritant la vie ? Des être vivants que la Terre n'avait encore jamais créée.... enfin, nous nous passionnons d'avance.

Nausées dans le train.

Mon dieu, que se passe t-il

Moins d'yeux, me demande un oiseau en passant. Moins d'yeux.... trépasse t-il, pour toujours et à jamais définitivement. : nous n'avons pas le niveau de créativité nécessaire pour imaginer, sur Terre, quels seront les être vivants dans un milieu dépourvu d'oxygène et composé essentiellement d'azote et d'un autre composant, naissance et prodigalité des êtres vivant d'une immense diversité.... en tout cas, ça changera : c'est objectif. : ne pas refaire deux fois la même chose dans la création.

 

 

 

 

 

Pensée (copier-coller chapitre : fin de l'agriculture :c'est incroyable les précision nécessaire à apporter aux jeunes idiots à l'imagination tout toujours pleine de prévention pour l'homme au nom du désir de l'homme de tuer la planète terre et d'en faire une planète morte au bout de mille ans, comme Mars (cf documentaire de Youtube : La Terre, cet aimant Géant) : la déclaration universelle signées doit être accompagnée d'une révision de tous les textes sacrés : thoras ; Coran, bible....., bien évidemment.)

 

Energie psychique terrible dans la forêt de Fontainebleau où nous voudrions avoir un rapport sexuel avec un arbre, un oiseau, un jeune homme ou de l'écriture – l'écriture équivault à un rapport sexuel chez l'individu écrivant, là, dans la forêt; tout comme la cueillette de fruits secs pour un homme, là, dans le bois ou dans la forêt ; sain, équilibré ; tout . Il faudrait gronder comme le tonnerre et rappeler aux hommes qu'ils sont des chasseurs-cueilleurs, par définition, et non pas des agriculteurs. Il faudrait leur rappeler le goût des noix et des noisettes , sans condiments, sans sel, sans cuisson, sans préparation, juste après une promenade dans la forêt pour en cueillir abondamment. Il faudrait rappeler que les fruits secs se conservent pendant des mois, sans produits chimiques; qu'ils sont riches en protéines, bien plus riches en protéines que les pattes et le riz ; qu'ils poussent en quantité suffisante au sud des Pyrénées pour que l'on puisse vivre de la chasse et de la cueillette toute l'année, sans abuser. Et si l'oiseau ici gronde l'écrivain à l'usage du mot « riche », c'est que les hommes n'ont toujours rien compris aujourd'hui quand on leur explique qu'ils ont deux mille ans pour ne plus « cultiver » sur la planète terrible.

 

Pensée : les arbres fruitiers répondent au désir. S'il n'y a pas beaucoup d'arbres fruitiers dans la forêt de Fontainebleau, c'est parce que le désir des hommes n'est pas bien orienté.

 

Le désir des hommes ces dernières décennies est d'être grand : voilà pourquoi ils sont massif, mous, d'un poids de quatre vingt kilos, ressemblent à des cochons, bons à manger et bons à rien, incapables de faire du vélo, de monter aux arbres, : c'est la chose la plus ridicule dans l'histoire de la création : le regard de l'homme et l'état de l'homme ( - en particulier de l'homme blanc).

 

 

Les hommes d'une tribu pourraient, dans dix mille ans peser quarante kilos, mesurer un mètre trente cinq, être la tribu d'homme la plus intelligente, la plus redoutable et la plus vrai de la planète, par simple désir de cueillir, chasser et dominer les autres tribus, dans le cadre réglementaire de la DU.

 

 

C'est étrange à quel point l'air est chargé de CO2 là dans la forêt de Fontainebleau. C'est vraiment impressionnant. Tu sens ?

 

 

 

 

Application de la DU si elle est signé à l'ONU d'ici le 31 décembre 2012 :

Contre le la montre : les hommes auront seulement quelques décennies pour contrer la combustion froides des tourbières, du méthane au fond des mers s'échappant des entrailles de la terre à chaque retard dans l'application de la loi Universelle;

 

 

si ça marche :

 

-Contrôle en bas des moustiques avec le paludisme – on laisse le paludisme tranquille - et par l'administration en haut, sous les montagnes des Pyrénées. (je pense que pour l'est, c'est pareil pour les systèmes montagneux-adminsistratifs et des moustiques-animaux qui tuent les hommes en forêts beaucoup et qu'il faut laisser tuer les hommes beaucoup qui n'ont pas a y aller : partage des territoires.

 

- Poutine quitte le nord et les congolais quittent le Congo (communications personnelles).

 

Pour éteindre le feu, les démocraties, les télévisions, il faut couper tous le a les approvisionnement en énergie : pétrole, unra uranium (pour faire tourner la presse et imprimer les journaux) et paneaus xo solaires individuels (susceptible d'alimenter un poste de téléviion télévision individuel.

Les congolais, c'est la forêt qui part en fumée ou les hommes et les femmes du Congo qui laissent la forêts ? ; les hommes et les femmes du Brésil qui quittent l'amérique pour revenir au portugal.... ???

 

 

pour moi l:l'eau, occidental, accidenté occidental , tu vas la chercher à pied. Si tu veux de l'essence, tu t'engage dans l'armée, et tu auras de l'essence : c'est seulement dans les caserns qu'ils....

 

si tu as faim et que tu ne trouve rien, tu prend un cadavre d'homme pas assez frais, et tu le ramène dans ta famille, et tu le cuisine et le a mange. Pour le faire ci cuire, démerde toi sans uranium, sans pétrole, sans paneau solaire : il y a du gaz de ville.

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse du 4 juin

 

Barack Obama, Signez et faites signez la DU, puis ramenez les américains en Espagnes, t et les canaridens d'origine musulmane aux payys chhaud : nous ferons pareil en France et en Angleterre, e...... et des pluis a tob tomberons sur tous le moyen-Orien,; des systèmes climatique nouveaux  s'édifieront; les arbres fruitiers, oliviers pousseront  de façon plt pléthorique, et un tapis de verdure se posera sous les pieds des nouveaux arrivants...

 

 

Nous venons tous de là bas . Sauf les viking, chargé d'établir l'administration mondiale en définissant les limittes d'un geste artistique du créateur : tout détruire jusqu'à provoquer la sécheresse d'oxygène en 2012 : le monde juif, muu s musulman, chinois.... pratiquait l'agriculture et n'était pas o ena encadrée par une at autorité

 

 

Titre : nous avons été manipulé par les américains et le pouvoir de l'argent pendant beaucoup trop longtemps. il est temps maintenant de retrouver toute notre splendeur et notre dignité.

D’Allemagne avait déclaré la deuxième guerre mondiale pour lutter contre l'argent, péché capital des hommes – les allemands et les russes ont toujours été vigilant et efficace pour mener des guerres contre ce problème spécifique de l'homme, réparti sur toute la planète Terre : les bolcheviques avaient, en 1917, fait la révolution d'octobre pour installer un système politique « communiste ». Et, en 1939, les allemands ont fait une guerre pour essayer de mettre fin au capitaliste, en étendant le système communiste soviétique à l'ensemble du monde entier. Et oui, personne ne le sais ; personne ne veut le savoir aujourd'hui, surtout dans les livres d'histoire lus dans toutes les écoles du monde ou règne l'argent, c'est à dire pratiquement le monde entier : les allemands avaient lancé une guerre mondiale pour aller occuper la France, puis l'Angleterre, puis l'Amérique, c'est à dire tous les pays riches, pour ensuite installer dans ces pays le « communiste », un système politique jugulant le problème de l'argent. Et oui, les livres d'histoire que vous lisez, jeunes gens des années 2000, ne racontent que des mensonges à propos de la seconde guerre mondiale, parce que tous les hommes sont attachés à l'argent et ne veulent sûrement pas être naturel, normaux, honnêtes, et s'affranchir du péché Capital ; et oui, jeune gens des années 2000 : les livres d'histoire officiels ne racontent que des sornettes : nous vivons dans le monde entier dans le mensonge, la manipulation de la vérité. Et oui, chers lecteurs : la deuxième guerre mondiale a été déclarée pour lutter contre le Péché Capital, la pire des tentations de l'homme; l'homme qui est un animal : un animal malin, qui dialectise, raisonne, parle, et cache la vérité; et oui, chers lecteurs, la deuxième guerre mondiale a été déclarée par l'Allemagne pour lutter contre le capitaliste, l'argent, le consumériste, l'individualiste contemporain, et une quantité de maux dont la cause est toujours identique : le problème, l'immense problème de l'argent.

 

 

 

Selon moi, si on dépose un dossier devant le tribunal pour les personnes « arbre » françaises ; les français de souches, on peu condamner la France pour son agriculture ; sans changer d'abord la dénomination DUDDH. Avec dix dossier, la qui passent, la DU change naturellement et sera renommée DUDEV

Les tunisiens et Nicolas Sarkozy ont fait condamner ben Ali et sa femme à cinquante ans de prions au nom de la DUDEV

 

La Tunisie, sous le règne de Ben Ali, avait fait construire des villas, des hôtels, des résidences touristiques, en détruisant des forêts et le littoral. Les Tunisiens se sont révoltés devant un tel sacrilège, et Ben Ali, président de la Tunisie, a été condamné à cinquante ans de prison parle tribunal Pénal International

(Nous n'avons pas consultés le dossiers, et nous ignorons si le TPI a exigé la destruction de ces hôtels, ces villas, ces résidences en restaurant la nature. Mais, en tout toute logique, le Tribunal Pénal a sans doute exigé cela.

 

 

 

Presque les trois quart des forêts françaises ont été détruites, provoquant la désertification dès le dix-huitième siècle (la forêt des Landes, en Gironde, a été plantée pour contrer la désertification de ce département provoquée par l'agriculture en France pendant mille ans ; néanmoins, le désert avance.

 

 

Préambule de la Déclaration Universelle :

Considérantque la méconnaissance et le mépris des droits de l'être vivant ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

 

En France

Publié le 29/06/2012 à 23:32 par lagado

Bombardez d'abord les aéroports ; puis les gares ; puis les dépots de pétrole : Autrement, ces hommes vont aller ailleurs polluer et détruire la planète.

Copyright :Société des Gens de Lettres

Déposé à la Société des Gens de Lettres

 

 

Nous cherchons un éditeur.

Ecrivez à :

 

Monsieur Senninger

64, rue Louis Blanc

94140 Alfortville

tél. : 01 48 93 39 27

david.bowie2@mail.com

 

Jeudi et vendredi, un musulman et un chrétien  viennent me dire où aller manger à partir de Lundi. Avec insistance ; en vérifiant que j'ai bien noté l'adresse : les animaux veille sur moi. Nous sommes vendredi, t j ; et, et je suis épuisé. A quinze heures, levé depuis sept heures, et sans avoir écrit un seul paragraphe de la journée ….. sauf une discussion avec ce chrétien qui ne connaissait pas les aventure de Jean-Jacques Rousseau, poursuivi par le clergé, réchappant de peu au cachot, à la mort, à la pendaison, à un coup de couteau.... une discussion de vingt minutes, pour rappeler qui était ce personnage historique : un jeune garçon né en France au début du dix-huitième siècle, qui aimait beaucoup écouter de la musique, sans électrique, fil électrique, et sans casque sur les oreilles relié à un fil, et sans l'appareil en n'dans des instrumentistes de musique...... un jeune garçon passionné de musique, sans électrique, sans fil..... comment expliquer avec l'écriture ici ?.......... je n'arrive pas à ' expliquer...... enfin, pour abréger, il devint écrivain à l'âge de quarante ans après avoir été attiré par un concours d'écriture à trente neuf ans, intitulé : «expliquez , selon vous, l'origine de l'inégalité entre les hommes ». Et gagna le concours. Voilà comment on devient écrivain. Et, en me souvenant de l'histoire de cette écrivain notoire, j'ai réalisé qu'il ne fallait pas contacter un éditeur pour devenir écrivain et être lu; qu'il ne fallait pas de fils électriques différents l'un de l'autre mais liés, conjugués au présent, difficile à expliquer. J'ai compris plein de choses en parlant à voix haute, écrire dans tous les sens n'importe quoi. Parce, après vingt ans d'écrire n'importe quoi, je n'ai rien compris à ce que nous avait expliqué Jean-Jacques Rousseau ; rien. : je n'avais pas compris que l'électricité n'existait pas; je n'avais compris que la ville n'existe pas. Et c'est dans le bois ce matin, et au futur, que je compris : la ville et l'électricité n'existent pas. Jean-Jacques Rousseau l'a longtemps explique : il parfait des « maux » des villes ; de l'erreur l'erreur de vivre dans une ville ; de l'erreur de quitter son bois et sa tribu pour aller vivre dans une ville. Souvent. Il ne parlait que de cela. Il imaginait même trouver un jeune garçon de quinze ans, Émile, ou Aïdan, pour lui expliquer cela. Lui faire de l'éducation. Ét écrivait : l'Emile, ou «  de l'éducation » pour les lecteurs de l'Académie de Dijon, Dijon.

Emile est un personnage fictif, que Jacques Rousseau à inventé. Aïdan est dans la réalité : il est né loin des ville.

Ce matin, à huit heures, j'étais dans le bois après avoir pris le bus de sept heures du matin. ….... c'est un peu difficile à expliquer. ….. je ne comprend pas pourquoi je n'ai pas dormi dans le bois. Mon interlocuteur chrétien de tout à l'heure me disait que j'avais dormis dans le bois, évidemment. Mais je ne m'en souviens pas. Il me semble avoir pris un bus à sept heures pour aller corriger des texte sur cet ordinateur dans le bois - cet ordinateur est muni d'une pile électrique et peu marcher six heures sans fil. …... mais là, personne ne me croit. …... : d’abord parce que l'on se rend à pied dans le bois juste à côté ; ensuit parce que le fil et l'électrique n'existent pas ; et enfin parce qu'on ne peut pas être dans le bois à huit heures du matin sans y avoir dormi. Et pourtant, si....... comment prouver ce que j'écris.... comment, par l'imagination, expliquer que c'est la vérité........ comment réponde à un inspecteur de police et sortir e de cette bibliothèque sans être incarcéré....... pourquoi cette garde à vue, cet air sceptique : les lecteurs, les futurs de ce livres, qui ne peuvent pas voir et entendre maintenant, dans l'instant, et n'ont que leur imagination pour essayer d'imaginer la ville; ses problèmes ; ses difficultés ; ses trottoirs pour se déplacer en marchant dans le vacarme des bruits des voitures et des motos - les voitures et les motos sont des clochards qui se cachent dans des poubelles et font du bruit pour trouver de l'affection avec des pots d'échappement ou des moteurs. Ils ne sont pas si nombreux..... mais un seul d'entre eux peu affecter le système nerveux de cent enfants qui se rendent à l'école le matin, dix mille oiseaux......,... et des hommes ou femme comme ma personne , âgée de quarante cinq ans, élégante, agréable à regarder , souriante, communicative, ou les enfants d'à côté.....Et qu'un seul automobiliste de soixante ans, vieillard, caché dans sa voiture, sa poubelle, puisse affecter autant de personne sans faire voir sa silhouette, son visage, n'est pas normal du tout : quand vous le sortez de sa voiture et voyez sa personne, sa silhouette, il essaye de se cacher autre part, dans un trou, une poubelle en carton, parce qu'il ne supporte pas le regard d'autrui jugeant que c'est un vieillard. J'ai vu des femmes de trente ans clochards, se cacher dans une poubelle en ciment pendant trente ans, sans même avoir utilisé la voiture de sa vie. Et j'ai deviné que des millions de personnes en France se cachaient dans des poubelles en ciment sans jamais en sortir parce qu'ils ne supportaient pas le regard d'autrui.

Mais revenons au sujet des automobilistes : seul quelques automobilistes et motards vont encore en voiture en Île-de-France - l'endroit le plus densément peuplé du monde - et font un bruit qui affecte le système nerveux des gens normaux - hommes, oiseaux, femme, oiselles, enfants, oisillons....- ; des gens normaux qui ont besoin de marcher ou de voler quand ils se réveillent ; qui ne peuvent pas faire autrement que de marcher après avoir dormir pendant huit heures. Non, vraiment, ces voitures et ces motos devraient être supprimés tout de suite par le président de la République française, même si ça fait bizarre de voir des routes sans voitures, sans moto et sans scooter. L'idée de faire des routes en ville pour faire passer des voitures est démente. Vous n'avez qu'à le demander aux gens de la ville de Venise, par exemple.

Le maire de Rome et le maire de Londres, il y a quelques années ont pensé la même chose, et on décidé de d'interdire la circulation de toutes les voitures et de tous les véhicules bruyants. Mais ils ont eut beaucoup de difficultés parce que les automobilistes ne voulaient pas. Maintenant, il n'y a plus que des clochards dans les voitures en Europe qui se cachent et ont peur d'affronter le regard d'autrui ; des clochard de soixante, cinquante, quarante, et trente ans même , qui ne vont jamais faire leur courses au marché à côté de chez eux. On peu les reconnaître à leur difficultés pour marcher avec élégance. C'est facile : vous bloquer une voiture et vous obligez son conducteur à marcher pendant une heure : vous verrez alors qu'il est vraiment handicapé ; qu'il est désagréable à voir, à regarder ; qu'il souffre du regard des enfants, des femmes, des hommes normaux, et a envie de se cacher dans un bistrot, un café , une salle sombre, un tombeau...... et qu'il faut donc nous aider en demandant aux Présidents d'interdire de façon stricte l'usage individuel de l'automobile ; ce moyen de fuir le regard d'autrui, sans écouter ce que diront les automobilistes pour se défendre : ils vous diront qu'ils ont besoin de leur voiture pour aller travailler, ou aller faire leurs courses…..... qu'ils ont besoin de la voiture pour aller chercher un moyen de trouver la nourriture, l'argent ; que sans argent, ils mourriraient de faim : ce n'est pas vrai : en France et dans tous les pays du monde, il y a des lieux des restaurants gratuits où il n'y a pas besoin d'argent pour manger. Et il y a des enfants et des adolescents qui ont besoin que leur père s'occupe d'eux beaucoup plus souvent..... dire qu'il est nécessaire d'avoir une voiture pour aller travailler ou pour aller chercher sa nourriture est un mensonge. ; un mensonge que font les automobilistes pour empêcher les présidents de la républiques, les préfets, les maires des villes, d'interdire la circulation des voitures en ville et partout en Europe : Le président du Conseil Régional d’Île de France, Jean-Paul Huchon, a déjà préparé l'interdiction catégorique de circulation de tous les véhicules individuels dans les villes : il a créée plein de transports en commun. La transition est lancée, et pour l'instant, il faut interdire la circulation des véhicules individuels de façon catégorique. Et d'ici un siècle ou deux, interdire d'habiter en ville au milieu des trottoirs, des routes, des ciments en durs, des trucs qui ne laissent pas passer la voix des oiseaux et la voie aux plantes et aux arbres. : cette transition vise à permettre aux hommes de retrouver l'équilibre avec la nature. J'espère que les président auront la force et le courage d'interdire et de réaliser la transitions. Jean-Jacques Rousseau à eu le courage de le dire, et il a faillit se faire tuer par le gros dieu tout boudineux, tout gras et sans élégance, sans silhouette. Il failli se faire tuer à plusieurs reprises, et réchappait à la mort de façon miraculeuses. Le seigneurs l'a prévenu avant de l'arrivée du gros dieu très lent pour se déplacer. Et moi même , Roland Singer, a faillit être tué à coup de couteau la semaine dernière, et fut obligé de quitter mon logement à sept heures ce matin pour éviter au tueur de récidiver. Voilà pourquoi ce matin, j'ai quitté mon logement à sept heurs, heures, sans avoir pu me reposer..... et que je ne n'eus pas la force de marcher sur les trottoirs au milieu des bruits de clochards pour aller dans le bois juste à côté. : je m'y rendis en bus.²

Olivier Fribourg me rappelle qu’il qu'il faut interdire les avions aussi (page 190, « Gustave et Flaubert ».

 

* vous noterez que l'on expulse pas les gens de chez eux depuis que les banques n'ont plus d'argent ; que le crédit n'existe plus.....

 

(d'autres textes sont disponibles sur

refroidissementclimatique.blogspot.fr )

Cher Aïdan ( le 17 juin)

Publié le 20/05/2012 à 06:36 par lagado

dgfdgfdgfdgfdgdfgfdgd

Le péché capital

Publié le 20/05/2012 à 06:36 par lagado



La batterie met trois heures pour se recharger. Réfléchissons à la technologie pour expliquer ce mystère unique dans la création des dix batteries des dix ordinateurs portables que j'ai possédé ces trente dernières années, tous plus rapides à se recharger, en commençant par le duo 230 de chez Apple : celle là, sous les doigts, n'est pas normale ; elle est rudimentaire ; elle n'est pas civilisée ; elle a été fabriqué il y a très longtemps, très longtemps, quand l'inventeur de l'ordinateur portable mis au point les premiers prototype de batterie composé de sulfate de d'argent : voir donc, en la retirant, si elle contient du liquide, du sulfate d'argent.

Non. Non, elle ne contient pas de liquide. Modérons donc les prétentions au génie évoquées précédemment, et réfléchissons de façon posée, en utilisant une antisèche : les ressources des rêves, trouver la solutions au problème liés à la modernité, aux progrès : et comprendre pourquoi la batterie électrique est beaucoup plus longue à se recharger que sur les anciens modèles d'ordinateurs portables. Vraiment. Le précédent était doté d'une autonomie de six heures, comme ce derniers. Mais il était instantané dans le rechargement : quatre vingt dix minutes – le temps d'un match de football - sans presque avoir le temps d'embrasser sa partenaire avant de sortir vainqueur pour écrire en Toucouleur, l'ethnie de Dramé Mouhamadou, quelques propos vagues sur l'ordinateur portable. Sans rigueurs, exautstifs, tenus, en passant du coq à l'âne, de l'Origine de l'Inégalité entre les hommes, un ouvrage synthétique de Jean-Jacques Rousseau vainqueur du concours de Dijon, ou de l'académie des sciences. La wi-fi marche à merveille, et le traitement de texte informatique acoustique va rendre une explication à la lenteur de rechargement de la batterie, inéluctablement. Vous payez un café, une bière, deux heures sans jamais avoir consommé d'alcool, juste pour recharger cet ordinateur hier à un prix supérieur à un euro, sans pouvoir le recharger à fond; puis passer deux heures encore ce matin, à la cafétéria des étudiants, moins chair, sans parvenir à plus de trente neuf pour cent disponible. La réponse à la question relative à la lenteur du rechargement de la batterie est ainsi posé, de façon inéluctable. Comme un proverbe chinois, m'inspire un enseignant assis à côté de moi, et deux étudiants devant, tous contrariants : quand vous voyez un visage et ne pouvez communiquer, après des jours passés dans la forêt, seul, sans compagnie, souffrant à force de problèmes psychiques, véritablement, rafistolé hier dans le café pendant une brève conversation, pour le prix d'une bière, vous souffrez de ne pouvoir échanger quelques chose avec lui, dans les trois dimensions. Faire l'amour avec elle, si présent dans mon quotidien, elle, immense, dôtée de six bras et de deux ailes, immatérielle, mi homme, mi-animal- Je suis sollicité par les oiseaux, le sage chinois, le vent dans les arbres, un moustique, un mousqueton,..... pardon, ; unmousquetaire ;un officier de police, une tortue, un officiel du spectacle, mais aucun représentant de la troupe de Maux-lierre. Oui, un comédien. : sur la scène, autour de moi, il y a plein de comédiens, un peu plus en hauteur, assis, debout sur des estrades, des branches, des mers, des terre, que je regarde pendant la représentation pendant la durée de la représentation : ma vie ; la vie de Rolland Rominger. Et ce dernier doit participer pleinement à la représentation ; se sentir vivre; être formalisée à chaques réparties des comédiens sur la scène ; oiseaux, voisins de chambres, guêpes... (fait à Bordeaux, le 15 février à midi).

Et chaque comédien à son lot de rétribution en points - dix, vingt,trente- de formalisation : si j'écoute un oiseau et me formalise de son message ; l'oiseau remporte deux ou trois points ; si je pense à l'ouverture, au terme, en chair, m'en formalise, c'est le voisin de chambre de quatre vingt kilo qui remporte deux ou trois points ( bruit : le mot ouverture, lié au rapport sexuel, est le plus fréquent de tous les mots soulignés d'un bruit, sans pénétration. Autrement dit, cette créature de rêve, mi-homme ni animal, rêve de moi, sans que nous ne pénétrions sexuellement ; et cela depuis quelques mois, en nous regardant le jour avec un plaisir non dissimulée.... c'est toujours le même fondement, sans qu'il y ai pénétration, ouverture de l'un des deux complaisant à se laisser pénétrer par l'autre . - ni fermeture, soit dit en passant, et sous réserve de voir confirmé cette observation complémentaire par mon partenaire sexuel. Luiaussi souffra de troubles pendant des années. Mais chaque jour passés dans la forêt le montre miraculeusement équilibré. vous souffrez comme lui : vous l'aimez d'une passion folle, capable de tuer un homme suite à une hémorragie interne. Vous doutez, craignez qu'elle ne vous aime plus, ou d'être maladroit quand, la force du désir trop grand, pour la première fois, comme nous l'avons tant rêvé, nous pourrons enfin nous enlacer, pendant l'acte, et d'arriver trot trop tôt ou trop tard. Imaginez un peu sa désillusion, après qu'elle eu pendant vingt ans idéalisé un partenaire sexuel à la mesure de ses démonstrations sportives et littéraires, en arrivant trop vite à un milliards d'habitants, avant l'entré dans le siècle prochain ?! Imaginez la honte, la désillusion, le choc, l'absence de satisfaction, la contrariété, la recherche de la réponse à l'énigme, en allant, après avoir été dépucelé, ne trouvant pas grand plaisir à la chose, voir ailleurs, et y rester le plus souvent ? Comment pouvez vous croire que nous irons nous tromper après avoir été sublimes, extraordinaires, en arrivant trop tard, et manquer à la missions que nous a confié le monde ? Et même si le désir est grand, identique à la petite mort, finalement, la grande mort sera fatalement. La mort mystérieuse, dans la forêt, au fond d'un lac, comme Saint-Exupéry, attaché au petit-Prince tout au long de sa vie, de tous les aviateurs – de tous les aviateurs et les avions civils – rajoutent le monde, ce monde des défenseurs de la Déclaration Universelle des droits de la faune et de la flore. Et la grande mort des automobilistes aurait pu laisser de côté les gens qui prennent l'avion, en leur laissant croire qu'il sera possible d'aller faire du tourisme en avion pendant les vacances ; qu'ils pouvaient continuer à dévaster la nature sous ce concept touristique lié au péché capital : l'argent ; que l'aviation civile n'est pas aux développement foudroyant des hôtels et les villas touristiques. N'oublions jamais la leçon que nous à donné la nature, soulignant le péché capital de l'homme : l'argent: elle fit le tsunami indonésien.

ll n'y a qu'une seule solutions pour se faire pardonner : planter des forêts, restaurer la faune et la flore. Dès la disparition du concept « argent individuel », nous nous impreignerons de l'esprit de la Déclaration Universelle, en interdisant par exemple les voyages en avion qui ne sont pas liés à des déplacements familiaux ou des déménagements. L'industrie touristique et l'aviation civile ont tout dévasté depuis la fin de la seconde guerre mondiale. La nouvelle Déclaration Universelle devra permettre d'intenter des procès devant le tribunal pénal international aux pays qui ont commis des crimes, des génocides sur la faune et la flore pour installer des résidences touristiques. La président tunisien Ben Ali a été le premier condamné à ce titre, et souligne bien que la Déclaration Universelle des droits de l'homme n'existe plus depuis l'année 2011, conformément à la logique : l'homme est un animal. Il ne reste plus qu'à stipuler dans les textes de loi ceci : « la Déclaration Universelle des droits de l'être vivant », en remplacement de l'ancienne, pour engager les travaux de rénovation de la nature en Tunisie, en Indonésie... en enlevant les hôtels et les résidences touristiques.

 

Les sept péchés capitaux initialement énoncés par l'ancien et le nouveau testament, n'existent pas. La luxure, le plaisir de la chair, est bon, épanouissant. L'orgueil est un trouble psychique, pas un péché. Le pape s'est soulevé le 25 décembre 2011 contre l'orgueil des hommes. Le seul péché capital de l'homme est l'argent. Nous voulons que tous les animaux soient bien portant et le prouvent de temps en temps par la paresse, la gourmandise, l'avarice -chasser un ami affamé quand vous manger un chevreuil ; ne pas a donner à un vieux serpent à moitié aveugle quelques nourritures que vous avez en abondances -, la colère et l'envie.

 

 

 

 

Titre : lire vite.

 

Je suis l'ombre de moi-même dans la conférence de treize minutes, la première. En effet, et l'écriture devant la rivière maintenant promet également d'être navrante : j'ai attrapé froid hier et la mauvaise gestion de la prise d'alcool pourtant sévèrement contrôlée ces trois derniers jours a eu pour conséquences, lors de la désintoxication, une fragilisation du corps et la grippe, une petite grippe. Quelques chose, quelques chose en tout cas qui m'empêche de partir en vélo allègrement. : Je n'ai plus l'envie de monter la seconde côte malgré l’allégresse de la première montée, et de prendre les clés du paradis. : il n'y a pas de paradis. Il y a l'internet retour, un nouveau procédé technologique basé sur la circulation des ondes et des messages-texte à travers l'espace immense de la planète, et le temps même quand une certaine latence vient décaler la réception du message, du texto, de la pensée, de son émission : un millième de seconde pour les plus courts temps de transmissions - la vitesse de la lumière – à trois virgule deux milliards d'années, depuis l'apparition de la vie sur terre et des êtres multicellulaire. L'internet retour, en wif fi, sans fil électrique, sans fil de cuivre : juste à travers la planète, en passant par les êtres multicellulaires là, dans la rivière, dans les air ou sous la terre humide touchée de mes pieds nus : le réseau internet est parfait : le débit est haut. C'est du haut-débit. L'internet retour passe à peu près partout dans le monde sauf dans les zones enclavée par une énorme couche de béton et de routes, comme les grands villes où les voitures sont de plus en plus rares:, où les hommes vivent de plus en plus seuls, devant leur poste de télévision – l'internet sans retour ; il est apparu corrélativement à la télévision pour combler les absences de transmission de l'éternet retour dans les grandes villes, il y a vingt ans environ. Mais franchement, les grandes villes ne sont pas des endroits de rêve : là, dans la forêts, au bord de la rivière, nous vivons mille fois mieux que dans notre maison de la grande villes de Paris longue de trente kilomètres de long. Nous vivons beaucoup mieux. Nous éprouvons la vérité affirmée par les français disant vouloir vivre loin des villes, à la campagne pour la qualité de vie : la toilette hier pour se laver nu au bord de la rivière est plus agréable que la salle de bain de la grande ville : à zéro degrés, allant marcher en pagne dix minutes durant, étonner de voir un corps mouillé habitué à la modernité, à l'internet sans retour, à la maison de célibataire, à la cuisine avec plaque électrique, à l'eau courante, vivant en moyenne à vingt et un degrés, capable de faire sa toilette et de rester un quart d'heure en pagne entrain de marcher devant son étonnement, la facilité, l'absence de sensation de froid, de grelottement, de souffrance après la toilette : pas un seul instant, hier soir, à la tombée du jour, un quinze février , au sud de l'Yonne, pendant ces quinze minutes nu au bord de la rivière, je n'ai éprouvé la morsure du froid : c'est dire si la vie en forêt au bord de la rivière est mieux adaptée à notre organisme d'européen vivant depuis mille ans dans des maisons en pierre, en ciment, en béton armée, de plus en plus isolés de l'éternel retour, et promis au paradis : à ne pas avoir un radis, rien ; une vie de misère, ; de prisonnier ; de condamnée par la justice pour péché capital : l'argent, pour la peine d'avoir eu la possibilité avec cet argent d'améliorer le confort ; de manger de la viande en quantité ; d'acheter de l'agriculture au lieu d'aller cueillir et chasser ; d'acheter des appareils électro ménager, une voiture, une télé, se retrouver puni par le pape Benoît 16 le 25 décembre 2012 condamnant les hommes pour leur orgueil. Voilà pourquoi j'ai quitté mon logement après avoir fêté mon anniversaire (j'ai été conçu au mois de mai 1968) : c'était la date de la première colère des animaux devant l'orgueil des hommes : la jour où, enfin, je quittais la ville pour revenir à l'éternel retour.

 

 

L'eau courante de la rivière est bienfaisante ; la rivière est nécessaire ; elle ressource., et permet également de se laver, se baigner ; se désaltérer : son eau meilleure que les meilleures eaux du robinet, les meilleures eaux de sources, les meilleures eaux minérales ; à la douceur plus grande que les « eau » miraculeuse vendues dans des pharmacies pour compenser les insuffisante de « l'eau courante », : toutes les mentions se révèlent mensongère : l'eau courante est là, devant nous. Voilà au moins une première certitude dans cet univers nouveau, insolite, pour un vieux quadragénaire occidental encore affranchit de mort subite cardiovasculaire : Daniel Defoe naquit en 1661, un an après le retour de Robinson Crusoé (Robinson Crusoé, personnage fictif, qui était en réalité Charles Stuart, fugitif, spolié, débarquant sur le sol oiseau en 1660). Daniel, l'écrivain, n'était donc pas Robinson Crusoé . Je voudrais donc vérifier, tant que je suis encore en vie, si le récit de Daniel Defaux est vrai. Par curiosité. Là, dans cette forêt immense, sans une âme qui vive : je suis le seul homme vivant dans le coin, affranchit de mort subite, d'un accident de voiture quand je me rend à vélo sur la route au loin pour me rendre au village et recharger l'ordinateur me servant de feuille et de papier versé directement sur internet sans abîmer les arbres puisque les lecteurs sont capables de lire tout ces textes sur le même support électronique, scandalisés dans le flux de la nécessité de recharger une batterie et d'utiliser de l'énergie électrique : le rêve est brisé, un instant ; cette route, d'un coup, et cet ordinateur, vraiment ; la confusion des genres, de l'éternel d'avant, quand il faisait bon vivre à la campagne ; la bon vieux temps si pur, si fiable, avec le paradis de l'internet de maintenant, dans les grandes villes de solitude.... l'ultra réalisme cruel, la naturalisme d’Émile Zola, très en colère contre les français, impitoyable, tranchant, inflexible, contrairement contrairement à Victor Hugo, qui oublia d'aller se réfugier dans la forêt quand les ondes négatives de sa célébrité l'influençaient.

 

 

 

 

La tente au bord de la rivière est distance d'un kilomètre d'une route absolument déserte aboutissant sur une montée très agréable, très tentante, où cet après midi encore, malgré les faiblesses de cette espèce, nous crûmes atteindre, chargé d'allégresse, les clés du paradis. Cet homme misérable aux Restaurants du Cœur éprouver l'expérience de vivre sans argent, de goutter la corne d'abondance de la frugalité qui permis pendant des millénaires aux hommes d'être si beaux, si parfait, comme sélectionnés par une esprit bienveillant, le seigneur tout-puissant, et présenter les plus beau spécimens

Moïse su arracher un peuple turbulent et instable aux demeures de l'humiliation et le conduire jusqu'aux frontières de la terre promise. Son père, pur juif d'Irlande, eut un fils avec Sarah, qui vivait dans une communauté paisible, conquise il y a longtemps, sachant ensuite s'intégrer, sans se compromettre ; se civiliser. Moïse saura guider, par son exemple, sa rigueur, sa férocité, sa tempérance, son ardeur, les peuples mutilés par la civilisation des millénaires durant. Il est opposé au progrès et à la sédentarité; Des sédentaires, il sait partager leurs jeux, leurs rites, leurs épreuves ; goutte à tout, la lutte gréco-romaine romaine, la natation, le vélo, le vélo course, surpris de voir l'argent prendre une telle importance dans la vie psychique de chacun, en guise de spiritualité, se réfugieant dans le confort, la modernité, dans le flux des « nécessités », : « nécessite » d'avoir un toit ; « nécessite »d'être protégé contre le froids et la faim ; « nécessités » de lutter contre les famines dans le monde......

 

des « nécessités » allant dans le sens contraire de la sélection naturelle, et rendant les hommes disgracieux, obèses, volumineux..... jusqu'au point ou Moïse s'écria : vous ne pensez qu'à ça ; vous en voulez de plus en plus, de l'argent, ne pensez qu'à cela, !Je vous supprime les banques avec leurs crédits, ; discrédite le confort, la modernité, avec une marge d'avance de plus en plus grande, de plus en plus importante, : vous n'avez qu'à regarder mon corps,ma force, mon intelligence.,mon adresse, ma rapidité, à chaque fois que nous faisons du sports, que nous jouons à nous mesurer aux art de combats, de course à pied...... les derniers marathons de la décennie passées ont été gagnées par des africains de pays « pauvres », ignorant le confort et l'argent, après avoir passé leur enfance à courir sur des chemins et des sentiers ; des hommes dont les parents, les grands parents... n'ont jamais été victime de cette maladie mentale : la pensée à l'argent ; commis ce péché capital, de génération en génération ;

Vous me laissez une marge d'avance à chaque épreuve de plus en plus grande, pour souligner qu'en vouloir, plus, toujours plus, toujours, plus, de l'argent, vous rend handicapés. Voilà, je vous ai donné l'explication.

 

 

(même sans argent, certains hommes vont contourner la déclaration universelle, et tenter de s'enrichir. Ainsi, des éleveurs de chèvres pourraient tenter d'élever leur animaux pour faire du profit....... la police interviendra alors instantanément. Dès lors que des pratique d'élevage et d'agriculture surviendront prochain d'ici mille cinq cent ans – mille cinq cent ans si le TPI ne modifie pas les délais avant l'interdiction de ces pratiques relevant de l'abus sexuel -, les contrevenants seront punis, punis séveèrement : nous entrons dans l'aire de la chasse et la cueillette., l'ère du refroidissement climatique.

 

 

 

La force des arbres est incroyable : comment, en quelques dizaines de milliers d'années, sont -ils capables de produire des noisettes (le noisetier est apparu sur Terre il y a soixante dix mille ans) plus riche en protéines que toute les nourritures de type « soja » ; mais dépourvu de vitamine C et d'anti-occidents ; et des fruits frais, riche en vitamine C, et chargés en anti-occident ! la puissance créatrice des arbres est phénoménale : imaginez ce qu'ils peuvent produire en cent millions d'années ….

 

La vrai vie est d’errer et de faire des rencontres, pour chasser ; cueillir..... il faut seulement être capable de sauter un repas, et de ne pas boire de vin. Voilà la liberté. Voilà d'où vient la force, l’invulnérabilité ; l'adoration peut-être des animaux qui vont nous accompagner.

Parlons maintenant de quelque chose d'un phénomène authentique : cette semaine et celle d'avant, je l'ai passé dans la forêt, souvent pieds-nu, allongé sur le sol en lisant, et laissant entendre ma voix... bof, pas terrible. Et tout à l'heure, après ces semaines passées dans la forêt, j'ai eu la voix d'un africain, d'un vrai. J'ai retrouvé une belle voix de chanteur noir, mais pas en anglais. Vraiment superbe.... alors que ma voix est habituellement terne, laide et grave, ; une sorte de voix d'octave, ou de baryton, assez insupportable. Il suffisait de la laisser s'exprimer dans un langage n'importe quoi bien entendu. Bien entendu, bien entendu. Et cesser de la civiliser dans le français plein d'amabilité et de sociabilité de monsieur très «  très bien » : ce travestissement coûte cher à la nature originelle de notre voix de corde vocale animée par le contact avec la terre humide sous ses pieds pour onduire l'électricité de l'amour – c'est un courant électrique, comme l'électricité de fil de fer, mais sans la moindre centrale thermique, centrale nucléaire, capteur solaire, ; - ni a des fin d’usage de faire marcher une machine, un appareillage, une un bidule en acier. C'est un courant électrique qui fait animer l'homme de façon normale... autrement dit, ma voix écrite et ma voix parlée est anormale. C'est la maladie de la bibliothèque - biblie, lit, o (cri de singe qui a peur) ! take(tus), soigné, par la médiathèque - met, dit, ya. Take (tus, du verbe tuer, toujours). Autrement dit, la passage universel de la bibliothèque à la médiathèque. Ou encore, l'absence , depuis toujours, du moindre goudron, asphalte, route en ciment.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le train, je suis affecté par la voix d'une personne. Elle parle à sa femme, parce que je l'écoute. C'est mon âme. Un peu comme la pluie, les bruits d'avions..... sauf que je suis à l'intérieur du train, et queje l'oubliais aussi aussi, le train avec ses bruits.... (une toux survient sur le mot « train » : c'est un système psychique que «  chkarbouille ». Je dois penser à quelque chose de qui me fasse souffrir: une chose est entrain de lire mes textes. Elle est heureuse, ainsi. Elle est l'instant. Elle bloque mes doigts maintenant. Son seul intérêt est de me faire souffrir psychiquement en essayant de me faire penser à des horreurs...... que je me détruit en prenant le train, ; que je deviens flasque, mou, ; que je risque d'habituer mes enfants quand ils vivront dans mon environnement ; que mes enfants risques d'être plus handicapés encore : je mesure un mètre quatre vingt deux , parce que je n'ai jamais passé un seul jour dans ma vie sans manger de viande.... et le train qui roule à pour effet de baisser la température des rivières ; diminuer l'intensification des échanges mondiaux ; la destruction de planète. L'énergie nucléaire est consommatrice de gaz à effet de serre, puisqu'elle plonge les hommes dans le vice à vitesse grand V ; et que le vice est d'abord l'uranium et le pétrole. Le vice est l'inconscience radicale ; la démence : ; un état d'esprit radicalement destructeur ; une horreur. Des trains en France consommant cinq fois plus d'énergie que les petits trains fonctionnant au diesel que j'ai vue en Angleterre, issus de la privatisation des voies de chemin de fer :; des trains comblés de monde, très légers, consommant, cinq fois moins d'énergie, beaucoup plus légers ; et ne permettant pas d'habiter loin et n'importe où dans la nature anglaise. La privatisation et le fonctionnement au diesel d'un système dépourvu d’État fort : un état fort détruit la planète ; installe cinquante centrales nucléaires par décision gouvernementale ; fait des plans pour l’agriculture; pour la rictlation, pour l'alimentation quinquennal, décennal ….. sans la moindre justice ; la moindre logique. La France voulait par exemple construire des panneaux solaires en Algérie et conduire cette électricité en par des fils énormes jusqu'à Paris...... et après plus loin encore.... ce qui aurait pour effet d'accentuer le vice et la destruction de l'homme et de la nature, contrairement aux apparences....... parce que l’État existe, et n'a pas la vie dure ; dispose de crédits ; d'une banque mondiale d'Investissement, ou d'une Banque Mondiale, pour le développement ; l'aide, ou le désenclavement de la région dont on sont issus tous les grands vainqueurs des marathons ces vingt dernières années peut-être… j'espère que non. ( « désenclaver » veut dire : permettre à une région qui ne fait pas d'échanges économiques de pouvoir faire des échanges économiques, c'est à dire de dynamiser le système financier mondial. Le système financier mondial est, comme le porte monnaie ou la carte bleu d'un individu homme ou femme, un principe de destruction de la planète Terre, lié au vice de l'argent, au péché capital. Les «  grands projets » sont des calamités.

Tous les chefs d’État ou de Nation du monde vont, volontiers, faire des grands projets après une signature d'un contrat avec un grand chef d'état ou de nation du monde, depuis toujours......... sauf partir de demain, ou dans quelque jours, au nom de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant : tous les contrats sont abrogés, sont annulés, à partir de maintenant. L'organisation des Nations-Unis y veillera scrupuleusement.

 

 

 

 

Le « mal » que constitue l'agriculture est lié au péché capital de l'argent. Il faudra quelques milliers d'années à l'homme pour arrêter toute l'agriculture mondiale ; mais nous savons dors et déjà qu'il le faudra, inéluctablement.

 

 

Le 11 juin 2012. à l'attention de François Hollande

Publié le 20/05/2012 à 06:35 par lagado

 

Voilà une semaine au moins que je n'ai pas fait de vélo à Vincennes ; et il est étrange et intéressant de noter ici sur cet ordinateur que je réussi à rouler correctement sans faiblir aucunement. Il est intéressant de noter que l'abstinence de la fréquence de faire du vélo deux fois par semaine n'a pas de conséquences. Que la séquence des entraînements divisés par deux depuis dix séances, c'est à dire loin d'être capable de faire le tour de France parce que sans doute je n'ai pas l'endurance... mais que m’arrive t-il ? Mes doigts sont bloqués.... je suis possédé par une puissance intérieure...... je suis bloqué à quarante ans …... l'anglaise m'avait donné trente neuf ans, et le vieillissement accéléré d'une partie des cellules de mon corps, des cellules blanches de l'épithélium , plus âgées que le reste accusant quatre vingt ans peut être alors que j'en ai quarante..... je suis possédé par une force intérieur. Un bruit sourd émane du logement d'à côté : un homme a essayé de se suicider en tombant d'une chaise. Son poids terrible à propulsé la chaise violemment sous la force exercée par la fesse molle : l'homme de quatre vingt kilos a essayé de mettre fin à ses jours en soupirant devant sa télévision : quinze heures : il ne peut pas dormir vingt quatre heures sur vingt quatre. Et le malheur d'avoir dormi toute la nuit ne lui donne pas le bonheur de pouvoir faire une sieste là, à quinze heures dix. François Hollande, du haut de ses un mètre soixante huit, soixante huit kilos, en devient bizarre, étrange,mal vu. Il est entouré à la télévision de personnes molles, massives, d'un mètre quatre vingt, quatre vingt ans, quatre vingt kilos qu'elles aient vingt ans ou cinquante ans. François Hollande est mal vu par les caméras de la télévision qui n'arrivent pas bien à le filmer tant il est mal entouré. François Hollande, plus fort, plus puissant, plus incisif, plus véloce que tout ces gens massifs, regrettant hier de ne pas pouvoir faire de vélo devant les caméras lui repprochant d'avoir pris le train, contrairement à ses déclarations : des caméraman et un journaliste de mauvaise fois; des télévisions très très très méchantes.

Mais des télévision aussi faible que les massifs autour : l'époque où le politique était soumis au pouvoir médiatique est révolu. Le temps écologique implique que chacun des élus des pays du monde frappe fort dans les cinq années, sans répliques, qu'ils ont pour devenir des héros. Les présidents ont l'occasion de devenir les plus grands héros que la Terre n'est jamas jamais porté, et , confrontés à de terribles adversités, et susceptibles de faire des actions héroïques. Nous les observons et les apprécions à leur juste mérite.

Voilà qui vient d'être copié sur le blog, et je con reviens sur l'étrange phénomène de pouvoire garder la forme en faisant beac beaucoup moins e de vélo. Je mettrais cet étrange constat sur le compte de la marche à pied nu dn dans le bois de vin Vincennes ; la marche à pied pendant trois heures au mons moins ; c'est marche à pied difd difficile la première heure, où l'hueme l'humeur est mauvaise, ;, l'état est mauvais ;. cettemar marche à pied devenant un plaisir au fil des heures ; et un plaisir absolue pied nu dans un bois.

Les restaurants près des bureaux deviennent, comme les restaurants du cœur, découplés de l'argent. Ce sont de grands restaurants avec de nombreuses tables. Le déjeuné est servit a midi, après que les gens sortent de leurs bureaux – parisien, bordelais, lyonnais.

Le papier WC, qui déboise les forêt, est strictement interdit par l'administration mondiale. Les gens apprennent à se laver après avoir été aux selles : ils n'ont qu'à demander à leurs amis musulmans comment procéder.

Les repas sont servit dans de grands plats. La main qui sert à se laver aux toilettes après les selles n'est pas la même que la main qui sert à manger : il n'y a pas de fourchettes, ni de papier WC.

Les gens qui ne respectent pas les règles du restaurant découplé de l'argent ne sont pas servit.

 

Je me suis attaché aux gens massifs de plus de 88 kg, déformés, pour une raison étrange que je vais vous expliquer, et difficile à comprendre pour les hommes et les femmes du futur ne disposant pas de la télévision, et ne pouvant vivre cette « expérience ». qu'ils lisent ce textes sans préjugés, et sans qu'ils soient convaincus après sa lecture, car ils n'auront sans doute plus de télévision. Pourtant, ce témoignage correspond à l'exacte vérité.

Nous vivions dans notre petite famille de cinq personnes dans une maison avec un chien, un chat, un jardin. Nous n'avions pas de personnes massives aux cheveux clairs auprès de de nous. Les arbres ; les plantes, les nuages, le pelouses, les oiseaux étaient les gens les plus volubiles autour de nos petites familles. Une famille d'imbéciles, incapable de voir qu'un étranger plein d’électricité s'était glissé chez nous sans se faire voir, massif, rectangulaire, carrément gonflé : c'était une télévision ; une télévision aux angles arrondies, et à l'écran convexe, malgré tout ses effort pour avoir un ventre plat : elle n'arrêtait pas de nous parler de mangé, de chips, de boissons sucrés, de camembert, de saucisson, de produits publicitaires divers et variés dans ses « espaces publicitaire », entre son estomac et sa ceinture : c'était lard; de l'art publicitaire constitué de graisses venant automatiquement s'accumuler autour du corps des hommes de la télévision : de graisses venant s'accumuler automatiquement sur le corps de mon père, ma mère, mon frère, ma sœur et moi-même également, tous les cinq différents des khénians venant gagner les marathons aux jeux olympiques de façon systématique depuis dix ans parce qu'ils n'avaient pas la télévision pendant leur enfance et leur adolescence et que leur corps est normal, dépourvu de la moindre protubérance ventrale, noir, ou plutôt marrons. Enfin normal, quoi. Absolument normal : d'un poids de cinquante cinq kilos et d'une taille proportionnée, ces gens n'ont jamais de leur enfance connu cette personne massive : la télé. Et la télévision est rusée pour parvenir à ses fins et faire vendre des produits pour faire des bénéfices : elle utilise des acteurs dans les publicité issus principalement de la race blanche, et plutôt massifs, gras ; elle vise les hommes et les femmes les plus vulnérables : la cible publicitaire est toujours un homme ou une femme de la race blanche, plus massive encore, projetée dix minutes par heures de télévision à soixante millions de consommateurs potentiels de toutes les couleurs. Les espaces publicitaires sont eux -mêmes entourés de produits montrant en majorité des gens qui ne sont pas trop en décalage avec le poids et la taille standards des hommes et des femmes de l'occident, c'est à dire des occidentaux, des « américains », à l'intérieur et à l'extérieur de la télévision : l'expression « américains », typiquement française, utilisée dans les années 1970 quand les français de la race blanche n'avaient pas atteint un tel degré de sur-poids et de déformation physiologique, qualifiant les films et les séries diffusées à la télévisions dans leur grande majorité, a été contrée par une directive européenne obligeant les chaînes de télévision à projeter des films et des séries typiquement européennes ;: ainsi, l'Europe contrait de façon sublime l'omniculture américaine. La loi fut strictement respectée, et cinquante pour cent des films et des séries furent typiquement européens, fabriqués en France ou en Angleterre.... tandis que les jeux à la télévision, les jeux d'argent, faisaient une entrée fracassante et sont aujourd'hui omniprésents le midi et le soir, pendant les fortes audiences, sur les chaînes de télévision grand public européennes. Il reste dix minute de publicité par heure sur toute les chaînes aujourd'hui.

 

Nous n'irons pas exiger l'interdiction des jeux d'argent de la publicité afin de ne pas passer pour un despote : nous exigeons une seule chose à la télévision : que les journaux soient interdits. Il en va de même pour le papier et l'électronique : que le moyens de destructions le plus virulent utilisé par «  dieu », et qui le rend tout puissant, soit neutralisé de manière efficace. On peu voir dieu dans le vidéo clip deL MFAO :sexy and I know it*, torse nu, entrain de danser, et de révéler, à trente ans, un corps de vieillard : vous n'avez qu'à faire un arrêt sur image du vidéo clip concerné, et regarder tout à droite : vous aurez d'abord à gauche un homme de couleur ; au milieu un homme normal, comme Singer, entrain de mener la danse, et à droite, l’équivalent de mon ami »blanc ». observez et jugez. Puis posez-vous la question : comment le blanc peut-il se retrouver, à trente ans, avec un corps de vieillard, systématiquement ? Comment cela est -il possible ? Qu'est ce qui a provoqué cela ? Pourquoi les hommes blancs, tous, de façon génériques, se retrouvent avec un corps de vieillard, à trente ans, trente ans seulement ?

Continuons maintenant sur l'explication relative à l'attachement amoureux aux personnes aux cheveux clairs, grasses, massives, molles et gravement han handicapées – vous n'avez qu'à voir un match de football amateur. Et bien, c'est à cause de la télé.

 

Néanmoins, tous le monde s'est fait piéger par l'argent. Les arabes le savent qu'ils se sont fait baiser par les américains en vendant leur pétrole, aussi bien que les juifs, marionnettes avec leurs droits de l'homme ; c'est des choses faciles à comprendre dans toutes les communautés ; enfin, maintenant, passons à autre chose, agissons ; alors nous pouvons faire la repentance : nous, les juifs, avec une bite dans le cul en argent, « américains », juifs aimants, tendres et doux animaux , créatures d'amour, nous avons fait de actions politiques en montrant nos jolies silhouettes aux caméras et en faisant entendre nos jolies voix derrière les micros pour défendre les « droits de l'homme » dans les années 90 ; des hommes et des femmes, « dieu » étant devant leur/sa télévisions entrain de nous regarder, et de faire de nous des marionnettes en 1990 disant: vive la Déclaration Universelles des droits de l’homme, rentrant dans le cul sans difficulté de toute les êtres vivants. Pareil pour les saoudiens, une bite d'argent américains dans le cul, très jolies et très mignon, franchement.

Mais cette époque est révolue depuis que Nicolas Sarkozy appliquait avant la lettre, dans l'autre en sens, la Déclaration Universelle, la déclaration Universelles des Droit de l'être vivant, afin de faire monter le prix du baril à des sommets, et d'interdire la publicité sur France Télévision.

 

Les hommes d'occident ne s'aiment pas : je vois encore un film présentant une héroïne munie d'un bouclier sur l'affiche, ce onze juin 2012 : depuis l'héroïne LaraKraft et le problème massif généralisé à tout l'occident – Europe et américaine. - il était temps de réagir vigoureusement et sainement.

En utilisant des technologie des plus en plus sophistiquées, les hommes n'ont plus fait l'art de la guerre, ; ils ont fait de la charcuterie. Voilà pourquoi des traités de désarmements ou de paix ont été mis en place : à a cause de la technologie électrique, pétrolière, nucléaires des machines de guerres. Oil . Voilà pourquoi l'art de la guerre à disparu.

Pourtant, la guerre est un art et la g la guerre est belle. d. Aucun peuple d'homme ne peut disparaître, ne peut être victime d'un génocide à cause de la guerre : une tribu blanche de cent mille personne ne pourra jamais disparaître après avoir été attaqué par une tribu noir de cent mille personnes également. Seul les individus les l plus lent et les plus abim et les plu moins performant de chaque tribu sont tués dans la guerre. Et il reste . le ar les arme utlisés : lance, fleches, boucliers, épées …... ne font pas de grands débats. Ils permettent la sélection naturelle ; jamais les génocides. Voilà pourquoi la technologie de guerre ne sera pas utilisée au delà du fer, du fer g forgés, et des techniques utilisées jusqu'à la construction du château de Vincennes – douves,.......

 

à propos de la guerre traditionnelle : la muraille de Chine a été construite de far façon artisanale. Cela a permis à la Chine de devenir aujourd'hui la puissance militaire unique qui, sous l'autorité des Nations-Unis, régira les hommes pendant les milliards d'années à venir

 

j'ai faim depuis des heures, après avoir passé tout l'après midi dans le bois frais et humide ; faim.... et je voi mon reflet dans un grand mirroir de la gare de Lyon : je suis beau ; je suis plus beau encore ; je pourrais reter, la fim au entre, debout, des heures et des heures encore ainsi : beau, vérité, beau, vérité, avant de condescendre un oiseau de bien vouloir contrinuer dans son réseau d'amour à me donner à manger ; me faire rencontre un coeuileur plus heureux que mois que moi dans sa journée ; de me faire rencontrer un chasseur plus heureux que moi dans la sa journée : moi qui n'ai pas connu la fim depuis que je suis né, et me mesure plus d'un mètre quatre vingt..... mon ami musulman, en face, n est désolé. : il m fait le ramadan – le ramadan est un exercice d'abstitence de nourriture pratiqué dès l'adolescence chez les gens de la religion musulmane, de façon très dure ; une histoire d'amour inividuelle. Voilà, en ce onze juin 2012 : à partir de maintenant, la vie ne sera pas facile : elle sera de plus en plus dure. A midi, un misérable repas servit aux resa restaurants du cœur m'a a peine rempli l'estomac. J'ai marché toute une partie de la matinée pour attendre qui soit ouvré. Ou vert. Il y avait un yagourt au lait au déssert, que mon ami musulman s du Sénégal a donné à un ami congolais massif et détraqué – les gens de couleurs n'ont pas 'habitude de digérer le lait. Et l'ami du Sénégal, un mètre soixante dix, cinquante cinq kilos, ne voulait pas de son dessert. : un yagourt vulgaire. Mes chaussures sont trouées, en lambeau. Je suis expulsé de mon lg logement, en surr r suris sursis,. Et cherche une paillaisse, en attendant que le temps passe.

refroidissementclimatique.blogspot.fr

 

 

je ne peux pas me détcher de gary en Israel. Et bien oui : puisque je ne peux pas me détacher du crétin ici ?!

En plus, à tous les o cous, les juifs sont des gros patapouf, gars gary : aucune chance que je me détache te toi de toi.

Maintenant, si tu veux, on pourras prendre des Vélo et traverser le désert pour aller s'installer dans tous les pays chaud et faire chialer l'ag l'anglais de temps en temps. : il n'arrête pas de pleurer ici pour un oui ou pour un non : Israel, Maroc, Algérie.... parce que parce parce.... je pense qu'il utilise un A, libye..... mais bon. Gary à, en 3 2012, un cou de rêve, un corp de rêve...... comment dire ….. c'est le plus beau jeune garçon du monde actuellement ; un métis – guyannais maliens..... ça y est, un insecte se pose sur l'écrant, là, maintnan maintenant. Il va pleuvoir si je contineu à dr dire des anneries : nous irons à pieds, à dos d'ane, voir les marocains, les iraniens, les pakistanais, pour voir les belles personnes.

Je viens de comprendre à l'instant que les iraniens faisaient des trucs bizarre parce que j'avais écrits que les colons israéliens allaient aller dans le désert pour le reverdir. Alors, comme j'ai écrit ça, les iraniens se sont dit : mais les colons vont nous envahier ! Nous avons beaucoup de sé sable et de terre sans vert....... on s'angoisse, et on fait baisser le prix du baril. Mais nous n'envai n'he n'e n'envahirons pas l'iran, : : nous chanch chn changerons le clima av afin de boulverser le ssystème des précp précipitations, c'est à dire des pluies, qui existe depuis cent ans.... ce système de précipitations, ce systéme climatiue inhérent au charbons et au pétrole brulé en france, en anglaterre, en amériques, qui a hangé le climat du moyen orien.... je trouve les gens de l'iran très moyen, là , maintenant. Il devrait faire de la clia clai climatoligie, de la logique, et comprendre que i si nous détruisons l'occident, de fao façon automatique, les pluies vont tomber normalement sur le moyens orient. Alors vite, vite, vitre vite les iraniens : ha jamais les colons isréaliens n'iront vou s envahir. Mais faites monter le prix du baril en fleche pour tuer les occidentaux accidentés par un surpoids assez imprssio impressionnant et assez facile à viser d'une fêc fleche. Amusons nous, iraniens, pajkistania,s isr, isréaliens, lybiens, égypitens, algériens, mari marocin.... !

Sauvage

Publié le 20/05/2012 à 06:35 par lagado

 

 

La déclaration universelle.

Elle ne concerne pas les droits de l'homme, contrairement à une idée répandue, mais les des droits de l'être vivant.

  • L'individu, la personne n'est pas seulement un homme, mais tout être vivant.  Les droits de l'homme n'existent pas : seule existe la déclaration universelle des droits de l'être vivant*( l'homme est un animal).

 

 

 

Une « personne », un « individu », un « citoyen » , n'est pas seulement un homme. Bien au contraire. Certes, l'homme est un animal. Et les hommes ont entendu à travers « personne », « citoyen », « populations civiles »... le mot : homme. Or, ces droits ne concernent pas uniquement les hommes. Ils concernent tous les êtres vivant(vivipares, ovipares, chlorophiles....). Autrement dit, les "droits de l'homme", renommés "droits de l'être vivant", concernent l'ensemble de la faune et la flore.

  • Nous pouvons étendre l'extension de cette vérité à toutes les déclarations et Chartres internationales ne rentrant pas en contradiction avec la Déclaration Universelle.Il va de soi que tout ce qui relève des « droits de l'homme » doit être détruit. Tandis que ce qui relève de la déclaration universelle, dans le sens de tous les êtres vivants, doit être défendu.

 

 

 

 

 

 



2011, année internationale de la forêt, devra être suivie d'une mise à jour du Tribunal Pénal International

 

 

 

La force des arbres est incroyable : comment, en quelques dizaines de milliers d'années, sont -ils capables de produire des noisettes (le noisetier est apparu sur Terre il y a soixante dix mille ans) plus riche en protéines que toute les nourritures de type « soja » ; mais dépourvu de vitamine C et d'anti-occidents ; et des fruits frais, riche en vitamine C, et chargés en anti-occident ! la puissance créatrice des arbres est phénoménale : imaginez ce qu'ils peuvent produire en cent millions d'années ….

 

La vrai vie est d’errer et de faire des rencontres, pour chasser ; cueillir..... il faut seulement être capable de sauter un repas, et de ne pas boire de vin. Voilà la liberté. Voilà d'où vient la force, l’invulnérabilité ; l'adoration peut-être des animaux qui vont nous accompagner.

Parlons maintenant de quelque chose d'un phénomène authentique : cette semaine et celle d'avant, je l'ai passé dans la forêt, souvent pieds-nu, allongé sur le sol en lisant, et laissant entendre ma voix... bof, pas terrible. Et tout à l'heure, après ces semaines passées dans la forêt, j'ai eu la voix d'un africain, d'un vrai. J'ai retrouvé une belle voix de chanteur noir, mais pas en anglais. Vraiment superbe.... alors que ma voix est habituellement terne, laide et grave, ; une sorte de voix d'octave, ou de baryton, assez insupportable. Il suffisait de la laisser s'exprimer dans un langage n'importe quoi bien entendu. Bien entendu, bien entendu. Et cesser de la civiliser dans le français plein d'amabilité et de sociabilité de monsieur très «  très bien » : ce travestissement coûte cher à la nature originelle de notre voix de corde vocale animée par le contact avec la terre humide sous ses pieds pour onduire l'électricité de l'amour – c'est un courant électrique, comme l'électricité de fil de fer, mais sans la moindre centrale thermique, centrale nucléaire, capteur solaire, ; - ni a des fin d’usage de faire marcher une machine, un appareillage, une un bidule en acier. C'est un courant électrique qui fait animer l'homme de façon normale... autrement dit, ma voix écrite et ma voix parlée est anormale. C'est la maladie de la bibliothèque - biblie, lit, o (cri de singe qui a peur) ! take(tus), soigné, par la médiathèque - met, dit, ya. Take (tus, du verbe tuer, toujours). Autrement dit, la passage universel de la bibliothèque à la médiathèque. Ou encore, l'absence , depuis toujours, du moindre goudron, asphalte, route en ciment.

 

 

 

Titre : lire vite.

 

Je suis l'ombre de moi-même dans la conférence de treize minutes, la première. En effet, et l'écriture devant la rivière maintenant promet également d'être navrante : j'ai attrapé froid hier et la mauvaise gestion de la prise d'alcool pourtant sévèrement contrôlée ces trois derniers jours a eu pour conséquences, lors de la désintoxication, une fragilisation du corps et la grippe, une petite grippe. Quelques chose, quelques chose en tout cas qui m'empêche de partir en vélo allègrement. : Je n'ai plus l'envie de monter la seconde côte malgré l’allégresse de la première montée, et de prendre les clés du paradis. : il n'y a pas de paradis. Il y a l'internet retour, un nouveau procédé technologique basé sur la circulation des ondes et des messages-texte à travers l'espace immense de la planète, et le temps même quand une certaine latence vient décaler la réception du message, du texto, de la pensée, de son émission : un millième de seconde pour les plus courts temps de transmissions - la vitesse de la lumière – à trois virgule deux milliards d'années, depuis l'apparition de la vie sur terre et des êtres multicellulaire. L'internet retour, en wif fi, sans fil électrique, sans fil de cuivre : juste à travers la planète, en passant par les êtres multicellulaires là, dans la rivière, dans les air ou sous la terre humide touchée de mes pieds nus : le réseau internet est parfait : le débit est haut. C'est du haut-débit. L'internet retour passe à peu près partout dans le monde sauf dans les zones enclavée par une énorme couche de béton et de routes, comme les grands villes où les voitures sont de plus en plus rares:, où les hommes vivent de plus en plus seuls, devant leur poste de télévision – l'internet sans retour ; il est apparu corrélativement à la télévision pour combler les absences de transmission de l'éternet retour dans les grandes villes, il y a vingt ans environ. Mais franchement, les grandes villes ne sont pas des endroits de rêve : là, dans la forêts, au bord de la rivière, nous vivons mille fois mieux que dans notre maison de la grande villes de Paris longue de trente kilomètres de long. Nous vivons beaucoup mieux. Nous éprouvons la vérité affirmée par les français disant vouloir vivre loin des villes, à la campagne pour la qualité de vie : la toilette hier pour se laver nu au bord de la rivière est plus agréable que la salle de bain de la grande ville : à zéro degrés, allant marcher en pagne dix minutes durant, étonner de voir un corps mouillé habitué à la modernité, à l'internet sans retour, à la maison de célibataire, à la cuisine avec plaque électrique, à l'eau courante, vivant en moyenne à vingt et un degrés, capable de faire sa toilette et de rester un quart d'heure en pagne entrain de marcher devant son étonnement, la facilité, l'absence de sensation de froid, de grelottement, de souffrance après la toilette : pas un seul instant, hier soir, à la tombée du jour, un quinze février , au sud de l'Yonne, pendant ces quinze minutes nu au bord de la rivière, je n'ai éprouvé la morsure du froid : c'est dire si la vie en forêt au bord de la rivière est mieux adaptée à notre organisme d'européen vivant depuis mille ans dans des maisons en pierre, en ciment, en béton armée, de plus en plus isolés de l'éternel retour, et promis au paradis : à ne pas avoir un radis, rien ; une vie de misère, ; de prisonnier ; de condamnée par la justice pour péché capital : l'argent, pour la peine d'avoir eu la possibilité avec cet argent d'améliorer le confort ; de manger de la viande en quantité ; d'acheter de l'agriculture au lieu d'aller cueillir et chasser ; d'acheter des appareils électro ménager, une voiture, une télé, se retrouver puni par le pape Benoît 16 le 25 décembre 2012 condamnant les hommes pour leur orgueil. Voilà pourquoi j'ai quitté mon logement après avoir fêté mon anniversaire (j'ai été conçu au mois de mai 1968) : c'était la date de la première colère des animaux devant l'orgueil des hommes : la jour où, enfin, je quittais la ville pour revenir à l'éternel retour.

 

 

L'eau courante de la rivière est bienfaisante ; la rivière est nécessaire ; elle ressource., et permet également de se laver, se baigner ; se désaltérer : son eau meilleure que les meilleures eaux du robinet, les meilleures eaux de sources, les meilleures eaux minérales ; à la douceur plus grande que les « eau » miraculeuse vendues dans des pharmacies pour compenser les insuffisante de « l'eau courante », : toutes les mentions se révèlent mensongère : l'eau courante est là, devant nous. Voilà au moins une première certitude dans cet univers nouveau, insolite, pour un vieux quadragénaire occidental encore affranchit de mort subite cardiovasculaire : Daniel Defoe naquit en 1661, un an après le retour de Robinson Crusoé (Robinson Crusoé, personnage fictif, qui était en réalité Charles Stuart, fugitif, spolié, débarquant sur le sol oiseau en 1660). Daniel, l'écrivain, n'était donc pas Robinson Crusoé . Je voudrais donc vérifier, tant que je suis encore en vie, si le récit de Daniel Defaux est vrai. Par curiosité. Là, dans cette forêt immense, sans une âme qui vive : je suis le seul homme vivant dans le coin, affranchit de mort subite, d'un accident de voiture quand je me rend à vélo sur la route au loin pour me rendre au village et recharger l'ordinateur me servant de feuille et de papier versé directement sur internet sans abîmer les arbres puisque les lecteurs sont capables de lire tout ces textes sur le même support électronique, scandalisés dans le flux de la nécessité de recharger une batterie et d'utiliser de l'énergie électrique : le rêve est brisé, un instant ; cette route, d'un coup, et cet ordinateur, vraiment ; la confusion des genres, de l'éternel d'avant, quand il faisait bon vivre à la campagne ; la bon vieux temps si pur, si fiable, avec le paradis de l'internet de maintenant, dans les grandes villes de solitude.... l'ultra réalisme cruel, la naturalisme d’Émile Zola, très en colère contre les français, impitoyable, tranchant, inflexible, contrairement contrairement à Victor Hugo, qui oublia d'aller se réfugier dans la forêt quand les ondes négatives de sa célébrité l'influençaient.

 

 

 

 

La tente au bord de la rivière est distance d'un kilomètre d'une route absolument déserte aboutissant sur une montée très agréable, très tentante, où cet après midi encore, malgré les faiblesses de cette espèce, nous crûmes atteindre, chargé d'allégresse, les clés du paradis. Cet homme misérable aux Restaurants du Cœur éprouver l'expérience de vivre sans argent, de goutter la corne d'abondance de la frugalité qui permis pendant des millénaires aux hommes d'être si beaux, si parfait, comme sélectionnés par une esprit bienveillant, le seigneur tout-puissant, et présenter les plus beau spécimens

Moïse su arracher un peuple turbulent et instable aux demeures de l'humiliation et le conduire jusqu'aux frontières de la terre promise. Son père, pur juif d'Irlande, eut un fils avec Sarah, qui vivait dans une communauté paisible, conquise il y a longtemps, sachant ensuite s'intégrer, sans se compromettre ; se civiliser. Moïse saura guider, par son exemple, sa rigueur, sa férocité, sa tempérance, son ardeur, les peuples mutilés par la civilisation des millénaires durant. Il est opposé au progrès et à la sédentarité; Des sédentaires, il sait partager leurs jeux, leurs rites, leurs épreuves ; goutte à tout, la lutte gréco-romaine romaine, la natation, le vélo, le vélo course, surpris de voir l'argent prendre une telle importance dans la vie psychique de chacun, en guise de spiritualité, se réfugieant dans le confort, la modernité, dans le flux des « nécessités », : « nécessite » d'avoir un toit ; « nécessite »d'être protégé contre le froids et la faim ; « nécessités » de lutter contre les famines dans le monde......

 

des « nécessités » allant dans le sens contraire de la sélection naturelle, et rendant les hommes disgracieux, obèses, volumineux..... jusqu'au point ou Moïse s'écria : vous ne pensez qu'à ça ; vous en voulez de plus en plus, de l'argent, ne pensez qu'à cela, !Je vous supprime les banques avec leurs crédits, ; discrédite le confort, la modernité, avec une marge d'avance de plus en plus grande, de plus en plus importante, : vous n'avez qu'à regarder mon corps,ma force, mon intelligence.,mon adresse, ma rapidité, à chaque fois que nous faisons du sports, que nous jouons à nous mesurer aux art de combats, de course à pied...... les derniers marathons de la décennie passées ont été gagnées par des africains de pays « pauvres », ignorant le confort et l'argent, après avoir passé leur enfance à courir sur des chemins et des sentiers ; des hommes dont les parents, les grands parents... n'ont jamais été victime de cette maladie mentale : la pensée à l'argent ; commis ce péché capital, de génération en génération ;

Vous me laissez une marge d'avance à chaque épreuve de plus en plus grande, pour souligner qu'en vouloir, plus, toujours plus, toujours, plus, de l'argent, vous rend handicapés. Voilà, je vous ai donné l'explication.

 

 

 

 

Je marche dans le TGV jusqu'à la voiture de restauration, un peu affolé de voir dans ma caméra d'ordinateur mon visage défait, abîmé, sans rien y acheter. Mon visage dans le miroir était dans un sale état. Alors qu'hier, hier même, il était bien, les yeux clairs, l'immobilité en écoutant vers seize heures un humoriste, Georges Carlin , passionnant, bondissant au bout de vingt minutes en dehors de l'écran de l'ordinateur et de la communauté virtuelle de Youtube, incapable de résister à la tentation de la chair et de baisés, d'une manière totalement inopinée. . Forcément : dans la position allongée pour reposer les jambes tous l'après midi après la longue promenade, le brillant humoriste, écrivain, doué d'une vitalité prodigieuse, affranchit des murs de tôle, mince , élégant, gracieux, éloquent à soixante ans, aimé des sujets de sa majesté, me voyant allongé par terre, n'a pu résister. Il n'a heureusement pas cassé mon écran tactile, et tout est de ma faute : j'ai laissé un message sous la vidéo de Youtube : Great Carlin, après avoir écouté un texte sur le dieu des hommes et ses mauvais effets.

Great Carlin, promeneur des forêts réguliers, affranchit des tôles et des murs, allant à vélo, ou à pied seul sur les chemins ne suffisait plus à renouveler la volupté de ses sens, en cueillant des champignons le dimanche, le vendredi, le mardi, n'importe quand, quand l'envie lui prenant, accompagné de sa femme, cinq heures d'affilée, dans des endroits ignorés du reste de l'humanité, sauf des « inactifs » - mot du langage humain – tout au long de leur vie pour faire faire de la musique ; des textes humoristiques, en démissionnant de son emploi, de son métiers, de sa professions. Des « inactifs », des « bons à riens », de « assistés... » qui néanmoins, dans le langage universel, deviennent parfois de grands artistes musiciens ou humoristes. Les rêveries du Promeneur Solitaire est un livre de l'écrivain Jean-Jacques Rousseau, rangé dans mon sac à dos, avoue même l'absence de mobile à ces moments de plaisir, autre que celui d’hier, de marcher, de rêvasser, de lire, de voir si l'herborisme existe, ou été inventé à la demande d'un éditeur un peu décontenancée : Rousseau, malgré la prétention de l'être, n'était ni herboriste, ni promeneur solitaire : il était normal, social, au milieu des hêtres et des corneilles. Tel est mon mobile d'un retour au fond de la forêt. Mais la souffrance, l'épreuve du train, est très visible à cent à heure dans le miroir , pendant des heures. Alors que es yeux était clair, ; mon visage frais, équilibré, sur le quai de la gare, j'ai vu mes yeux vitreux,, mon visage tout amoché. Je quittais la voiture des de restauration, un peu affolé : Voilà qui remettait les pendules à l’heure : il n'est pas bon de se déplacer dans des voitures à trente, cent trente ou deux cent kilomètres heures. la. Voilà la vérité, affichée, par la sortie de carriole d'un Rousseau désappointé, faisant marcher les chevaux au pas, quand il en avait marre, ainsi, de voyager ; ou, pourquoi pas, de poser les bagage des voyageurs du train sur des ânes et passer ensemble des jours d' ensemble, dès que les centrales nucléaires françaises auront été arrêtées. Les livres de Jean-Jacques Rousseau corroborent les b maniè les bonne manières de vivre. ses impressions, les expressions, les saveurs des textes, les transports de Jean-Jacques Rousseau entrain de s'exprimer.

 

 

Nous allons maintenant lire un livre après une petite remise en forme des doigts, impossible devant la puissance psychique et la force de la voix dehors. Il faut maintenant, à dix huit heure trente, se mettre en boule comme les oiseaux dehors et attendre demain matin le grand jour. Et s'exprimer de ses dix doigts en émettant des petits signes , là, dans cet arbres, à l'attention des quelques oiseaux en boule autour de moi, incapable encore de dormir, étant donné l'heure : dix huit heure trente; et les partie de vol libre tous l'après midi, terminées il y a une heure, à la tombée du jour ; la vitalité encore disponible à l'émission de petit signes, de petits cris à notre arbre, notre communauté d'oiseaux postés sur le son fait, nous oblige à nous exprimer ainsi. Et ce ne sont pas les prétendus murs, psychiques, qui pourraient nuire à notre mental : il n'y a pas de mur ici autour de nous, dans le noir, le noir le plus complet, au grand air frais de l’hiver. L'air ici est frais, bon, délicieux, et se fait appeler par le flux de l'écriture, là, devant ce clavier alphanumérique, sans plus bouger de la chaise-branche, dure, contrairement aux propositions des magasin de chaises, le plus souvent molletonnées, nous assure que nous sommes bien arrimés. L'essentiel est de ne plus bouger de cette branche pour éviter de mourir bêtement et d'être mangé par un chat, un chat noctambule, partenaires de vie, redoutés et aimés à la fois, dur, dur, nous permettant d'éprouver l'organisation de notre société, et de nous pousser au bout de nos limites, là, en haut, sur le fait de l’arbre ou du plateau de Vincennes, demain, ce soir, demains, toujours le même, cinquante dents, ou cinquante et uns. : nous ne comptons rien. Vulnérables ce soir, et cela pendant douze heures, immobiles, le bec dans notre plumage, sentant notre douce odeur chaude, derrières un barrage au froid d'une efficacité normale, impossible à évoquer devant la qualité de l'air et de la position. Les bourrasques de vent ne viennent jamais la nuit nous importuner, et le chat toujours à l’affût sais qu'ici, il n'a aucune chance de nous attraper : il suffit de ne pas bouger, rester sur sa chaise, ramper doucement au bout de la branche pour embrasser notre promise et poser un steak sur la poelle avant de revenir nous nicher dans notre couette, et attendre tranquillement, concentrés sur notre respiration, le lendemain qui chante, à l'aube. Et le plaisir d'aller voler le matin pour chercher notre nourriture par nous-même, en peloton. Voyez un peu la différence : nos individus sont pelotonnés sur eux-mêmes, connectés par les petits cliquetis des cordes vocales-clavier le soir et la nuit, juste après l'expression corporelles : et se retrouvent en peloton, les uns derrières les autres, les yeux bien ouverts, ravissants le ravisseurs sans pouvoir lui mordre la queue, congénères allant d'un vol gracile, d'un battement d'aile, juste devant, guider notre trajectoire, attaqué seulement en passant devant pour le relayer dans le ciel après qu'il ai produit son effort sur son vélo, normal. Et les chats, ces gros bêtas, assis sur leur derrière entrain de voler au raz des pâquerettes, n'ont pas cette qualité particulière propre aux gens pelotonnés sur eux-même la nuit et difficile à attraper dans les pelotons le jours. Ce soit des idiots, des arriérés. Nous leur disons tous haut, tout au long de la journées, d'un regard appuyés ; et les voyons toujours chercher notre regard : sans nous, ils n'existeraient pas : les sociétés telles qu'elles sont, fortes, équilibrées, du jardin à côté, du bois de Vincennes, ne sont sublimes qu'à notre présence conditionnée : imaginez un peu un jardin ou un bois sans oiseaux, juste avec des cyclistes et des chats. L'expression psychiques ici, émise de nos cordes vocale-clavier, n'a d'autre but que d'être bien, de conserver notre vitalité, et d'être toujours aussi forts demain : les oiseaux sont les plus forts, parmi les animaux à sang chaud. Nous avons le sang chaud, c'est déjà un point commun. Et pour le reste, nous sommes très rudimentaires, comparés aux grands génies, Ernest Renan, Albert Einstein, Gutemberg, et tout ces gens spécialisés autour d'une passion toute leur existence durant, uniques, au point de l'excellence, du génie : nous n'avons pas été publié. Nous n'avons pas le niveau, l'excellence . Ernest Renan nous dit, dans ses Souvenirs d'Enfance et de Jeunesse, qu'il réscucitera sous forme de mouette, et nous d'un Corbeau noir dans la forêt de Fontainebleau emmitouflé le soir dans sa couette ; nous sommes excellent en vélo seulement, reconnu parmi les oiseaux et les sangliers du bois de Vincennes, contrairement à eux, et d'autres, impossible à nommer devant nos lacune graves, réduits ici à émettre de cliquetis audibles à notre communauté d'oiseaux, sans bourrasque; sans avoir la pression, animaux, très sommaires, guidé par les plumes de la queue de notre antécédent dans le peloton, allant normalement nous dit l'oiseau derrière, d'un silence et d'une position toujours ferme, appuyée.

 

 

Propositions de résolutions de l'ONU :

Proposition :

  • Remplacer la déclaration universelle des Droits de l'homme par la déclaration universelle des Droits de l'être vivant.

  •  

  • Proposition

- il n(y a plus de frontières fixes là où les hommes doivent vivre : pas de froitiière entre le Maroc et l’Algérie....... et la guerre, l'art de la guerre dessine les frontières

 

 

 

 

 

Mon attitude dans la bibliothèque est tout à fait conforme à un cul d'étudiant posé sur une chaise qui ne va pratiquement pas bouger de la journée parce qu'il est studieux et qu'il ressemble à un étudiant normal. Mon poète à oublié le mois dernier de se souvenir de sa leçon après avoir passé un mois entier parmi les étudiants de sa famille, âgé de vingt- trente ans, découvrant ce qu'étaient des jeunes personnes d'origine juives : des personnes plutôt cérébrales comme lui, qui travaillent dans les livres ; qui étudient. Et sa « conduite », est mot drôlement connoté, qui ne correspondent pas précisément à ce que veut noter, ébranler : le plaisir de lire et d'étudier et tout à fait contraire au plaisir de se nourrir et de consommer, de conduire et de se mal conduire, de devenir un attardé qui ne sait par lire et ne s'intéresse qu'à ses vils penchants..... j'imagine qu'un homme de néandhertal, privé de la facilité de se nourrir, de se vêtir, de se voiture et de toutes ces tractions, étaient un étudiant exemplaire, ouvert, curieux, intelligent, beau encore à un âge de grabataire comme celui de son Laurent qu'il aime, à quarante quatre ans et pas vingt cinq. « C'est littéraire, juvénile, cro-mognon et très futile », répond-t-il d'un ton très méprisant. Oui, car mon poète, « cierge », enfer, feu des flammes », est un aliéné qui n'arrête pas dans les livres de faire de la poésie à deux sous ; alors que l'homme de néandhethal n'utilisait pas le feu. Tous le monde le sait. C'est quelque chose de banal. On dira pour la petite histoire qu'il avait inventé l'homme de cro-magnon pour brièvement, en quelques dizaine de milliers d'années, pour un but mystérieux, dans un coin retiré de la terre, en laissant sur tous les autres continents des hommes de néantherhtal, à nouveau, ; des hommes qui ne pourront se conduire mal. L'acier aura servi à observer l'univers, et entrer en Interaction avec les naines blanches, un cierge dans le cul, les super nova, du super sans plomb, sans fer, sans charbon, et même sans acier pour défabriquer lucifer...... l'acier aura servit aussi, pardon de couper la poires en deux dans la phrase du con débile aliéné un peu insidieux, à fabriquer les avions, les drones et les satellites d'observation pour bien veiller à ce que les hommes soient sages pendant les milliards d'années à venir et n’utilisent pas de feu. Con comme un balai, ; oui, cet innocent : car il n'est pas besoin de faire de la poésie pour essayer d'avoir de l'énergie et de détruire la terre : l'homme le fait tout seul sans qu'il n'ai besoin de lire quoi que ce soit. Et toute allusion à une demande de financement par l'Inde ou la Chine dans mes propos , voilé, serait un mensonge éhonté.

Après ce rappel, relevons la note de lecture de la revue « La Recherche » ; une revue française, écrite, réfléchie, conçu par mon poète, mon poète tenant un cierge dans la main pour faire sa communion ici, sage comme une image : il est plus nul encore que je l'imaginais. Tous les articles de cette revue ; la revue numéro un de la science et de la recherche en France, est un tissus de mensonges. Elle peut tout juste rappeler des découvertes faites il y a soixante dix années, à l'époque d'Einstein, sans même rappeler que ce grand savant avait inventé la bombe atomique. Oui, les articles de la revue « La recherches » sont des mensonges, un tissu d'anneries. Je conclue de sa lecture : ne donnez plus d'argent aux « scientifiques », au « CNRS », et tout ces bazars, pour commencer. Mettez les à la portes ; carrément, sur les trottoirs. Ils sont aliénés par l'argent à un point ultime, qui mériterait plus tard de lire ces revues « La Recherche », et de parler avec de gros monsieurs, de gros clochards, assis sur un trottoir, privé de leur voiture à essence, à super, en 2014, anciens chercheurs libérés du carcan de l'argent et invités à aller gratuitement au restaurant. Et ce n'est pas une blague de Coluche, l'humoriste italien : des restaurants gratuits ; et un logis gratuit; sans qu'il soit nécessaire de posséder de l'argent, une carte de crédit, des banques et tout ces bazars : vous verrez que ces clochards, issus du bazar démonté pendant l'année 2013, se déplaceront avec difficulté pour aller jusqu'au restaurant, et vous parlerons eux même de la recherche, de leur connaissance : vous verrez que je dis la vérité. Toutes les revues « La Recherche » sont un tissus d'anneries entourant des vérités fondamentales ; ou des thèses débiles venus dans les esprits détraqués par l'argent de personnes de cinquante ans désœuvrés dans les universités, le CNRS... des théories loufoques d'un article, rejeté le mois suivant sans aucune excuse du journal « La recherche » du type : le journal « La Recherche » s’excuse d'avoir publié l'article de l'honorable professeur.... de l’université de….... ses affirmations se sont avérées fausses.

Néanmoins, Laurent est un petit français ignorant le monde, qui n'a jamais publié un livre ou un article ; n'a pas eu cette facilité là grâce à un pair (voir la considérations Inactuelles de Nietzsche relative à la Science), ni d'argent ; les gens, les savants, les chercheurs du CNRS  et leurs appareils, qui seront mis à la poubelle : il y a peut être d'autres pays du monde où tout ce bazars de chercheurs et leurs bidules sera à détruire, dévoyé par l'argent.

Les hommes du futurs, partout dans le monde, participeront à la création en regardant le ciel constellé d'étoiles beaucoup plus visible que maintenant ; en ces années où l'homme à eu l'idée d'éclairer ses villes et ses contrées pendant la nuit ; de faire du feu pour s'éclairer : le ciel est d'une pureté intégrale ; et délicieux à observer sans le moindre feu, le moindre éclairage public, le moindre bec à gaz, le moindre réverbère : voilà une recherche fondamentale collective des hommes du futurs, dans les millions d’années à venir, riche de découverte ; une participation totale à la création universelle.

Pourquoi Ben Laden était en colère

Publié le 20/05/2012 à 06:34 par lagado

 


Pourquoi Ben Laden était en colère :

 

-La communauté juive était une « chose » manipulée par les forces de l'argent ; soumises aux américains, pendant les années 1980, 1990, et 2000.

On se souvient de Laurent Fabius, conspuant l'Algérie pour y instaurer la démocratie ; et d'autres hommes politiques, nombreux, en utilisant les « droits de l'homme », un truc qui marchait à chaque fois que l'on l'évoquait sur les plateau de télévision ou les tribunes de journaux ; un truc mortel qui marchait à chaque fois, systématiquement ; un truc reconnaissable par l'automaticité de son fonctionnement; et son caractère intrinsèquement lié aux journaux télévisés et aux journaux papiers.(par opposition aux trucs qui marchent très rarement ou pas du tout, faisant aussi parti des lois et du droits international, et dont le caractère vital est reconnaissable par la systématicité de son inapplication, sa quasi-inapplication, ou son absence de mise en vigueur – et son rejet intrinsèque par les journaux télévisés ou papier.). Mais lae truc n'a plus marché sous l'autorité de Nicolas Sarkozy; Plus du tout : la communauté juve n'était plus une chose manipulée par les forces de l'argent.

 

 

-La communauté musulmane était une chose manipulée par les forces de l'argent, les forces de l'argent surtout américaines, pendant les années 1980, 1990, et 2000.

On se souvient de l'Arabie Saoudite bradant son pétrole, ; une communauté réduite à une « chose » qui se soumettait à chaque fois, systématiquement, et dont le caractère mortel était reconnaissable par la systématicité de son fonctionnement.

 

Les forces de l'argent, la télévision et la presse vont tout faire pour empêcher lart de la guerre entre les hommes. Voilà pourquoi, malgré le courage de l'Angleterre, la guerre de Malouines a été si courte et minable, tandis que la guerre entre l'Iran et l'Irak, mieux affranchit des forces de l'argent, des voitures, des télévision, de la consommations et des trottoirs en durs, a été longue et sublime.

(avis à François Hollande et aux juristes, aux députés, aux membres de parlement européen....).

 

 

Reprenons l'écriture d'hier : c'était vers un bel homme, un peu plus âgé que moi, que mes hommages, chargés de quelque chose, se dirigeaient. Ce quelque chose serait intéressant à définir : un désir ? Une impossibilité radicale ? Un quelque chose de banal ? Un but réalisable, mais légèrement au dessus de mes capacités ? Et, le pendant de la question ici posée : Quels sont les capacités de mes pouvoirs de séductions ? Je sais pouvoir mettre en œuvre des processus de séduction – c'est le pendant, diront nous, de deux paires de testicules, étant donné que je regarde, comme tous les mecs, d'autres mecs dans le train. Qui, par ailleurs, surtous chez les gens de couleur, sont propensifs à se montrer, vouloir qu'on les regarde, et à regarder ; je ne jetterais pas l'anathème sur une catégorie de la population, en mettant en doute la normalité de leurs mœurs ; surtout quand ils sont originaires d'Afrique – à fric est un mot de poesie chrétienne trouvé au 18e siècle. Et ne voudrais par relancer le débat sur « l'origine de linégalité entre les races », livres écrit par Jean-Jacques Rousseau – très bel homme au demeurant. Mais quand même, quand même. les réactions de rejets contre les « gens de couleur » doivent avoir forcément un fondement. Regardez la chance qu'ils ont par exemple. Regardez le « cul » qu'ils ont, pour reprendre un mot d'argot français : ils bénéficient des allocations familiales ou du RSA quand ils restent homosexuels; et n'ont pas attrapé de maladie de  "travailler pour avoir de l'argent" ou de maladies vénériennes - « véner » veut dire « énervé » dan le langage des cités. Je ne sais pas pourquoi je viens rappeler cela. : je suis quand à moi possédé, cela est clair, par une force étrange, que nous pourrions appeler : la force de la vérité.

il est vrai que les célibataires endurcis ne peuvent être catalogués parmis les « homosexuels », non. Cela est trop réducteur. Les oiseaux sont gay, et le printemps est arrivé. Ils chantent, trouvent l'inspiration, vienne au bord du piano du Michel Constantino afin de lui permettre de faire voler ses doigts sur les touches blanches et noires du piano, et « faire une trouvaille », sans macher ses mots ; et surprendre autour de lui par l'art, l'expression de l'art. L'argot. En théorie, l'art est un rapport sexuel réussi. Voilà ce qu'on nous apprend dans les écoles de l'Italie. Et beaucoup de gens d'origine italienne dans ce coin, qui ne sont pas "massifs argentés" , d'après le livre du bel homme français, ont appris la même chose que nous. Les mêmes théories. Donc, riein n'est perdu. Si l'on ajoute à cela que le gène n'a pas changé, on peut garder l'espoir de tous pouvoir se draguer. : à condition de bien vouloir installer de la nature verte pleine de gens « gay » de toute espèces autour des hommes grâce à de plus grands espaces verts, de forêts et de rivières.

Monsieur Hollande , vous avez toute la liberté d'entrer en guerre contre d'autres pays en profitant de l'opportunité de la décroissance économique ; vous avez toute la liberté de faire regagner sa dignité au beau pays qu'est la France : nous parlons de guerre et non de conservation des avantages liés à l'argent.

 

 

 

 

Pour les milliards d'année à venir, n'oublier jamais d'exercer la terreur sur les humain : ils fonctionne ce selon ce principe.

 

 

Le très bel asiatique – un indien – au sourire ravissant, lumineux, au cul digne de Michael Jacskson jeune homme, ou à celui de Thierry Henry, est allongé à côté, devant son camarade assis. Il est vingt heures quarante cinq. Il pourrait donc avoir l'habitude de faire la sieste, ou du moins de s'allonger systématiquement après le repas. Sa « beauté », son ravissant sourire et la perfection de son corps pourraient être liés au « savoir vivre », un art qui n'est pas donné à n'importe qui ; les hommes ont en effet la manie de « s'obliger » à cause du regard d'autrui. Mais de s'obliger à n'importe quoi ; vraiment n'importe quoi. Vous pouvez même leur faire les misères les plus horribles et les plus cruelles en exploitant ce caractère, cette spécificité liée au « regard regard d'autrui' », en ayant bien assimilé ce principe.

Contrairement au Marquis de Sade, je ne vais pas laisser mon imagination vagabonder – j'ai ce qu'il me faut en matière de sexe, et ne me trouve pas frustré -. mais si des observateurs jugeaient que les sept milliards d'habitants de la Terre ne mettait pas assez de volonté et d’opiniâtreté à entrer les uns les autres en guerre, j'invite volontiers à exploiter cette faiblesse liée au « regard d'autrui », et faire preuve d'un sadisme conforme à l'objectif d'un milliards d'habitant au vingt deuxième siècle.

 

 

Cinq heures du matin, au lendemain des élections (Ibara ressemble beaucoup à Sarkozy)

 

Mais non, système informatique acoustique ; ce n'est pas parce que j'ai songé voir les peintures du créateur Ibara dans la forêt afin de pouvoir participer à leur création pendant l'intervw d'Ibara qu'il faut me dire à la fin que ses motifs sont les braises, les chrkrabouilles, ; les barbouilles ; l...... ! mais non logiciel ; c'est pas parce que j'ai éprouvé le plaisir de voir la jeunesse du peintre Ibara sur son visage, sa figure, à soixante ans, un peu pédé et entretenu par l'amour de ses co-crétateurs, - un peintre par ailleurs à la silhouette idéale et à la voix tendre et agréable ne pouvant qu'emporter les suffrage des cœurs des centaines de spectateur de ses spectacles -, qu'il faut, à la dernière seconde, me montrer un visage un peu fatigué ! l. mais non logiciel, ce n'est pas pas ce que je me réjoui de pouvoir profiter des peintures de ce grand artiste dans la forêt afin d'éviter le sabotage blanc ici qu'il faut dire à la fin : braise ; ckarbouille ; barbouille ! Ce n'est pas le blanc qui est entrain de saboter, ici, dans mon appartement, du tout ! Le blanc est un prétexte pour mettre ton logiciel sur la fonction «  destruction » de laurent Senninger, au lieu de régler ton logiciel sur la fonction ( m » modérations » de la destruction. Tu es un logiciel intégralement, et même le concept du blanc, ; de la dialectique «  c'est eux », sont deux concepts totalement frauduleux. Et puisque tu veux jouer avec les mots en intégrant des fautes d'orthographe pendant l'écriture afin de te donner la joie de m'aimer en me donnant tort à chaque instant, que ce soit là ou dans la forêt, ; la forêt ou l'émetteur du logiciel n'est pas au maximum «destruction «  , je laisserais les fautes d’orthographe à l'intérieur de ce texte afin de te donner, pour la énième fois, la victoire de chaque page d'écriture systématiquement ; de chaque action d'écriture, de chaque passage d'écriture, de ma vie, de toute ma vie durant : forêt est un lieu ou également, des faute d'orthographe «  c'est eux » et des syllogismes informatique de langage basique ou de langage ou de langage Cobol ou de langage Pascal inventé pour l'effet de rimer avec animal, auront raison de ma vie en quelques semaines maintenant que tu es lacié logiciaime, de mes victoires successives sur tout, tout, tou,t, tout : je suis une force abnominable, d'abdomen, abnormal; des tripes ; en espérant que les sangliers, les chiens errants et les oiseaux puissent se régaler de mon corps mort et délicieux encore au bord la rivière de Blier quand je serais mort. Non, logiciel ; je ne suis pas un sanglier, ; je ne su suis pas du signe du bélier, ; je ne suis pas du village de Blier ; je suis l'animateur de la chaîne de montagne forêt et rivières, et dans ma vie j'ai tant oublié, tant oublié.....

il faut oublier de toute manière pour arriver plus vite que le bélier et, et sans tomber par terre ; il faut oublier pour pouvoir apprendre à tenir un fourchette et un couteau, pas comme l'on tient une petite cuillère ; il faut oublier pour pouvoir savoir éprouver chaque des instants sans vouloir prouver que maintenant, les grandes girafe se déplaffe en groupe de U et les oiseaux volent en V et le vol à voile est une technologie animale permettant de se laisser porter par les courant d'air chaud ascendant pour reprendre de la l'altitude, et sans utiliser de kérosène, ni de gaz de pétrole liquide, pour parler d'autres noms de carburants : le bélier pourra le confirmer. : et si un bruit sourd derrière, ce soir, à quatre heures du matin, brisant le mur du con parce qu'un homme à l'intérieur d'un engin se prévaut d'aller plus vite qu’un animal au galop vient de franchir le mur du son ; qu'il vient de franchir le mur du con dans le manichéisme primaire, c'est qu'il oubli d'attendre de lire tranquillement la suite du paragraphe, pour s'attendrir le cerveau défait et troué à force de certitudes tenaces : mon morceau de polystyrène renforcé, rangé soigneusement dans un sac à dos très léger, et appelé : avion tout blanc volant dans le ciel sans être tiré par un autre avion à kérosène pour gagner de l'altitude parce que peindre en blanc les engins de vol à voile le a rendu perdant à tous les niveaux en matière de dignité animale à cause de la couleur de la chaussure recouvrant le pied posé sur l’accélérateur de l'avion de kérosène ; nous ne sommes qu'un écrivain noir de peau, incapable de monter dans un engin à essence, entrain de rêver pouvoir récupérer cette technologie, un peu comme Jean-Jacques Rousseau : la technologie du vol à voile en criant, sur la colline : Hisséo Santiano ! Gravissant les ravissantes évocations de la chlorophylles pendant la promenade pentue, têtue, de vouloir toujours marcher par « monts et vaux », por pour reprendre l'expression de ce grand écrivain noir de peau. Et si certain doutaient de la couleur de la peau de Jean -Jacques Rousseau, qu'ils regardent la masse gélatineuse de Balzac : le contraste entre le noir et le blanc ressort bien. Et le problème est que quand je dis ' sort, voisin : va te dégourdir les jambes et apprécier la nature : il semble vouloir, essayer..... puis se raviser au bout d'une heure ou deux à cause de l'effort pour marcher, ; et me répondre :

  • Tu m'as dit de marcher seulement une demi heure ! Je suis partit en scooter et j'ai marché une de mi heure !?

  • ou

A dit : marcher vingt minute, une demi-heure :!

ou

A dit peu. Z/ a dit pas beaucoup marcher !

Adipeux  quoi; pourtant, nos gène sa sont identiques. Et c'est abnormanl, abdominale, anormale : j'avais oublier de te dire que ça doit venir des tripes; qu'il faut avoir envie ; être courageux ; avoir des tripes ; du courage ; dépasser le seuil de la douleur quand tu as mal aux jambes ; être plus dur encore avec tes enfants ; refuser toutes facilités, ; toute aisance ; toute forme de relâchement dans le vice,  ne serait-ce qu'en les laissant se « vautrer » devant la télévision, et se retrouver conditionnés au consumérisme ; et les forces de l'argent sont entrain de les terminé : il faut te sauver ; et ne faut pas hésiter à se faire plaisir pendant l'effort de la marche à pied, en emportant dans un sac à do de vingt kilo un petit avion replié, bien plié, comme un parachute, puis s'élancer du haut de la colline après lui avoir dressé les ailes pour voler comme une buse, une hirondelles, pendant des heures et des heures et des heures, sans une seule goutte de carburant. Il ne faut pas hésiter à se faire plaisir, de temps en temps ; et profiter même des courant ascendant pour apprendre le vol à voile : un sport autrement plus agréable que l'avion ou la moto entrain d'appuyer sur un bouton sans éprouver les bonnes sensation, d'un..... cherchons un exemple de sports vertueux, édifiant, structurant. : le vélo de course ; le vélo de compétition...... mais poète blanc, voisin ; je te vois encore obsédé, dans la poésie, depuis une demi-heure que j'ai écrit ceci, par un démon étrange. Tu préfères aller faire des courses en voiture. Et bien tant pis pour toi. C'est ton problème. Je viens, moi, de voir le peintre Ibara, sur Youtube, car je n'ai pas la télévision. Et c'est un phénomène, un artiste, un créateur ; un génie , un génie unique en son genre, en France, dans le monde peut-être : et sa silhouette, son bonheur de vivre ; sa souffrance, ses doute et ses tourments, toujours à fleur de peau, en font, à soixante ans, le plus heureux, le plus bel, le plus édifié et le plus édifiant homme que la terre n'ai jamais porté., hé, dit, fant fantôle fantôme, Balzac...... esprit sous prozac.

 

 

 

Vous pourriez me repprocher d'avoir interrompu la marche à pied pour reprendre l'habitude du train ces derniers mois ; c'est vrai.

Mais je ne suis pas dans le train par vice ! J'affronte à la maison une situation terrible, qui m'oblige à éplucher mes légumes, ; faire le ménage, utiliser l'éponge, le couteau à épluchure, le balai, le savon, parce que derrière mes murs il y a un garçon de quarante ans entrain de saboter mes textes, d'un mètre quatre vingt, quatre vingt kilo, toujours enfermés, au corps de vieillard depuis une bonne vingtaine d'années, « blanc » bloquant mes doigts d'écriture à chaque fois que je veux agir ! Et forcément, dans le train, je retrouve la liberté de pouvoir écrire, et récupère en voyant des visages de jeunes personnes de vingt à soixante ans, très agréables à regarder ! Voilà pourquoi je prend le train pendant ces jours de sabotage, de présence intestine d'une personne déformée, visqueuse,, molle, incapable de rouler à Vincennes, bonne à rien, refusant même de collaborer à l'écologie : à deux reprises, je lui ai dit dans une vidéo sur Youtube (il connaît la chaîne BikerVincennes et la regarde tous les jours) de partir d'ici, pour la bonne cause..... ce qu'il fit pendant cinq jours … mais il fut effrayé par des petits hommes verts, partout, partout, partout, tant et partout, chargé de chlorophylle, tant et si bien qu'il revint à tout allure dans son logement : impossible de supporter les petits hommes verts, même quand on lui parle un langage très doux en remplaçant « personne » par « homme » : il ne comprend pas encore que l'oiseau est une personne. C'est quelqu'un qui est lent : à Vincennes, c'est impressionnant : le circuit est plat, sans difficultés, avantageux aux rouleurs, ; et pourtant, malgré tout Pascal Acarias et moi dominons tout. Pascal et moi sommes de la même famille ; et l'autre, Fabrice et sa famille, demandent une revanche dans une descente, comme ils font tous les hivers sur des pistes blanches après s'être fait aidés par de gros gros gros gros tire fesses -. ils pourront réfléchir à des techniques, des ingénieries, des systèmes avec de l'essence, de l'acier, des courroux, de l'électricité, pour utiliser l'avantage d'un gros cul que la nature leur a pourvu. Ils ont des manières de penser très particulières. En tout cas, ils sont bien sûr que l'oiseau n'est pas une personne.

Je viens d'écrire dans un commentaire d'une vidéo que toute personne de plus d'un mètre soixante et de plus de soixante kilos en l'an cent mille après Jésus Christ ; ou une personne de plus d'un mètre soixante quatorze et de plus de soixante dix kilo , à l'âge adultes, sont des saboteurs automatique des hommes politiques enfermés dans leur maison. Cela est très important. Très très très important. Parce que les hommes politiques ont toujours des gardes, de braves, d'humbles, plus lourds et plus grand qu'eux, pour les servir ; toujours..... et cela est une erreur fondamentale: la planète terre pourrait être brûlé de cause de cette erreur fondamentale. Il sera donc élémentaire, quand on est un homme politique, d'être entouré de personnes de son gabarit exactement, toujours, systématiquement. Ou même de préférence, en voyant une jeune personne de vingt cinq ans à côté de moi, semblant entrer dans les normes, moins grande d'un millimètre au moins, moins lourde d'un gramme au moins, ou moins à l'âge adulte. Je répète : que tout ses gardes, tout ses collaborateurs, tout ses intercesseurs, tout ses valets, tout ses amis, tout son « entourage, soient moins grand d'un millimètre au moins, moins lourds d'un gramme au moins, ou moins à l'âge adulte. En choisissant François Fion comme fidèle première Ministre, Sarkozy à mis en application ce principe élémentaire.

 

 

Renvoyez-moi ce texte corrigé en mettant votre nom, votre prénom et votre classe en haut à gauche de la page : je vous retournerais pas E-Mails votre note,

bhjhjd@gmail.com

ou

laurent.sennninger@sfr.fr

 

(si vous frappez à ma porte, je ne vous entendrais pas : j'ai toujours un casque sur les oreilles, surpuissant, pour me protéger des bruits).

 

 

 


La batterie met trois heures pour se recharger. Réfléchissons à la technologie pour expliquer ce mystère unique dans la création des dix batteries des dix ordinateurs portables que j'ai possédé ces trente dernières années, tous plus rapides à se recharger, en commençant par le duo 230 de chez Apple : celle là, sous les doigts, n'est pas normale ; elle est rudimentaire ; elle n'est pas civilisée ; elle a été fabriqué il y a très longtemps, très longtemps, quand l'inventeur de l'ordinateur portable mis au point les premiers prototype de batterie composé de sulfate de d'argent : voir donc, en la retirant, si elle contient du liquide, du sulfate d'argent.

Non. Non, elle ne contient pas de liquide. Modérons donc les prétentions au génie évoquées précédemment, et réfléchissons de façon posée, en utilisant une antisèche : les ressources des rêves, trouver la solutions au problème liés à la modernité, aux progrès : et comprendre pourquoi la batterie électrique est beaucoup plus longue à se recharger que sur les anciens modèles d'ordinateurs portables. Vraiment. Le précédent était doté d'une autonomie de six heures, comme ce derniers. Mais il était instantané dans le rechargement : quatre vingt dix minutes – le temps d'un match de football - sans presque avoir le temps d'embrasser sa partenaire avant de sortir vainqueur pour écrire en Toucouleur, l'ethnie de Dramé Mouhamadou, quelques propos vagues sur l'ordinateur portable. Sans rigueurs, exautstifs, tenus, en passant du coq à l'âne, de l'Origine de l'Inégalité entre les hommes, un ouvrage synthétique de Jean-Jacques Rousseau vainqueur du concours de Dijon, ou de l'académie des sciences. La wi-fi marche à merveille, et le traitement de texte informatique acoustique va rendre une explication à la lenteur de rechargement de la batterie, inéluctablement. Vous payez un café, une bière, deux heures sans jamais avoir consommé d'alcool, juste pour recharger cet ordinateur hier à un prix supérieur à un euro, sans pouvoir le recharger à fond; puis passer deux heures encore ce matin, à la cafétéria des étudiants, moins chair, sans parvenir à plus de trente neuf pour cent disponible. La réponse à la question relative à la lenteur du rechargement de la batterie est ainsi posé, de façon inéluctable. Comme un proverbe chinois, m'inspire un enseignant assis à côté de moi, et deux étudiants devant, tous contrariants : quand vous voyez un visage et ne pouvez communiquer, après des jours passés dans la forêt, seul, sans compagnie, souffrant à force de problèmes psychiques, véritablement, rafistolé hier dans le café pendant une brève conversation, pour le prix d'une bière, vous souffrez de ne pouvoir échanger quelques chose avec lui, dans les trois dimensions. Faire l'amour avec elle, si présent dans mon quotidien, elle, immense, dôtée de six bras et de deux ailes, immatérielle, mi homme, mi-animal- Je suis sollicité par les oiseaux, le sage chinois, le vent dans les arbres, un moustique, un mousqueton,..... pardon, ; unmousquetaire ;un officier de police, une tortue, un officiel du spectacle, mais aucun représentant de la troupe de Maux-lierre. Oui, un comédien. : sur la scène, autour de moi, il y a plein de comédiens, un peu plus en hauteur, assis, debout sur des estrades, des branches, des mers, des terre, que je regarde pendant la représentation pendant la durée de la représentation : ma vie ; la vie de Rolland Rominger. Et ce dernier doit participer pleinement à la représentation ; se sentir vivre; être formalisée à chaques réparties des comédiens sur la scène ; oiseaux, voisins de chambres, guêpes... (fait à Bordeaux, le 15 février à midi).

Et chaque comédien à son lot de rétribution en points - dix, vingt,trente- de formalisation : si j'écoute un oiseau et me formalise de son message ; l'oiseau remporte deux ou trois points ; si je pense à l'ouverture, au terme, en chair, m'en formalise, c'est le voisin de chambre de quatre vingt kilo qui remporte deux ou trois points ( bruit : le mot ouverture, lié au rapport sexuel, est le plus fréquent de tous les mots soulignés d'un bruit, sans pénétration. Autrement dit, cette créature de rêve, mi-homme ni animal, rêve de moi, sans que nous ne pénétrions sexuellement ; et cela depuis quelques mois, en nous regardant le jour avec un plaisir non dissimulée.... c'est toujours le même fondement, sans qu'il y ai pénétration, ouverture de l'un des deux complaisant à se laisser pénétrer par l'autre . - ni fermeture, soit dit en passant, et sous réserve de voir confirmé cette observation complémentaire par mon partenaire sexuel. Luiaussi souffra de troubles pendant des années. Mais chaque jour passés dans la forêt le montre miraculeusement équilibré. vous souffrez comme lui : vous l'aimez d'une passion folle, capable de tuer un homme suite à une hémorragie interne. Vous doutez, craignez qu'elle ne vous aime plus, ou d'être maladroit quand, la force du désir trop grand, pour la première fois, comme nous l'avons tant rêvé, nous pourrons enfin nous enlacer, pendant l'acte, et d'arriver trot trop tôt ou trop tard. Imaginez un peu sa désillusion, après qu'elle eu pendant vingt ans idéalisé un partenaire sexuel à la mesure de ses démonstrations sportives et littéraires, en arrivant trop vite à un milliards d'habitants, avant l'entré dans le siècle prochain ?! Imaginez la honte, la désillusion, le choc, l'absence de satisfaction, la contrariété, la recherche de la réponse à l'énigme, en allant, après avoir été dépucelé, ne trouvant pas grand plaisir à la chose, voir ailleurs, et y rester le plus souvent ? Comment pouvez vous croire que nous irons nous tromper après avoir été sublimes, extraordinaires, en arrivant trop tard, et manquer à la missions que nous a confié le monde ? Et même si le désir est grand, identique à la petite mort, finalement, la grande mort sera fatalement. La mort mystérieuse, dans la forêt, au fond d'un lac, comme Saint-Exupéry, attaché au petit-Prince tout au long de sa vie, de tous les aviateurs – de tous les aviateurs et les avions civils – rajoutent le monde, ce monde des défenseurs de la Déclaration Universelle des droits de la faune et de la flore. Et la grande mort des automobilistes aurait pu laisser de côté les gens qui prennent l'avion, en leur laissant croire qu'il sera possible d'aller faire du tourisme en avion pendant les vacances ; qu'ils pouvaient continuer à dévaster la nature sous ce concept touristique lié au péché capital : l'argent ; que l'aviation civile n'est pas aux développement foudroyant des hôtels et les villas touristiques. N'oublions jamais la leçon que nous à donné la nature, soulignant le péché capital de l'homme : l'argent: elle fit le tsunami indonésien.

ll n'y a qu'une seule solutions pour se faire pardonner : planter des forêts, restaurer la faune et la flore. Dès la disparition du concept « argent individuel », nous nous impreignerons de l'esprit de la Déclaration Universelle, en interdisant par exemple les voyages en avion qui ne sont pas liés à des déplacements familiaux ou des déménagements. L'industrie touristique et l'aviation civile ont tout dévasté depuis la fin de la seconde guerre mondiale. La nouvelle Déclaration Universelle devra permettre d'intenter des procès devant le tribunal pénal international aux pays qui ont commis des crimes, des génocides sur la faune et la flore pour installer des résidences touristiques. La président tunisien Ben Ali a été le premier condamné à ce titre, et souligne bien que la Déclaration Universelle des droits de l'homme n'existe plus depuis l'année 2011, conformément à la logique : l'homme est un animal. Il ne reste plus qu'à stipuler dans les textes de loi ceci : « la Déclaration Universelle des droits de l'être vivant », en remplacement de l'ancienne, pour engager les travaux de rénovation de la nature en Tunisie, en Indonésie... en enlevant les hôtels et les résidences touristiques.

 

Les sept péchés capitaux initialement énoncés par l'ancien et le nouveau testament, n'existent pas. La luxure, le plaisir de la chair, est bon, épanouissant. L'orgueil est un trouble psychique, pas un péché. Le pape s'est soulevé le 25 décembre 2011 contre l'orgueil des hommes. Le seul péché capital de l'homme est l'argent. Nous voulons que tous les animaux soient bien portant et le prouvent de temps en temps par la paresse, la gourmandise, l'avarice -chasser un ami affamé quand vous manger un chevreuil ; ne pas a donner à un vieux serpent à moitié aveugle quelques nourritures que vous avez en abondances -, la colère et l'envie.

 

 

 

 

 

 

 

Dans le train, je suis affecté par la voix d'une personne. Elle parle à sa femme, parce que je l'écoute. C'est mon âme. Un peu comme la pluie, les bruits d'avions..... sauf que je suis à l'intérieur du train, et queje l'oubliais aussi aussi, le train avec ses bruits.... (une toux survient sur le mot « train » : c'est un système psychique que «  chkarbouille ». Je dois penser à quelque chose de qui me fasse souffrir: une chose est entrain de lire mes textes. Elle est heureuse, ainsi. Elle est l'instant. Elle bloque mes doigts maintenant. Son seul intérêt est de me faire souffrir psychiquement en essayant de me faire penser à des horreurs...... que je me détruit en prenant le train, ; que je deviens flasque, mou, ; que je risque d'habituer mes enfants quand ils vivront dans mon environnement ; que mes enfants risques d'être plus handicapés encore : je mesure un mètre quatre vingt deux , parce que je n'ai jamais passé un seul jour dans ma vie sans manger de viande.... et le train qui roule à pour effet de baisser la température des rivières ; diminuer l'intensification des échanges mondiaux ; la destruction de planète. L'énergie nucléaire est consommatrice de gaz à effet de serre, puisqu'elle plonge les hommes dans le vice à vitesse grand V ; et que le vice est d'abord l'uranium et le pétrole. Le vice est l'inconscience radicale ; la démence : ; un état d'esprit radicalement destructeur ; une horreur. Des trains en France consommant cinq fois plus d'énergie que les petits trains fonctionnant au diesel que j'ai vue en Angleterre, issus de la privatisation des voies de chemin de fer :; des trains comblés de monde, très légers, consommant, cinq fois moins d'énergie, beaucoup plus légers ; et ne permettant pas d'habiter loin et n'importe où dans la nature anglaise. La privatisation et le fonctionnement au diesel d'un système dépourvu d’État fort : un état fort détruit la planète ; installe cinquante centrales nucléaires par décision gouvernementale ; fait des plans pour l’agriculture; pour la rictlation, pour l'alimentation quinquennal, décennal ….. sans la moindre justice ; la moindre logique. La France voulait par exemple construire des panneaux solaires en Algérie et conduire cette électricité en par des fils énormes jusqu'à Paris...... et après plus loin encore.... ce qui aurait pour effet d'accentuer le vice et la destruction de l'homme et de la nature, contrairement aux apparences....... parce que l’État existe, et n'a pas la vie dure ; dispose de crédits ; d'une banque mondiale d'Investissement, ou d'une Banque Mondiale, pour le développement ; l'aide, ou le désenclavement de la région dont on sont issus tous les grands vainqueurs des marathons ces vingt dernières années peut-être… j'espère que non. ( « désenclaver » veut dire : permettre à une région qui ne fait pas d'échanges économiques de pouvoir faire des échanges économiques, c'est à dire de dynamiser le système financier mondial. Le système financier mondial est, comme le porte monnaie ou la carte bleu d'un individu homme ou femme, un principe de destruction de la planète Terre, lié au vice de l'argent, au péché capital. Les «  grands projets » sont des calamités.

Tous les chefs d’État ou de Nation du monde vont, volontiers, faire des grands projets après une signature d'un contrat avec un grand chef d'état ou de nation du monde, depuis toujours......... sauf partir de demain, ou dans quelque jours, au nom de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant : tous les contrats sont abrogés, sont annulés, à partir de maintenant. L'organisation des Nations-Unis y veillera scrupuleusement.

 

 

 

 

 

 

Le « mal absolu » que constitue l'agriculture est lié au péché capital de l'argent. Il faudra quelques milliers d'années à l'homme pour arrêter toute l'agriculture mondiale ; mais nous savons dors et déjà qu'il le faudra, inéluctablement.

 

 

 

Appel à Nicolas Sarkozy

Publié le 20/05/2012 à 06:34 par lagado



Cet écrit est unique. C'est une information essentielle. Jamais il n'a été évoqué dans mes pages ; jamais : jamais je n'ai informé les lecteurs qu'un autiste me sollicite cent fois par jour pour me dire :parle ! Dit !,alors que je suis tout seul chez moi ou dans la rue ; que j'ai parlé abondamment aux murs, ou à l'écran – le seul à me répondre un peu plus tard quand je relis les documents - et que je risque de me détruire irrémédialement des zones du cerveau en suivant les conseils, la sollicitation, la demande fervente de l'autiste adorant m'entendre parler. Et parfois, sa sollicitation succède à une activité psychique tellement intense que je ferme les yeux et m'endors, épuisé.... non pas qu'il veuille me tuer d'une hémorragie cérébrale, non ! Mais c'est parce que qu'il ne comprend pas de ne plus m'entendre pendant dix minutes ; par exemple, après qu'il m'ait fait lire une, deux, trois pages d'un documents ou d'un livre..... parce qu'il vit dans le rêve ; loin de l'instant présent.

Des lecteurs pourraient être révoltés par cet amoureux despotique, jaloux et menteur. Et pourtant, telle est la vérité.

Une autre caractéristique est que ma critique en parole solitaire le fait de me taire pendant cinq minutes, est qu'il oublie après, à la sixième minute. Et redemande :dit ! parle !Ou fait des bruits tonitruants pour un oui ou pour un non parce qu'il a fait une fixation sur quelque chose et qu'il n'est pas content. Cinq minutes. Voilà pourquoi je porte un casque de tam-tam électronique sur la tête en attendant de faire du tam tam dans le bois. et que François Hollande frappant à ma porte pour faire du vélo avec moi, je ne l'entendrais pas (il faudra me téléphoner ou m'envoyer un E-mail) Mais je m'inquiète quand même souvent de ne pas être un homme politique sérieux en consacrant trop de temps à mon amoureux; que je m'inquiète parfois de l'énormité du temps consacré dans la journée à mon amoureux ; moi, le plus beau, le plus gracieux, le plus fort, le plus équilbré de tous les hommes sans intromossions anales ou vaginales : j'ai deux tympans et c'est bien suffisants. Et le paradoxe de ma situation de misérable sexuel un peu difficile à comprendre n'empêche pas les comanches, aux bandits des chemins et des sentiers, près à me suivre dans le sous-bois pour surprendre les hommes obèses et déformés: je sais que les hommes politiques comme Nicolas Sarkozy et François Hollande sontharcellépar ces hommes massifs argentés, dévoyés par l'argent, massifs et déformés.. Alors l'autiste venge les hommes politique et les écologiste : ceshommes, par millions, tombent plus vite eunuques que ma vitesse d'écriture. L'autiste dégaine plus vite que le justicier voulant signer de la pointe de son épée.

Oui, la majorité des occidentaux sont victimes de la modernité, du confort, de la facilité, du vice; Oui, la majorité des occidentaux sont victimes d'une déformation de leurs silouhettes et ressemblent exactement à forces d'aimer les choses, les poudres, les images électroniques... à des eunuques ; à des hommes dépourvues de testicules : vous n'avez qu'à vérifier les peintures des eunuques castrés ; les observer sourire, parler, vivre : vous verrez qu'ils ressemblent exactement aux occidentaux les plus mous, de façon incroyable. Ils ont été castrés chimiquement; d'une alchémie prodigieuse du poète universel.

(Nicolas Sarkozy et François Hollande, d'une taille idéale, qui ne sont pas victimes de surpoids, ne font pas partie de ces gens là)

Parlons d'un autre sujet maintenant : l'interdiction de manger du porc dans les pays arabes et en Israël. Continuons l'écriture noir sur blanc pour le plaisir de lire et de se détendre, sans hésiter à faire le critique littéraire. Nous avons remarqué qu'il n'y a pas de flaques de sang dans les escaliers, les métro, les quais, les rues quand nous nous promenons. Nous avons remarqué que des millions de musulmans vivent dans les pays occidentaux et marchent, voient, se présentent forts, puissants, rapides, différents des eunuques éloquants que l'on voit dans le musées sur les tableaux de peinture; nous savons que les armes tranchantes , les couteaux par exemple, ne sont pas interdits dans la rue ou sur soi – seul la circulation des armes à feu est interdite -. Et nous sommes étonnés : on nous dit dans le Coran qu'un musulman retrouve les onze mille vierges. Et si nous comptons dans la réalité, nous ne ne trouvons pas la bonne comptabilité. Voilà pourquoi j'ai arrêté depuis deux mois de dominer à Vincennes : je fais une manifestations de nullité, emporté dans la foule de mes gens d'origines juives et musulmanes, le portevoix dans les doigts.







Dernier point, et non le moins important : ce monsieur de cinquante trois ans passe de longs moments dans les espaces verts en vélo. Toujours, il a besoin de prendre l'air et d'être au milieu de gens verts. Des gens qui font partie de son entourage, des "copains de Seine Saint Denis », pour reprendre les propos de l'ancien président Nicolas Sarkozy parlant de la flore et de la faune des bords de Seine, quand il disait les français de la Seine Saint Denis, facile à comprendre quand on écoute attentivement son discours de Raincy, accessible sur Youtube de la campagne électorale de 2012, en intégralité, sans coupure, montages : ce passage solennel ou l'ancien président parle des « fonctionnaires de police » et des français de Seine-Saint-Denis de façon explicite au tout début de son discours, pendant les vingt premières minutes; des habitants verts ravis de le voir passer tous les dimanches (les discours comme celui de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy sont retranscris dans ce blog)





La lecture de la carte du monde des montagnes des Pyrénées, des Alpes..... permet de savoir l'endroit où les hommes doivent habiter. Et la logique permet de savoir où ils ne doivent pas habiter : l’uranium et le pétrole utilisés pour se chauffer pendant l'automne et l'hiver ne sont pas du tout nécessaires au delà de ces frontières marquées sur la carte du monde que constituent les montagnes comme la barrière des Pyrénées (signalons que le sud des Alpes, c'est la Sicile, et pas la France ou l'Allemagne ou la Suisse....) ( pour l’Himalaya, je suppose que l'on doit aller vivre au nord de l’Himalaya, puisqu'il y a des jungles en Inde et qu'il est interdit de toucher aux forêts, aux jungles. Je ne sais même pas quel est le climat de la Chine pour écrire, là, mais il me semble qu'il n'y a pas d'automne et d'hivers froids).

Pour les montagnes américaines comme les Rocheuses, par contre, il n'y a aucune indication à tirer : aucun homme ne devra vivre en Amérique, : le milliard d'habitants pour toute la planète Terre énoncé par le commandant Cousteau en 1992 le précise naturellement.

Quand vous serez dans les endroits, comme le  Sénégal, ne faites jamais de feux pour faire cuir un chevreuil, un zèbre noir et blanc ; une proie tuée. Ne faites jamais jamais jamais de feux dans les endroits où vous vivrez , hommes : car vous feriez brûler les bois et les forêts ( les bois et les forêts pleines d'herbes à chat et de fruits secs).

Vous comprenez ?

(ce n'est pas demain ni à la fin du quinquénat de François Hollande que les hommes vivront comme ça, bien entendu. Mais c'était pour faire comprendre  la logique de la raison des lieux de vie réservés aux hommes)..





Pourquoi Ben Laden était en colère :

 

-La communauté juive était une « chose » manipulée par les forces de l'argent ; soumises aux américains, pendant les années 1980, 1990, et 2000.

On se souvient de Laurent Fabius, conspuant l'Algérie pour y instaurer la démocratie ; et d'autres hommes politiques, nombreux, en utilisant les « droits de l'homme », un truc qui marchait à chaque fois que l'on l'évoquait sur les plateau de télévision ou les tribunes de journaux ; un truc mortel qui marchait à chaque fois, systématiquement ; un truc reconnaissable par l'automaticité de son fonctionnement; et son caractère intrinsèquement lié aux journaux télévisés et aux journaux papiers.

(par opposition aux trucs qui marchent très rarement ou pas du tout, faisant aussi parti des lois et du droits international, et dont le caractère vital est reconnaissable par la systématicité de son inapplication, sa quasi-inapplication, ou son absence de mise en vigueur – et son rejet intrinsèque par les journaux télévisés ou papier.).

 

-La communauté musulmane était une chose manipulée par les forces de l'argent, les forces de l'argent surtout américaines, pendant les années 1980, 1990, et 2000.

On se souvient de l'Arabie Saoudite bradant son pétrole, ; une communauté réduite à une « chose » qui se soumettait à chaque fois, systématiquement, et dont le caractère mortel était reconnaissable par la systématicité de son fonctionnement.

 

En cas e de guerre, les forces de l'argent, la télévision et la presse vont tout faire pour la faire avorter. Voilà pourquoi, malgré le courage de l'Angleterre, la guerre de Malouines a été si courte et minable, tandis que la guerre entre l'Iran et l'Irak,mieux affranchit des forces de de l'argent, des voitures, des télévision, de la consommations et des trottoirs en durs, a été longue et sublime.

(avis à François Hollande et aux juristes, aux députés, aux membres de parlement européen....).

 

 

eprenons l'écriture d'hier : c'était vers un bel homme, un peu plus âgé que moi, que mes hommages, chargés de quelque chose, se dirigeaient. Ce quelque chose serait intéressant à définir : un désir ? Une impossibilité radicale ? Un quelque chose de banal ? Un but réalisable, mais légèrement au dessus de mes capacités ? Et, le pendant de la question ici posée : Quels sont les capacités de mes pouvoirs de séductions ? Je sais pouvoir mettre en œuvre des processus de séduction – c'est le pendant, diront nous, de deux paires de testicules, étant donné que je regarde, comme tous les mecs, d'autres mecs dans le train. Qui, par ailleurs, surtous chez les gens de couleur, sont propensifs à se montrer, vouloir qu'on les regarde, et à regarder ; je ne jetterais pas l'anathème sur une catégorie de la population, en mettant en doute la normalité de leurs mœurs ; surtout quand ils sont originaires d'Afrique – à fric est un mot de poesie chrétienne trouvé au 18e siècle. Et ne voudrais par relancer le débat sur « l'origine de linégalité entre les races », livres écrit par Jean-Jacques Rousseau – très bel homme au demeurant. Mais quand même, quand même. les réactions de rejets contre les « gens de couleur » doivent avoir forcément un fondement. Regardez la chance qu'ils ont par exemple. Regardez le « cul » qu'ils ont, pour reprendre un mot d'argot français : ils bénéficient des allocations familiales ou du RSA quand ils restent homosexuels; et n'ont pas attrapé la moindre maladie vénérienne - « véner » veut dire « énervé » dan le langage des cités. Je ne sais pas pourquoi je viens rappeler cela. : je suis quand à moi possédé, cela est clair, par une force étrange, que nous pourrions appeler : la force de la vérité.

il est vrai que les célibataires endurcis ne peuvent être catalogués parmis les « homosexuels », non. Cela est trop réducteur. Les oiseaux sont gay, et le printemps est arrivé. Ils chantent, trouvent l'inspiration, vienne au bord du piano du Michel Constantino afin de lui permettre de faire voler ses doigts sur les touches blanches et noires du piano, et « faire une trouvaille », sans macher ses mots ; et surprendre autour de lui par l'art, l'expression de l'art. L'argot. En théorie, l'art est un rapport sexuel réussi. Voilà ce qu'on nous apprend dans les écoles de l'Italie. Et beaucoup de gens d'origine italiennes dans ce coin, pas abimé par la consommation de pattes, d'après le livre du bel homme français, ont appris la même chose que nous. Les mêmes théories. Donc, riein n'est perdu. Si l'on ajoute à cela que le gène n'a pas changé, on peut garder l'espoir de tous pouvoir se draguer. : à condition de bien vouloir installer de la nature verte pleine de gens « gay » de toute espèces autour des hommes et les laisser échanger avec eux sans leur couper le son avec des moteurs d'avion ou de voiture très très très bruyant.... enfin, tout cela est appris, métabolisé. La bible revue et révisée sur le « sang du christ », qui n'a jamais été du vin; et, vice-versa : la transformation de tous les prétendus vices liés au sexe en vertu, tout en transformant les prétendues vertus alimentaires comme le vin, en vice. Le sang du christ est le sang des hommes, implicite des nécessités d'espaces verts, de forêts et de rivières.

Monsieur Hollande , vous avez toute la liberté d'entrer en guerre contre d'autres pays en profitant de l'opportunité de la décroissance économique et de l'explosion de l'Europe ; vous avez toute la liberté de faire regagner sa dignité au beau pays qu'est la France. - un vieux chrétien obèse au loin nie, seul et unique visage des vingt sept passagers assis en face de moi à refuser - Je ne vois pas le rapport : nous parlons de guerre et non de conservation des avantages liés à l'argent.

Relisez tous les textes de ce blog, comme « le péché capital », dès que vous trouvez quelques difficultés dans sa lecture. Mais en fait, ce n'est pas très compliqué., vous verrez.

 

 

 

 

 

 

Pour les milliards d'année à venir, n'oublier jamais d'exercer la terreur sur les humain : ils fonctionne ce selon ce principe.

 

 

Le très bel asiatique – un indien – au sourire ravissant, lumineux, au cul digne de Michael Jacskson jeune homme, ou à celui de Thierry Henry, est allongé à côté, devant son camarade assis. Il est vingt heures quarante cinq. Il pourrait donc avoir l'habitude de faire la sieste, ou du moins de s'allonger systématiquement après le repas. Sa « beauté », son ravissant sourire et la perfection de son corps pourraient être liés au « savoir vivre », un art qui n'est pas donné à n'importe qui ; les hommes ont en effet la manie de « s'obliger » à cause du regard d'autrui. Mais de s'obliger à n'importe quoi ; vraiment n'importe quoi. Vous pouvez même leur faire les misères les plus horribles et les plus cruelles en exploitant ce caractère, cette spécificité liée au « regard regard d'autrui' », en ayant bien assimilé ce principe.

Contrairement au Marquis de Sade, je ne vais pas laisser mon imagination vagabonder – j'ai ce qu'il me faut en matière de sexe, et ne me trouve pas frustré -. mais si des observateurs jugeaient que les sept milliards d'habitants de la Terre ne mettait pas assez de volonté et d’opiniâtreté à entrer les uns les autres en guerre, j'invite volontiers à exploiter cette faiblesse liée au « regard d'autrui », et faire preuve d'un sadisme conforme à l'objectif d'un milliards d'habitant au vingt deuxième siècle.

 

 

Cinq heures du matin, au lendemain des élections (Ibara ressemble beaucoup à Sarkozy)

 

Mais non, système informatique acoustique ; ce n'est pas parce que j'ai songé voir les peintures du créateur Ibara dans la forêt afin de pouvoir participer à leur création pendant l'intervw d'Ibara qu'il faut me dire à la fin que ses motifs sont les braises, les chrkrabouilles, ; les barbouilles ; l...... ! mais non logiciel ; c'est pas parce que j'ai éprouvé le plaisir de voir la jeunesse du peintre Ibara sur son visage, sa figure, à soixante ans, un peu pédé et entretenu par l'amour de ses co-crétateurs, - un peintre par ailleurs à la silhouette idéale et à la voix tendre et agréable ne pouvant qu'emporter les suffrage des cœurs des centaines de spectateur de ses spectacles -, qu'il faut, à la dernière seconde, me montrer un visage un peu fatigué ! l. mais non logiciel, ce n'est pas pas ce que je me réjoui de pouvoir profiter des peintures de ce grand artiste dans la forêt afin d'éviter le sabotage blanc ici qu'il faut dire à la fin : braise ; ckarbouille ; barbouille ! Ce n'est pas le blanc qui est entrain de saboter, ici, dans mon appartement, du tout ! Le blanc est un prétexte pour mettre ton logiciel sur la fonction «  destruction » de laurent Senninger, au lieu de régler ton logiciel sur la fonction ( m » modérations » de la destruction. Tu es un logiciel intégralement, et même le concept du blanc, ; de la dialectique «  c'est eux », sont deux concepts totalement frauduleux. Et puisque tu veux jouer avec les mots en intégrant des fautes d'orthographe pendant l'écriture afin de te donner la joie de m'aimer en me donnant tort à chaque instant, que ce soit là ou dans la forêt, ; la forêt ou l'émetteur du logiciel n'est pas au maximum «destruction «  , je laisserais les fautes d’orthographe à l'intérieur de ce texte afin de te donner, pour la énième fois, la victoire de chaque page d'écriture systématiquement ; de chaque action d'écriture, de chaque passage d'écriture, de ma vie, de toute ma vie durant : forêt est un lieu ou également, des faute d'orthographe «  c'est eux » et des syllogismes informatique de langage basique ou de langage ou de langage Cobol ou de langage Pascal inventé pour l'effet de rimer avec animal, auront raison de ma vie en quelques semaines maintenant que tu es lacié logiciaime, de mes victoires successives sur tout, tout, tou,t, tout : je suis une force abnominable, d'abdomen, abnormal; des tripes ; en espérant que les sangliers, les chiens errants et les oiseaux puissent se régaler de mon corps mort et délicieux encore au bord la rivière de Blier quand je serais mort. Non, logiciel ; je ne suis pas un sanglier, ; je ne su suis pas du signe du bélier, ; je ne suis pas du village de Blier ; je suis l'animateur de la chaîne de montagne forêt et rivières, et dans ma vie j'ai tant oublié, tant oublié.....

il faut oublier de toute manière pour arriver plus vite que le bélier et, et sans tomber par terre ; il faut oublier pour pouvoir apprendre à tenir un fourchette et un couteau, pas comme l'on tient une petite cuillère ; il faut oublier pour pouvoir savoir éprouver chaque des instants sans vouloir prouver que maintenant, les grandes girafe se déplaffe en groupe de U et les oiseaux volent en V et le vol à voile est une technologie animale permettant de se laisser porter par les courant d'air chaud ascendant pour reprendre de la l'altitude, et sans utiliser de kérosène, ni de gaz de pétrole liquide, pour parler d'autres noms de carburants : le bélier pourra le confirmer. : et si un bruit sourd derrière, ce soir, à quatre heures du matin, brisant le mur du con parce qu'un homme à l'intérieur d'un engin se prévaut d'aller plus vite qu’un animal au galop vient de franchir le mur du son ; qu'il vient de franchir le mur du con dans le manichéisme primaire, c'est qu'il oubli d'attendre de lire tranquillement la suite du paragraphe, pour s'attendrir le cerveau défait et troué à force de certitudes tenaces : mon morceau de polystyrène renforcé, rangé soigneusement dans un sac à dos très léger, et appelé : avion tout blanc volant dans le ciel sans être tiré par un autre avion à kérosène pour gagner de l'altitude parce que peindre en blanc les engins de vol à voile le a rendu perdant à tous les niveaux en matière de dignité animale à cause de la couleur de la chaussure recouvrant le pied posé sur l’accélérateur de l'avion de kérosène ; nous ne sommes qu'un écrivain noir de peau, incapable de monter dans un engin à essence, entrain de rêver pouvoir récupérer cette technologie, un peu comme Jean-Jacques Rousseau : la technologie du vol à voile en criant, sur la colline : Hisséo Santiano ! Gravissant les ravissantes évocations de la chlorophylles pendant la promenade pentue, têtue, de vouloir toujours marcher par « monts et vaux », por pour reprendre l'expression de ce grand écrivain noir de peau. Et si certain doutaient de la couleur de la peau de Jean -Jacques Rousseau, qu'ils regardent la masse gélatineuse de Balzac : le contraste entre le noir et le blanc ressort bien. Et le problème est que quand je dis ' sort, voisin : va te dégourdir les jambes et apprécier la nature : il semble vouloir, essayer..... puis se raviser au bout d'une heure ou deux à cause de l'effort pour marcher, ; et me répondre :

  • Tu m'as dit de marcher seulement une demi heure ! Je suis partit en scooter et j'ai marché une de mi heure !?

  • ou

A dit : marcher vingt minute, une demi-heure :!

ou

A dit peu. Z/ a dit pas beaucoup marcher !

Adipeux  quoi; pourtant, nos gène sa sont identiques. Et c'est abnormanl, abdominale, anormale : j'avais oublier de te dire que ça doit venir des tripes; qu'il faut avoir envie ; être courageux ; avoir des tripes ; du courage ; dépasser le seuil de la douleur quand tu as mal aux jambes ; être plus dur encore avec tes enfants ; refuser toutes facilités, ; toute aisance ; toute forme de relâchement dans le vice,  ne serait-ce qu'en les laissant se « vautrer » devant la télévision, et se retrouver conditionnés au consumérisme ; et les forces de l'argent sont entrain de les terminé : il faut te sauver ; et ne faut pas hésiter à se faire plaisir pendant l'effort de la marche à pied, en emportant dans un sac à do de vingt kilo un petit avion replié, bien plié, comme un parachute, puis s'élancer du haut de la colline après lui avoir dressé les ailes pour voler comme une buse, une hirondelles, pendant des heures et des heures et des heures, sans une seule goutte de carburant. Il ne faut pas hésiter à se faire plaisir, de temps en temps ; et profiter même des courant ascendant pour apprendre le vol à voile : un sport autrement plus agréable que l'avion ou la moto entrain d'appuyer sur un bouton sans éprouver les bonnes sensation, d'un..... cherchons un exemple de sports vertueux, édifiant, structurant. : le vélo de course ; le vélo de compétition...... mais poète blanc, voisin ; je te vois encore obsédé, dans la poésie, depuis une demi-heure que j'ai écrit ceci, par un démon étrange. Tu préfères aller faire des courses en voiture. Et bien tant pis pour toi. C'est ton problème. Je viens, moi, de voir le peintre Ibara, sur Youtube, car je n'ai pas la télévision. Et c'est un phénomène, un artiste, un créateur ; un génie , un génie unique en son genre, en France, dans le monde peut-être : et sa silhouette, son bonheur de vivre ; sa souffrance, ses doute et ses tourments, toujours à fleur de peau, en font, à soixante ans, le plus heureux, le plus bel, le plus édifié et le plus édifiant homme que la terre n'ai jamais porté., hé, dit, fant fantôle fantôme, Balzac...... esprit sous prozac.

 

 

 

Vous pourriez me repprocher d'avoir interrompu la marche à pied pour reprendre l'habitude du train ces derniers mois ; c'est vrai.

Mais je ne suis pas dans le train par vice ! J'affronte à la maison une situation terrible, qui m'oblige à éplucher mes légumes, ; faire le ménage, utiliser l'éponge, le couteau à épluchure, le balai, le savon, parce que derrière mes murs il y a un garçon de quarante ans entrain de saboter mes textes, d'un mètre quatre vingt, quatre vingt kilo, toujours enfermés, au corps de vieillard depuis une bonne vingtaine d'années, « blanc » bloquant mes doigts d'écriture à chaque fois que je veux agir ! Et forcément, dans le train, je retrouve la liberté de pouvoir écrire, et récupère en voyant des visages de jeunes personnes de vingt à soixante ans, très agréables à regarder ! Voilà pourquoi je prend le train pendant ces jours de sabotage, de présence intestine d'une personne déformée, visqueuse,, molle, incapable de rouler à Vincennes, bonne à rien, refusant même de collaborer à l'écologie : à deux reprises, je lui ai dit dans une vidéo sur Youtube (il connaît la chaîne BikerVincennes et la regarde tous les jours) de partir d'ici, pour la bonne cause..... ce qu'il fit pendant cinq jours … mais il fut effrayé par des petits hommes verts, partout, partout, partout, tant et partout, chargé de chlorophylle, tant et si bien qu'il revint à tout allure dans son logement : impossible de supporter les petits hommes verts, même quand on lui parle un langage très doux en remplaçant « personne » par « homme » : il ne comprend pas encore que l'oiseau est une personne. C'est quelqu'un qui est lent : à Vincennes, c'est impressionnant : le circuit est plat, sans difficultés, avantageux aux rouleurs, ; et pourtant, malgré tout Pascal Acarias et moi dominons tout. Pascal et moi sommes de la même famille ; et l'autre, Fabrice et sa famille, demandent une revanche dans une descente, comme ils font tous les hivers sur des pistes blanches après s'être fait aidés par de gros gros gros gros tire fesses -. ils pourront réfléchir à des techniques, des ingénieries, des systèmes avec de l'essence, de l'acier, des courroux, de l'électricité, pour utiliser l'avantage d'un gros cul que la nature leur a pourvu. Ils ont des manières de penser très particulières. En tout cas, ils sont bien sûr que l'oiseau n'est pas une personne.

Je viens d'écrire dans un commentaire d'une vidéo que toute personne de plus d'un mètre soixante et de plus de soixante kilos en l'an cent mille après Jésus Christ ; ou une personne de plus d'un mètre soixante quatorze et de plus de soixante dix kilo , à l'âge adultes, sont des saboteurs automatique des hommes politiques enfermés dans leur maison. Cela est très important. Très très très important. Parce que les hommes politiques ont toujours des gardes, de braves, d'humbles, plus lourds et plus grand qu'eux, pour les servir ; toujours..... et cela est une erreur fondamentale: la planète terre pourrait être brûlé de cause de cette erreur fondamentale. Il sera donc élémentaire, quand on est un homme politique, d'être entouré de personnes de son gabarit exactement, toujours, systématiquement. Ou même de préférence, en voyant une jeune personne de vingt cinq ans à côté de moi, semblant entrer dans les normes, moins grande d'un millimètre au moins, moins lourde d'un gramme au moins, ou moins à l'âge adulte. Je répète : que tout ses gardes, tout ses collaborateurs, tout ses intercesseurs, tout ses valets, tout ses amis, tout son « entourage, soient moins grand d'un millimètre au moins, moins lourds d'un gramme au moins, ou moins à l'âge adulte. En choisissant François Fion comme fidèle première Ministre, Sarkozy à mis en application ce principe élémentaire.

 

 

Renvoyez-moi ce texte corrigé en mettant votre nom, votre prénom et votre classe en haut à gauche de la page : je vous retournerais pas E-Mails votre note,

bhjhjd@gmail.com

ou

laurent.sennninger@sfr.fr

 

(si vous frappez à ma porte, je ne vous entendrais pas : j'ai toujours un casque sur les oreilles, surpuissant, pour me protéger des bruits).

 

 

 


La batterie met trois heures pour se recharger. Réfléchissons à la technologie pour expliquer ce mystère unique dans la création des dix batteries des dix ordinateurs portables que j'ai possédé ces trente dernières années, tous plus rapides à se recharger, en commençant par le duo 230 de chez Apple : celle là, sous les doigts, n'est pas normale ; elle est rudimentaire ; elle n'est pas civilisée ; elle a été fabriqué il y a très longtemps, très longtemps, quand l'inventeur de l'ordinateur portable mis au point les premiers prototype de batterie composé de sulfate de d'argent : voir donc, en la retirant, si elle contient du liquide, du sulfate d'argent.

Non. Non, elle ne contient pas de liquide. Modérons donc les prétentions au génie évoquées précédemment, et réfléchissons de façon posée, en utilisant une antisèche : les ressources des rêves, trouver la solutions au problème liés à la modernité, aux progrès : et comprendre pourquoi la batterie électrique est beaucoup plus longue à se recharger que sur les anciens modèles d'ordinateurs portables. Vraiment. Le précédent était doté d'une autonomie de six heures, comme ce derniers. Mais il était instantané dans le rechargement : quatre vingt dix minutes – le temps d'un match de football - sans presque avoir le temps d'embrasser sa partenaire avant de sortir vainqueur pour écrire en Toucouleur, l'ethnie de Dramé Mouhamadou, quelques propos vagues sur l'ordinateur portable. Sans rigueurs, exautstifs, tenus, en passant du coq à l'âne, de l'Origine de l'Inégalité entre les hommes, un ouvrage synthétique de Jean-Jacques Rousseau vainqueur du concours de Dijon, ou de l'académie des sciences. La wi-fi marche à merveille, et le traitement de texte informatique acoustique va rendre une explication à la lenteur de rechargement de la batterie, inéluctablement. Vous payez un café, une bière, deux heures sans jamais avoir consommé d'alcool, juste pour recharger cet ordinateur hier à un prix supérieur à un euro, sans pouvoir le recharger à fond; puis passer deux heures encore ce matin, à la cafétéria des étudiants, moins chair, sans parvenir à plus de trente neuf pour cent disponible. La réponse à la question relative à la lenteur du rechargement de la batterie est ainsi posé, de façon inéluctable. Comme un proverbe chinois, m'inspire un enseignant assis à côté de moi, et deux étudiants devant, tous contrariants : quand vous voyez un visage et ne pouvez communiquer, après des jours passés dans la forêt, seul, sans compagnie, souffrant à force de problèmes psychiques, véritablement, rafistolé hier dans le café pendant une brève conversation, pour le prix d'une bière, vous souffrez de ne pouvoir échanger quelques chose avec lui, dans les trois dimensions. Faire l'amour avec elle, si présent dans mon quotidien, elle, immense, dôtée de six bras et de deux ailes, immatérielle, mi homme, mi-animal- Je suis sollicité par les oiseaux, le sage chinois, le vent dans les arbres, un moustique, un mousqueton,..... pardon, ; unmousquetaire ;un officier de police, une tortue, un officiel du spectacle, mais aucun représentant de la troupe de Maux-lierre. Oui, un comédien. : sur la scène, autour de moi, il y a plein de comédiens, un peu plus en hauteur, assis, debout sur des estrades, des branches, des mers, des terre, que je regarde pendant la représentation pendant la durée de la représentation : ma vie ; la vie de Rolland Rominger. Et ce dernier doit participer pleinement à la représentation ; se sentir vivre; être formalisée à chaques réparties des comédiens sur la scène ; oiseaux, voisins de chambres, guêpes... (fait à Bordeaux, le 15 février à midi).

Et chaque comédien à son lot de rétribution en points - dix, vingt,trente- de formalisation : si j'écoute un oiseau et me formalise de son message ; l'oiseau remporte deux ou trois points ; si je pense à l'ouverture, au terme, en chair, m'en formalise, c'est le voisin de chambre de quatre vingt kilo qui remporte deux ou trois points ( bruit : le mot ouverture, lié au rapport sexuel, est le plus fréquent de tous les mots soulignés d'un bruit, sans pénétration. Autrement dit, cette créature de rêve, mi-homme ni animal, rêve de moi, sans que nous ne pénétrions sexuellement ; et cela depuis quelques mois, en nous regardant le jour avec un plaisir non dissimulée.... c'est toujours le même fondement, sans qu'il y ai pénétration, ouverture de l'un des deux complaisant à se laisser pénétrer par l'autre . - ni fermeture, soit dit en passant, et sous réserve de voir confirmé cette observation complémentaire par mon partenaire sexuel. Luiaussi souffra de troubles pendant des années. Mais chaque jour passés dans la forêt le montre miraculeusement équilibré. vous souffrez comme lui : vous l'aimez d'une passion folle, capable de tuer un homme suite à une hémorragie interne. Vous doutez, craignez qu'elle ne vous aime plus, ou d'être maladroit quand, la force du désir trop grand, pour la première fois, comme nous l'avons tant rêvé, nous pourrons enfin nous enlacer, pendant l'acte, et d'arriver trot trop tôt ou trop tard. Imaginez un peu sa désillusion, après qu'elle eu pendant vingt ans idéalisé un partenaire sexuel à la mesure de ses démonstrations sportives et littéraires, en arrivant trop vite à un milliards d'habitants, avant l'entré dans le siècle prochain ?! Imaginez la honte, la désillusion, le choc, l'absence de satisfaction, la contrariété, la recherche de la réponse à l'énigme, en allant, après avoir été dépucelé, ne trouvant pas grand plaisir à la chose, voir ailleurs, et y rester le plus souvent ? Comment pouvez vous croire que nous irons nous tromper après avoir été sublimes, extraordinaires, en arrivant trop tard, et manquer à la missions que nous a confié le monde ? Et même si le désir est grand, identique à la petite mort, finalement, la grande mort sera fatalement. La mort mystérieuse, dans la forêt, au fond d'un lac, comme Saint-Exupéry, attaché au petit-Prince tout au long de sa vie, de tous les aviateurs – de tous les aviateurs et les avions civils – rajoutent le monde, ce monde des défenseurs de la Déclaration Universelle des droits de la faune et de la flore. Et la grande mort des automobilistes aurait pu laisser de côté les gens qui prennent l'avion, en leur laissant croire qu'il sera possible d'aller faire du tourisme en avion pendant les vacances ; qu'ils pouvaient continuer à dévaster la nature sous ce concept touristique lié au péché capital : l'argent ; que l'aviation civile n'est pas aux développement foudroyant des hôtels et les villas touristiques. N'oublions jamais la leçon que nous à donné la nature, soulignant le péché capital de l'homme : l'argent: elle fit le tsunami indonésien.

ll n'y a qu'une seule solutions pour se faire pardonner : planter des forêts, restaurer la faune et la flore. Dès la disparition du concept « argent individuel », nous nous impreignerons de l'esprit de la Déclaration Universelle, en interdisant par exemple les voyages en avion qui ne sont pas liés à des déplacements familiaux ou des déménagements. L'industrie touristique et l'aviation civile ont tout dévasté depuis la fin de la seconde guerre mondiale. La nouvelle Déclaration Universelle devra permettre d'intenter des procès devant le tribunal pénal international aux pays qui ont commis des crimes, des génocides sur la faune et la flore pour installer des résidences touristiques. La président tunisien Ben Ali a été le premier condamné à ce titre, et souligne bien que la Déclaration Universelle des droits de l'homme n'existe plus depuis l'année 2011, conformément à la logique : l'homme est un animal. Il ne reste plus qu'à stipuler dans les textes de loi ceci : « la Déclaration Universelle des droits de l'être vivant », en remplacement de l'ancienne, pour engager les travaux de rénovation de la nature en Tunisie, en Indonésie... en enlevant les hôtels et les résidences touristiques.

 

Les sept péchés capitaux initialement énoncés par l'ancien et le nouveau testament, n'existent pas. La luxure, le plaisir de la chair, est bon, épanouissant. L'orgueil est un trouble psychique, pas un péché. Le pape s'est soulevé le 25 décembre 2011 contre l'orgueil des hommes. Le seul péché capital de l'homme est l'argent. Nous voulons que tous les animaux soient bien portant et le prouvent de temps en temps par la paresse, la gourmandise, l'avarice -chasser un ami affamé quand vous manger un chevreuil ; ne pas a donner à un vieux serpent à moitié aveugle quelques nourritures que vous avez en abondances -, la colère et l'envie.

 

 

 

 

 

 

 

Dans le train, je suis affecté par la voix d'une personne. Elle parle à sa femme, parce que je l'écoute. C'est mon âme. Un peu comme la pluie, les bruits d'avions..... sauf que je suis à l'intérieur du train, et queje l'oubliais aussi aussi, le train avec ses bruits.... (une toux survient sur le mot « train » : c'est un système psychique que «  chkarbouille ». Je dois penser à quelque chose de qui me fasse souffrir: une chose est entrain de lire mes textes. Elle est heureuse, ainsi. Elle est l'instant. Elle bloque mes doigts maintenant. Son seul intérêt est de me faire souffrir psychiquement en essayant de me faire penser à des horreurs...... que je me détruit en prenant le train, ; que je deviens flasque, mou, ; que je risque d'habituer mes enfants quand ils vivront dans mon environnement ; que mes enfants risques d'être plus handicapés encore : je mesure un mètre quatre vingt deux , parce que je n'ai jamais passé un seul jour dans ma vie sans manger de viande.... et le train qui roule à pour effet de baisser la température des rivières ; diminuer l'intensification des échanges mondiaux ; la destruction de planète. L'énergie nucléaire est consommatrice de gaz à effet de serre, puisqu'elle plonge les hommes dans le vice à vitesse grand V ; et que le vice est d'abord l'uranium et le pétrole. Le vice est l'inconscience radicale ; la démence : ; un état d'esprit radicalement destructeur ; une horreur. Des trains en France consommant cinq fois plus d'énergie que les petits trains fonctionnant au diesel que j'ai vue en Angleterre, issus de la privatisation des voies de chemin de fer :; des trains comblés de monde, très légers, consommant, cinq fois moins d'énergie, beaucoup plus légers ; et ne permettant pas d'habiter loin et n'importe où dans la nature anglaise. La privatisation et le fonctionnement au diesel d'un système dépourvu d’État fort : un état fort détruit la planète ; installe cinquante centrales nucléaires par décision gouvernementale ; fait des plans pour l’agriculture; pour la rictlation, pour l'alimentation quinquennal, décennal ….. sans la moindre justice ; la moindre logique. La France voulait par exemple construire des panneaux solaires en Algérie et conduire cette électricité en par des fils énormes jusqu'à Paris...... et après plus loin encore.... ce qui aurait pour effet d'accentuer le vice et la destruction de l'homme et de la nature, contrairement aux apparences....... parce que l’État existe, et n'a pas la vie dure ; dispose de crédits ; d'une banque mondiale d'Investissement, ou d'une Banque Mondiale, pour le développement ; l'aide, ou le désenclavement de la région dont on sont issus tous les grands vainqueurs des marathons ces vingt dernières années peut-être… j'espère que non. ( « désenclaver » veut dire : permettre à une région qui ne fait pas d'échanges économiques de pouvoir faire des échanges économiques, c'est à dire de dynamiser le système financier mondial. Le système financier mondial est, comme le porte monnaie ou la carte bleu d'un individu homme ou femme, un principe de destruction de la planète Terre, lié au vice de l'argent, au péché capital. Les «  grands projets » sont des calamités.

Tous les chefs d’État ou de Nation du monde vont, volontiers, faire des grands projets après une signature d'un contrat avec un grand chef d'état ou de nation du monde, depuis toujours......... sauf partir de demain, ou dans quelque jours, au nom de la Déclaration Universelle des Droits de l’Être vivant : tous les contrats sont abrogés, sont annulés, à partir de maintenant. L'organisation des Nations-Unis y veillera scrupuleusement.

 

 

 

 

 

 

Le « mal absolu » que constitue l'agriculture est lié au péché capital de l'argent. Il faudra quelques milliers d'années à l'homme pour arrêter toute l'agriculture mondiale ; mais nous savons dors et déjà qu'il le faudra, inéluctablement.

 

 

 

 

Titre : après les cinquante jours de camp :

 

Un instant d'expression orale , la fenêtre ouverte aujourd'hui, fait venir une pie dans mon champs de vision qui me coupe la chique en me regardant longuement parce qu'il était temps, depuis des heures maintenant qu'elle s'amusait avec les compagnons du jardin, la chatte, le chien, les pigeons, les moineaux, les sansonnets et deux ou trois autres espèces d'oiseaux, dans un jardin jolie, même en hiver, grâce à trois grands conifères au loin, une plante verte aux (tiges) épaisses et incassables, même aux pires froids de l'hiver. Un instant d'expression orale de ma personne solitaire, toujours enfermée ici, et parlant volontiers dans le jardin, pour rien, pour du vent, pas même à la grand-mère, ou au jardinier, pas même : pour faire semblant de parler en m'asseyant sur la rambarde puis me et mettant debout juste derrière la fenêtre, les pieds appuyé sur un petit contrefort face au jardin deux mètres plus bas, de façon à ce que les gens minuscules puissent me voir des pieds à la tête une heure durant en contemplant les majuscules sans trop parler vraiment longtemps, mais au plaisir de pouvoir me sentir à l'aise, à l'air, alèse, pas très fort ce dernier mois en vélo à cause d'un arrêt de la compétition brutal le trimestre dernier : on devient alors faible, inconsistant, comme les beaux vieillards seuls, transparents, sans plus personne a qui parler, sans ami, toujours, tous le temps, sans plus de vitalité, d'explosivité, de tonus, réfugié parmi les animaux, des oiseaux, des arbres, un acacias, un beau monde réservée pour les vieux, esseulés -en passant voir mon parrain et ma tante Jacqueline la semaine dernière, âgés tous d'eux d'environ quatre vingt ans, j’appris que ma tante passait des heures en compagnie de moineaux très attachés à sa personne, fidèle et séduisant, tout comme de beaux messieurs au bec effilé venant le voir tous les jours à la fenêtre. Ma tante et moi somme des elerdly people, ma nouvelle classe après avoir abandonné le vélo à toute vitesse avec les craques. Et sans doute, pour combler les heures lugubres et lourdes de la journée, ma tante Jacqueline tient-elle un journal intime pareil à celui-ci, racontant ses émois, sa vie, ses surprises, ses ravissements, en voyant soudain aujourd'hui s'envoler une pie de son chapeau pointu, se poser sur une branche de travers, en le regardant en la contemplant de travers, et pour tout dire en face, droit dans les yeux, posé sur le conifère, en, grabataire, et l'embrassant de baisers volés ; vous savez, les baisers volés que vous envoi un homme de loin en jetant sa main plein de baisés posés de dessus, sur un quai, en attendant le départ du train, vous laissant touchée, et lui retournant des petits coucous à la fenêtre, vêtue d'une jolie robe ; ces baisés figuratifs ou réel de votre amant, votre époux, votre mari, au départ de votre train, portant, il le sait bien, un bikini saillant sous votre robe pourpre : et bien la pie pose des baisés sur la branche de l'arbre, où l'arbre sur le bec de la pie, figuratif ou réel, comme l'homme du quai accompli …. sans se mélanger les pédales avec tante Jacqueline un peu, là, dans l'écriture, à cause de la mémoire..... j'ai de légers problèmes de mémoire.... je ne me souviens plus des noms, parfois. C'est idiot ! Mais c'est ainsi, c'est comme ça. Ils me reviennent après. Mais sur le coups, c'est vrai, l'âge venant, je suis obligé de constater que j'ai des pertes de la mémoire. Voilà pourquoi il faut s'entraîner à faire des mots croisées, tenir un journal ou un blog à côté, partager des moments de convivialités, tenir un journal de bord plutôt que de s'enfermer dans sa cuisine à faire des gestes seul dans sa maison fermée, mal aérée, ou ranger toujours et encore les mêmes placards aux odeurs de naphtaline : enjamber la rambarde de la fenêtre et se mettre debout, en équilibre sur un petit muret, une heure durant, au grand air, en attendant,, attendant , du pareil au même : je suis devenu, moi, laurent, une grand-mère. J'exagère, me dirait le Pie, sans tomber à la renverse devant le choc de la découverte de son cher am aimé, faisant partit de la classe des « elderly people », loin de l'eldorado qui avait tant la classe sur le vélodrome, quand contrait les uns après les autres les s Saints et le les Apôtre de son évangile, l'évangile de Saint-Laurent : Saint-Pascal, 48 ans ; Saint-Clément, trente cinq ans ; Saint-Bertrand, quarante ans, et surtout Saint-bernard, 49 neuf ans, Saint-Fernando, le bel oiseau venant se poser face à son appartement, ravissant ma tante Jacqueline : la pie était posée là sur son chapeau pointu depuis des heures, sans turlute, turluturu. Là !, juste au dessus, sur deux toit, ou plutôt deux pla pl pan incliné, posé de travers, l'aimant droit dans les yeux, sans la regarder, nullement, corps et âme. Ici, sur moi, sans même que je ne m'en rende compte , longtemps, avant de la découvrir en ouvrant la fenêtre, s'élançant sur une branche d'un arbre proche, enfin libéré de cette pièce mal aérée, et point victime de sur-poids : comme ai-je pu ainsi aller et venir dans la maison, tout seul, vaquant à mes petites affaires, moi, Laurence Héfougère, sans sans deviner que la pie était posé sur le chapeau pointu, turtultutu ? Décidément, je perds la tête avec l'âge. Il faudra songer à s'installer près d'une rivière, au grand air, dans une tente, sans partenaire, afin d'alléger le poids ds des années et celui de la pie, dès qu'elle se posera , turlututu, chapeau pointu, sur la charpente.

 

Cette pie était quand même bien à l'aise dans ce grand jardin, en plein milieu, entrain de me regarder bien. Elle était quand même très a balaise, redoutable, capable de soulever des althères, des faires, au carnaval, la chorégraphie, ; d'organiser de grandes parties ; la pie est une personnee très respectable, capable d'une grande indépendance, dd'une faculté de réflexion, de mise à distance, souvent sur le toit depuis la déclaration d'indépendance, en guise de consultation, ou... ou consultant, sans abondance, sans luxuriance, luxure, ornements, dans ce grand jardin, ce grand salon, cette petite maison, ce club de réflexion très privée. Il y a toujours des gens ici, venant s'assoir, se poser, respirer un peu, prendre quelues commodités, un verre devin ou du café, des spiritueux ou même un thé, s'assayant sur le chapeau pointu tul turlututu tout vert peintu. Il n'y a pas d'ardoise rouge sur le toi, ni même de peau rouge, et raglaga. Des rouges-gorges éventuellement ; ou peut-être des pivert, venant digérer et faire une petite sieste après avoir buté des gros troncs de cylclistes déformés en notre compagnie quand nous faisons du vélo juste à côté, une tribu d'étourneau assez déterminée et très puissante, à partir d'une base fondamentale : l'eau, la terre, l'air, composant des organismes plus ou moins élaborées ; plus ou moins circonspect, ; plus ou moins doué d'une faculté de distance en fonction de leur âges, légers chez les oiseux rares, plus vénérable chez les reptiles, venant enfoncer leur racine bien profondément profondément dans le dispositifs du « regard d'autrui » des déformés de la piste des cyclistes,, pour former un cartilage de conjugaison spirituel contre l'esprit borné de ces « penseurs » à l'argent.

Nous formons une compagnie s puissante serviteurs, composées d'oiseux rares et de rares êtres humains à bord de ce salon, posant deux mains sur le clavier pour transmettre le tout venant des des pensées du club de la maison au chapeau vert. La pie, baptisée par la « poésie de sabotage » , nous signale qu'un homme de quarante cinq ans se cache derrière ces murs depuis cinq ans, mal inspiré par ses problèmes d'embonpoint et ses pensées relatives à l'argent, et qu'il faudrait assez rapidement déménager. Je sollicite donc tous le réseau des Youu Youtubers.

 

Pour toi Aïdan (écrit début mai 2012)

Une heure plus tard, assis sur un banc en face d'un bois, je reprend mon clavier et tape doucement sans le regarder du tout : je suis capable, comme je l'ai déjà précisé à mes lecteurs, de frapper sur ce clavier sans regarder les touches, les 26 touches de l'alphabet ; mais non seulement sans regarder les 26 touches - et c'est bien dommage que vous ne puissiez pas me voir actuellement ; voir ma position, le dos droit, le regard en avant, les fesses perpendiculaires au tronc, parfaitement paralllèle; erected , en anglais, je crois ; ou très légèrement érected, très très légèrement ; c'est dommage que vous ne puissiez pas voir ma position devant cet ordinateur entrain d'écrire dessus ; parce que vous pourriez vous que, non seulement je ne regarde pas les touches quand je tape du clavier, mais je ne regarde pas l'écran non plus ! Voyez le point d'exclamation rare si vous ne voulez pas me croire. Voyez le.

Tatez votre ordinateur dans le noir pour vérifier que vous êtes capables d'écrire sur votre ordinateur, là, maintenant, dans votre chambre sans attendre : fermez les volets, éteignez la lumière, mettez la luminosité de votre écran le plus bas pssible pour ne pas voir les touche avec son éclairage, et essayez : tatez de vos deux mains l'énorme appareils que vous avez sous les doigts, très large : des deux mains ou du bout du bec ou de du museau : de la min droite et de la main gauche, sans utliser vos deux doigts, trou du cul, Non; en utlisant vos dix dois tapant volputeusement, harmonieusement, sur le clavier de votre ordinateur devant, le dos droit, « érect ». Le poids du tronc es s'appuie sur vos racines, votre branche, la fermeté de votre doité, votre dextérité. les jambes musclé l, les deux patte enlaçant la branche sans vous deta dea destabilisée quand vous vous tatez du bec pour éprouver vos qualités de compagnons, là où vous habitez depuis que vous êtes né, enraciné. Tatez des deux mins sans vous arrêter en regardant tous droit, dans le noir, pour vérifier vos posiblités d'écrire sans regarder les touches de votre clavier. Vous ne pouvez pas vous emmeler les pinceaux tant que vous restez en bonne compagnie. Vous gagnez en facilité, en dexérité pour vous exprimer et sentir tout le plaisir d'écrire le plus longtemps possible, puisqu'il n'y a pas de mal à se faire du bien en tatant. depuis toujours. On vous traite de temps en temprs de « branleur », parce que vous lisez, ou aimez rester à ne rien faire pour rêver. On vous dit que lire ou rêvasser est une chose bien inutile qui ne vous mène à rien. Ecrire encore moins : vous verrez plus tard que c'est inutile ; aussi inutile que de trouver une jeune pie dans le bois et de la regarder tendrement pendant une heure en lui contant vos exploit de bon footballer ou de bon voleur. Dans votre maison ou à l'école, on vous dit que vous n'irez pas bien loin à vol d'oiseau. On vous traite de branleur, de « misérable sexuel » – c'est pareil : n'écoutez personne; faites vous plaisir ; et toucher votre apppareil sans vous maudir, des deux mains , dès demain si vou l'avez oublié ou hésitez encoer à le prendre bien en main. N'oubliez jamais de garder le dos droit et de regarde devant vous, jamais. Demain, en allant vous promener, un pantalon en flanelle, une redingotte noire s'il fait un peu frais, à l'ombre des jeunes filles en fleur, éprouvez les odeurs de la forêts et les saveurs des compagnies de Marcel Aymé ; exprimez toutes les nuances subtiles émises de votre meilleure compagnie, d'un chêne – mais pas d'un peupliers ; d'une corneille – mais pas d'un pigeon -, d'un maitre corbeau écrit auprès d'un homme un livre de bonne qualité, très inspiré : en lui faisant coucou par le fenêtre à chaque fois qu'il venait à manquer d'inspiration et nécessiter un peu de stimulation. Oui, maitre corbeau entrain de faire coucou par le fenêtre à un homme attablé devant une lettre, une feuilles vertes ou blanche, peu importe : le coucou est un oiseau qui sait bien à quoi s'en tenir sur les feuilles électro-nique, l'informatique et l'application Windows pour écrire, accompagné de sombre lamentations. De murmures : fuck. Il ne faut pas exagérer quand même : on ne va pas en arriver à ces extrémités maintenant. La grande mort de v Laurence Hefougère surviendra quand la France et l'Angleterre auo auront été débarassée de leurs pires ainés : les hommes, présent par erreur, là, deux mille ans durant. Prenons le temps de déménager, car nous restrerons installés au sud des Pyrénées pendant quelques millliards d'années ;, il faut avouer que l'on se sent mieux là, assis sur un blanc, en ce mois de mai, dans le bois, que dans le train nous y emmenant ! Que le vent dans les cheveux permet de c

Appel à Barack Obama

Publié le 19/05/2012 à 20:21 par lagado

Signez et faites signez la DU, puis ramenez les américains en Espagnes, t et les canaridens d'origine musulmane aux payys chhaud : nous ferons pareil en France et en Angleterre, e...... et des pluis a tob tomberons sur tous le moyen-Orien,; des systèmes climatique nouveau x  q'édifieront; les arbres fruitiers, oliviers pousseront  de façon plt pléthorique, et un tapis de verdure se posera sous les pieds des nouveaux arrivants...

 

 

Nous venons tous de là bas . Sauf les viking, chargé d'établir l'administration mondiale en définissant les limittes d'un geste artistique du créateur : tout détruire jusqu'à provoquer la sécheresse d'oxygène en 2012 : le monde juif, muu s musulman, chinois.... pratiquait l'agriculture et n'était pas o ena encadrée par une at autorité

 

 

 

Obligé décrire pendant vingt minutes et de formuler des idées complexe afin de conserver un bon cerveau pour quand j'aurais quatre vingt deux ans, comme « Mare, arrête, toi ! « Margueretta, la secrétaire, ou plutôt l’hôtesse des Verts, une femme très riche de formules et d'idées complexes, toujours active psychiquement, toujours cherchant à formuler des idées complexes ; et si le visage de Margueretta accuse le passage des années, son cerveau, son âme, sa joie de vivre est aussi grande que la régularité , que son désir; son désir de formuler des idées complexes. Et moi, je me suis fait avoir, en plus, au niveau des oreilles ; contrairement à elle entrain de discuter de et de parler monts et merveilles; moi, j'ai un système auditif très abîmé à cause de l'habitude de me parler tout seul, à cause du monologue intérieur, développé quant j'étais adolescent, après le premier amour pour une fleur, ou un pélican : moi, qui est toujours réfugié dans la pensée solitaire, et développait la manie de me répondre en faisant des bruits ; afin d'entretenir la rêverie, par tous les moyens possibles, sans m'en rendre compte, et pour mon plus grand plaisir ; pour notre plus grand plaisir à mon amour et à moi ; le Caïman, les Marguerrittes ; la télévision, les moineaux et les goélands ; et si le Pélican et et le Caïman ne sont pas, quand j'y réfléchés bien, des personnes rencontrées au croisement d'un d'un chemin d'ordure, c'est à dire d'une route dure, il faut reconnaître que la télévision est un outil d'ouverture sur le monde assez pernicieux ; on n'y voit que des femmes et des beaux messieurs. On peut faire l'effort de se passer de la télévision du jour au lendemain quand vraiment, on veut , et aller sur les sentier plein de senteur et le chemin pllein de chênes pour aller bavarder avec les poires, les noix et le noyer, ; que mon enfantce télévisée des Goeland n'était pas si renfermée dans ds des idées d'intérieurs ; que j'étais mures, plutôt que fraise, sans y toucher et sans fadaises ; que la rêverie et le monologue intérieur est un outil d'ouverture sur le monde assez pernicieux, et qu'on peut faire l'effort aussi de se passer du son, du retour, du haut parleur ; de l'abus du monologue intérieur : il suffit simplement de passer des heures en compagnie de personnes arbres, unilatéralement, grosse, rigides, massives, et se poser de temps en temps, faire un étron …. pas d'une seule personne à proprement parler : Marcel Aymé n''est pas à proprement parler une personne ; mais un groupe appelé « Marcel Aymé » quand on l'écoute et qu'on préfère lire, écouter de la musique plutôt que de regarder la télé, et qu'on prend soin de lui répondre sans aménités ; Et Rodrigo, le jeune homme debout devant la secréaire Margheretta, ne représente pas à proprement parler une personne, mais un groupe : - nous dirons le groupe des hommes et des femmes du parti politique Les verts se présentant à la  « des putes » (mon voisin chrétien est ici pendant la correction du texte), à la députation – l'oiseau est entrain de s'exprimer simultanément à ma ; Rodrigo, membre des Verts spécialisé sur les candidats aux élections législatives, c'est à dire : voulant être députés ; c'est à dire voulant être les représentants du peuple ; et j'ignore bien tout sur le problème des députés ; pourquoi ils sont des putes ; c'est à dire manquent d'éfficacité ; n'ai aucune connaissance sur les institutions politiques; parlementaires; à part qu'elle sont sans usage ; mais je sais seulement que Rodriguo est un Verts d'une trentaine d'années, très appliqué dans sa tâche, consistant à entourer les candidats aux légistlative du arti politique « Les Verts », ; ou, pour parler clair : pour encadrer les Verts. Oui, les «  Les Verts » sont aussi un partis politique. Un petit parti politique. Un parti politique mineur parmi les autres partis politiques. Mais quand même, il fait les choses bien, et parvient à faire élire des députés ; des députés Verts. On pourrait espérer voir leur visage d'une couleur verte, puisque ce sont des députés Verts. Et pourtant non. Donc , l'oiseau à peut-être raison quand il dit que les députés sont «  des putes ». Je n'ai aucune faculté d'analyse politique individuelle me permettant de formuler une réponse circonstanciée, complexe, réfléchie, à la à la qualification de «  putes «  spontanément choisie par le Corbeau (on sent bien la présence du chrétien blancs de quatre vingt kilos).Et je demanderais à Rodrigo, après tout, pour en savoir un peu plus sur les difficuultés que rencontrent les hommes politiques écologistes parlementaires; ou représentant du peuple ; ou députés ; ou MP, ou PM, ;..... Pie aime, ou Pie aime : il est treize heures vingt six, et la pie est plutôt de l'après midi. Le corbeau lui est plutôt du matin.

Parlons d'autre chose pour essayer d'activer notre système neuronale, après avoir fait deux heures de vélo sans utiliser la pédale ; après avoir faire deux heures de vélo sans nous exprimer à quiconque;, sans nous enrichier d'une conversation avec une autre personnes humaine, comme Rodrigo; alors que les pies discutent entre elles, parlent, s'écoutent, apprennent l'histoire d'une autre pie qu'elle découvrent dans leur existence; ne font pas la sieste maintenant; mais bavardent, écoutent, parlent, observent ; et s'enrichissent de l'autre, sans utiliser d'argent. Les corbeaux aussi discutent entre eux; s'intéressent à certaines personnalités attachantes; se lient d'amitiés; établssent des courants de sympathie avec des corbeaux qu'ils rencontrent sur leur chemin, moi, mou, massif, facile, haut, et fiente sans laisser de gros étrons : seuls les troncs sont émus et communiquent entre eux. Et le son des feuilles ; le bruit du vent, le sont des Verts nous entendons pourrait paraître rudimentaire : croa croa semble bien limité comme registre lexical : et pourtant, les moyens de formulation d'idées complexes ne sont pas basées uniquement sur la voix chez cette espèce d'oiseau . Et leur moyen de communication est plus élaborés qu'on ne le crois. Le problème est que moi, Roland Singer, ne peut pas leur demander comment ils communiquent entre eux ; ni d'apprendre le corbeau; parce que c'est strictement impossible : je n'ai pas les mêmes organes, les mêmes cordes vocales ; la même dentine (crétin), et la même brosse à dent, même si nous savons tous qu'il faut nous laver la dentine assez régulièrement pour avoir une belle bouche, ou un beau bec jusqu'à un âge très avancé; l'âge de Margurethata, c'est à dire environ trente ans «  corbeau ». et j'ai peu de chance de découvrir des individus oiseaux parce que je n'ai pas le même langage parlé. Rodrigo et la compagnie des Arenas et la compagnie des hommes de ma tribu, me permettra de m'enrichir de l'autre en passant deux ou trois heures par jours, quotidienneent, en leur compagnie, ; et sans utiliser d'argent non plus. Et en plus, de ne pas porter de casque de musique sur les oreilles pendant nos échanges; nos conversations.

Je pense encore à une chose qui m'enclin à passer des heures u au quotidien avec ma famille, ma tribu : il y a derrière les murs de cette maison une personne d'une autre tribu. Elle s'est attaché à ma personne au fil des années en écoutant ma voix à travers le murs très fin et réciproquement. Et j'ai pu voir pendant deux heures à Vincennes aujourd'hui que je n'ai aucun rapport physiologique avec elle – elle fait partie de ce q'uelle appelle avec prétention la «  race blanche ». Sans vouloir développer pour ne pas porter préjudice à cette tribu; mais certain d'avoir plus de parenté physiologique avec les corbeaux du bois de Vincennes ; aussi étrange que cela puisse paraitre écrit noir sur blanc : sur une piste d'athlétisme, ou un ring de boxe, o peut le voir assez facilement. Des corbeaux qui, par ailleurs, soulèvent la haine et la peur de des gens de cette race, comme nous l'apprenait Charles Bbaudelaire. Au point d'avoir dû érigé des lois contre le racisme et l'antismétisme.

Des fans de ma personnes voudraient que je leur raconte les prouesse du grand éros Singer. Cela leur permettra après d'aller dans la forêt plus heureux et plus allant et de bander leur arc pour tuer des perdrix et des faisans, en pagne, aidés des Corbeaux. Il ne faut pas se mélanger les pédales, Voilà. J'ignore pourquoi nous sommes beaucoup plus forts. C'est inexplicable. Peut-être parce que les autres sur les vélos restent trop enfermés, trop sl cloisnés, trop repliés sur eux, manquant d'ouverture sur l'autre au point des peurs injustifiées et des séquelles graves au bout d'un certain temps. Mais le blanc derrière ces murs et l'hémycicle de l'Assemblée Nationale ne permet pas d'écrire avec fluidité, pertinence, efficacité, comme on lache une fleche ou ou une lance, dans un français approximatif et sans belles et profondes raisonnances capables de remuer l'âme des personnes attirées par la musique des feuilles des bois et des forêts. Mais Rodrigo permettra de me désintoxiquer; de faire des rêves plus purs et réparateurs, co quand je l'aurais ramené dans cette maison : mes rêves et mes nuits ici sont difficiles, parce que le souvenir d'un doux visage de ma tribu d'oiseau ou d'homme est tout de suite attaqué par un parasite m'empechant de m'endormir de façon automatique, étrange. Et m'oblige à dormir le matin jusqu'à dix heures pour récupérer : cette personne blanche à côté n'est vraiment pas de ma famille : elle et est embarassée, ; massive. Mes doigts sont complètement bloqués pour exprimer les difficultés les plus lourdes rencontrés ici dans cette maison, consécutives à la promiscuité avec ce blanc adipeux pendant quarante quatre ans, à travers les rencontres dans les lieux de vie comme l'école, le collège, l'université ; et aussi, aussi, la télévision : on voit beaucoup de blancs dans les publicité à la télévision – que ce sont les c'est la race la plus vulnéralbles à l'argent et que les publicitaires n'y vont pas par le dos de la cuiellère : ils utilisent des acteurs blancs dans les publicités, tout simplement -. ou, dirait un député très efficace : parce que la publicité n'a pas été interdite sur la chaînes françaises et., faisant adopter sa loi.parce qu'il serait terriblement déterminé dans son groupe politique pendant des mois et des mois, tout comme d'autres députés d'autres groupes – partis socialiste, droite, partie communiste....-., tout comme François Hollande, et déterminé à rentrert dans l'histoire.

Notez que les juges du Tribunal Pénal International restant à créer dans un hémycicles verts de fueilles, de troncs, de mains , d'écureil, de martin piqueur, dans un esprit formellement opposé aux buldozer et aux marteaux piqueurs en résumé, peuvent s'appuyer sur la Déclaration Universelle des Droits de l'Etre vivant,

 

TPI, ONU, tipie ? quel est l'endroit pour appliquer la justice; appliquer la justice; appliquer la justice ?

 

 

Obligé décrire pendant vingt minutes et de formuler des idées complexe afin de conserver un bon cerveau pour quand j'aurais quatre vingt deux ans, comme « Mare, arrête, toi ! « Margueretta, la secrétaire, ou plutôt l’hôtesse des Verts, une femme très riche de formules et d'idées complexes, toujours active psychiquement, toujours cherchant à formuler des idées complexes ; et si le visage de Margueretta accuse le passage des années, son cerveau, son âme, sa joie de vivre est aussi grande que la régularité , que son désir; son désir de formuler des idées complexes. Et moi, je me suis fait avoir, en plus, au niveau des oreilles ; contrairement à elle entrain de discuter de et de parler monts et merveilles; moi, j'ai un système auditif très abîmé à cause de l'habitude de me parler tout seul, à cause du monologue intérieur, développé quant j'étais adolescent, après le premier amour pour une fleur, ou un pélican : moi, qui est toujours réfugié dans la pensée solitaire, et développait la manie de me répondre en faisant des bruits ; afin d'entretenir la rêverie, par tous les moyens possibles, sans m'en rendre compte, et pour mon plus grand plaisir ; pour notre plus grand plaisir à mon amour et à moi ; le Caïman, les Marguerrittes ; la télévision, les moineaux et les goélands ; et si le Pélican et et le Caïman ne sont pas, quand j'y réfléchés bien, des personnes rencontrées au croisement d'un d'un chemin d'ordure, c'est à dire d'une route dure, il faut reconnaître que la télévision est un outil d'ouverture sur le monde assez pernicieux ; on n'y voit que des femmes et des beaux messieurs. On peut faire l'effort de se passer de la télévision du jour au lendemain quand vraiment, on veut , et aller sur les sentier plein de senteur et le chemin pllein de chênes pour aller bavarder avec les poires, les noix et le noyer, ; que mon enfantce télévisée des Goeland n'était pas si renfermée dans ds des idées d'intérieurs ; que j'étais mures, plutôt que fraise, sans y toucher et sans fadaises ; que la rêverie et le monologue intérieur est un outil d'ouverture sur le monde assez pernicieux, et qu'on peut faire l'effort aussi de se passer du son, du retour, du haut parleur ; de l'abus du monologue intérieur : il suffit simplement de passer des heures en compagnie de personnes arbres, unilatéralement, grosse, rigides, massives, et se poser de temps en temps, faire un étron …. pas d'une seule personne à proprement parler : Marcel Aymé n''est pas à proprement parler une personne ; mais un groupe appelé « Marcel Aymé » quand on l'écoute et qu'on préfère lire, écouter de la musique plutôt que de regarder la télé, et qu'on prend soin de lui répondre sans aménités ; Et Rodrigo, le jeune homme debout devant la secréaire Margheretta, ne représente pas à proprement parler une personne, mais un groupe : - nous dirons le groupe des hommes et des femmes du parti politique Les verts se présentant à la  « des putes » (mon voisin chrétien est ici pendant la correction du texte), à la députation – l'oiseau est entrain de s'exprimer simultanément à ma ; Rodrigo, membre des Verts spécialisé sur les candidats aux élections législatives, c'est à dire : voulant être députés ; c'est à dire voulant être les représentants du peuple ; et j'ignore bien tout sur le problème des députés ; pourquoi ils sont des putes ; c'est à dire manquent d'éfficacité ; n'ai aucune connaissance sur les institutions politiques; parlementaires; à part qu'elle sont sans usage ; mais je sais seulement que Rodriguo est un Verts d'une trentaine d'années, très appliqué dans sa tâche, consistant à entourer les candidats aux légistlative du arti politique « Les Verts », ; ou, pour parler clair : pour encadrer les Verts. Oui, les «  Les Verts » sont aussi un partis politique. Un petit parti politique. Un parti politique mineur parmi les autres partis politiques. Mais quand même, il fait les choses bien, et parvient à faire élire des députés ; des députés Verts. On pourrait espérer voir leur visage d'une couleur verte, puisque ce sont des députés Verts. Et pourtant non. Donc , l'oiseau à peut-être raison quand il dit que les députés sont «  des putes ». Je n'ai aucune faculté d'analyse politique individuelle me permettant de formuler une réponse circonstanciée, complexe, réfléchie, à la à la qualification de «  putes «  spontanément choisie par le Corbeau (on sent bien la présence du chrétien blancs de quatre vingt kilos).Et je demanderais à Rodrigo, après tout, pour en savoir un peu plus sur les difficuultés que rencontrent les hommes politiques écologistes parlementaires; ou représentant du peuple ; ou députés ; ou MP, ou PM, ;..... Pie aime, ou Pie aime : il est treize heures vingt six, et la pie est plutôt de l'après midi. Le corbeau lui est plutôt du matin.

Parlons d'autre chose pour essayer d'activer notre système neuronale, après avoir fait deux heures de vélo sans utiliser la pédale ; après avoir faire deux heures de vélo sans nous exprimer à quiconque;, sans nous enrichier d'une conversation avec une autre personnes humaine, comme Rodrigo; alors que les pies discutent entre elles, parlent, s'écoutent, apprennent l'histoire d'une autre pie qu'elle découvrent dans leur existence; ne font pas la sieste maintenant; mais bavardent, écoutent, parlent, observent ; et s'enrichissent de l'autre, sans utiliser d'argent. Les corbeaux aussi discutent entre eux; s'intéressent à certaines personnalités attachantes; se lient d'amitiés; établssent des courants de sympathie avec des corbeaux qu'ils rencontrent sur leur chemin, moi, mou, massif, facile, haut, et fiente sans laisser de gros étrons : seuls les troncs sont émus et communiquent entre eux. Et le son des feuilles ; le bruit du vent, le sont des Verts nous entendons pourrait paraître rudimentaire : croa croa semble bien limité comme registre lexical : et pourtant, les moyens de formulation d'idées complexes ne sont pas basées uniquement sur la voix chez cette espèce d'oiseau . Et leur moyen de communication est plus élaborés qu'on ne le crois. Le problème est que moi, Roland Singer, ne peut pas leur demander comment ils communiquent entre eux ; ni d'apprendre le corbeau; parce que c'est strictement impossible : je n'ai pas les mêmes organes, les mêmes cordes vocales ; la même dentine (crétin), et la même brosse à dent, même si nous savons tous qu'il faut nous laver la dentine assez régulièrement pour avoir une belle bouche, ou un beau bec jusqu'à un âge très avancé; l'âge de Margurethata, c'est à dire environ trente ans «  corbeau ». et j'ai peu de chance de découvrir des individus oiseaux parce que je n'ai pas le même langage parlé. Rodrigo et la compagnie des Arenas et la compagnie des hommes de ma tribu, me permettra de m'enrichir de l'autre en passant deux ou trois heures par jours, quotidienneent, en leur compagnie, ; et sans utiliser d'argent non plus. Et en plus, de ne pas porter de casque de musique sur les oreilles pendant nos échanges; nos conversations.

Je pense encore à une chose qui m'enclin à passer des heures u au quotidien avec ma famille, ma tribu : il y a derrière les murs de cette maison une personne d'une autre tribu. Elle s'est attaché à ma personne au fil des années en écoutant ma voix à travers le murs très fin et réciproquement. Et j'ai pu voir pendant deux heures à Vincennes aujourd'hui que je n'ai aucun rapport physiologique avec elle – elle fait partie de ce q'uelle appelle avec prétention la «  race blanche ». Sans vouloir développer pour ne pas porter préjudice à cette tribu; mais certain d'avoir plus de parenté physiologique avec les corbeaux du bois de Vincennes ; aussi étrange que cela puisse paraitre écrit noir sur blanc : sur une piste d'athlétisme, ou un ring de boxe, o peut le voir assez facilement. Des corbeaux qui, par ailleurs, soulèvent la haine et la peur de des gens de cette race, comme nous l'apprenait Charles Bbaudelaire. Au point d'avoir dû érigé des lois contre le racisme et l'antismétisme.

Des fans de ma personnes voudraient que je leur raconte les prouesse du grand éros Singer. Cela leur permettra après d'aller dans la forêt plus heureux et plus allant et de bander leur arc pour tuer des perdrix et des faisans, en pagne, aidés des Corbeaux. Il ne faut pas se mélanger les pédales, Voilà. J'ignore pourquoi nous sommes beaucoup plus forts. C'est inexplicable. Peut-être parce que les autres sur les vélos restent trop enfermés, trop sl cloisnés, trop repliés sur eux, manquant d'ouverture sur l'autre au point des peurs injustifiées et des séquelles graves au bout d'un certain temps. Mais le blanc derrière ces murs et l'hémycicle de l'Assemblée Nationale ne permet pas d'écrire avec fluidité, pertinence, efficacité, comme on lache une fleche ou ou une lance, dans un français approximatif et sans belles et profondes raisonnances capables de remuer l'âme des personnes attirées par la musique des feuilles des bois et des forêts. Mais Rodrigo permettra de me désintoxiquer; de faire des rêves plus purs et réparateurs, co quand je l'aurais ramené dans cette maison : mes rêves et mes nuits ici sont difficiles, parce que le souvenir d'un doux visage de ma tribu d'oiseau ou d'homme est tout de suite attaqué par un parasite m'empechant de m'endormir de façon automatique, étrange. Et m'oblige à dormir le matin jusqu'à dix heures pour récupérer : cette personne blanche à côté n'est vraiment pas de ma famille : elle et est embarassée, ; massive. Mes doigts sont complètement bloqués pour exprimer les difficultés les plus lourdes rencontrés ici dans cette maison, consécutives à la promiscuité avec ce blanc adipeux pendant quarante quatre ans, à travers les rencontres dans les lieux de vie comme l'école, le collège, l'université ; et aussi, aussi, la télévision : on voit beaucoup de blancs dans les publicité à la télévision – que ce sont les c'est la race la plus vulnéralbles à l'argent et que les publicitaires n'y vont pas par le dos de la cuiellère : ils utilisent des acteurs blancs dans les publicités, tout simplement -. ou, dirait un député très efficace : parce que la publicité n'a pas été interdite sur la chaînes françaises et., faisant adopter sa loi.parce qu'il serait terriblement déterminé dans son groupe politique pendant des mois et des mois, tout comme d'autres députés d'autres groupes – partis socialiste, droite, partie communiste....-., tout comme François Hollande, et déterminé à rentrert dans l'histoire.

Notez que les juges du Tribunal Pénal International restant à créer dans un hémycicles verts de fueilles, de troncs, de mains , d'écureil, de martin piqueur, dans un esprit formellement opposé aux buldozer et aux marteaux piqueurs en résumé, peuvent s'appuyer sur la Déclaration Universelle des Droits de l'Etre vivant,

 

TPI, ONU, tipie ? quel est l'endroit pour appliquer la justice; appliquer la justice; appliquer la justice ?

 

 

Gary est rentré, et je vais pouvoir parler de mes deux jours étrange, moi,, l'occidental, min muni d'une carte bleu et attendant le ireme virement du RSA, de mon salaire, quoi. Nous i dirons le mot « salaire », puisque le RSA est adossés aux salaires et que tous le monde aura la même so o somme à la fin du mois. Pas une somme d'argent. Enfin, c'est un peu difficile qund quand on est habitué à comppter les pièces et les billets, à prévoir parce qu'on s'inquiète pour le lendemain. Alors écoute, toi qui me ressemble comme deux gouttes d'eau, ce qui m'est arrivé d ces derniers jours.

J'attendais le rsa. Je spéculais sur la bourse, la reprise économique afin e de ne pas perdre le RSA – le RSA est perdu : il va y avoir une augmenttation de tou s les prix progressive ; la vi e pour les hommes, les femmes et leur enfants, va^être de plus en plus difficile, sans être violente : ils vont pouvoir faire l'art de la guerre, une passion qui les tient et que nous appréciosns-. J'attendais donc la paye, quand Gary est rentré dans ma vie - Gary, le moyen de me socialiser, de me sortir de mes peurs, mes spéculations sur le lentam lendemain, sur l'argent pour acheter la nourriture. - Gary est un garçon de vingt six ans très agréable à entend et rengader ; et je suis un vieu bonhommes encore sensible à sa beauté ;; comme vous., pusque vous aimez lire ce livre. Vous, Je, jésus. Je nous, sans douleur au genoux après avoir faire la marche à pied, le jogging, le vélo, mais pas plus : après, la moindre voiture m'empeche de pouvoir rencontrer , et me faire aimer. J'aime , assurément. Ou plutôt, j : j'aime, pour l'instant. Après, on verra. C'est une histoire d'amour qui m'a savuvé. : le jeune garçon de vingt i si ans n'est pas du tout raisonnable avec l'argent. Il dépense tout au début du mois. Avant hier, par son inconséquence, il m'a conduit aux restaurant du cœur – un endroit ou l'on sert de la nourriture . Il avait pas trop de monde, et j'ai pu manger. Et notre union nous conduit -mon voisin chrétien est derrière les murs, ce qui a fait deux crétie crétins dirigé (, n – nous dirige, au pas, au jogging ou au vélo, à cop couper l'électriicité dans les jours qui viennent et ne plus utiliser d'énergie renouvelable pour nous éclairer, pour alimenter les appareils électrique dans la maison. Non seulement ça, mais aussi les pa appareils à moteur qui me cassent les oreilles à moi, comme les voiture et les avions et les motos et les so scooter, . Cela est une certitude : Gary dirige les deux crétins.

Voilà qui est un peu surprenant quand on est habitué à utiliser la lumière quand l e s le soleil tombe. Voilà qui est un peu étonnant quand on et habitué à utiliser les voitures et les scooter et les motos – les trains auront la vie dure, peut-être ; mais pas les auto et les scooter et les motos. : je coupe l'électricité dans ma maison d'ici quelques jours ; comme tous les véhicules individuels et les maisons individuelles alimentées par de l'énergnie non renouvelable, : pétrole et uranium, entre autre. Nous nous endormirons en écoutant le bruit des oiseaux – moi, Singer, éros, devrait avoir un émetteur de son pendant dix heures pour drm dormir, parce que je suis aimé par toutes les créatures des envions environs et e det la terre par l' le réseau d's d'espace e de temps-, - : c'est la seule dérogtation : pour dormi : je trouverais une prise électrique dans une bibliothèque, ou demanderais à gary de me recharger un de mes deux lecteurs de musique tam tam (âme) pour dormir a la nuit -.

Je suis une merde occidental de quarante ans, luttant pour conserver toute mes processurs de séduction, o comme tous, en faisant du sport, et heureux encore. Je vais le midi quand je ne peux plus manger à la maison, au restaurant, bienn habillé ; me laver avev un me lave avec un gant de toilette et de l'eau dans la cuvette après avoir coupé l'eau chaude. - . et je pense : si j'aav j'avais vécu au sud, beaucoup plus au sud, ja j'aurais pu me verser de l'eau sur le corps pour me rincer, ! Plonger dans une rivière, sans même utiliser de ganrs gants de toilletes et de fabrc fabrication bizarre comme les savons, les gels, les dur

,: l'eau est plus coule. C'est bza bizarreq que je sois en encore ici, au nord.... Au m Mali, quand j'ai été reboiser avec des jeunes occidentaux, ou pltôt – ou plutôt u au nord du Sénégal, tout près du Mali – j'ai rencontré un couple de suédois qui reboisait une immense superficie, … comme si les suédois, en 1992, envisageaient d'aller vivre là bas dès que la déclaration unie unvi universelles serait remise à l'endroit. Et que le prix Nobel de la paix s'appelerais le prix Nobel de la guerre.

: oui, : ne rien prévoir, et plonger dans l'eau de la rivière en attendant d'être appelé au front. ; faire du sport. Et c'est bon.

De colère, le crétin fait m fumer un joint à Gary là. Il est juste derrière lui, dans son appartement à lui, . Je me suis attaché à ce crétin il y a cinq ans quand il emmnégea dans le logement d'à côté. Et ce monsieur bois du vin : il marque sa crn contrariété sur cet écrit en l'i inspirant gary Gary : qu'il parte. Je dois, au nom de Je-us – l'écrivain branché – développer les enseignements de la déclaration Universelle des Droits de la Terre . Et la faire signer, en espérant que tous mes lecteurs iront sur Internet pour marquer leur nom, leur prénom, et fi faire adopter l'm l'amour à l'ONU.


DERNIERS ARTICLES :
Guerres
      Laurent Sninger david.bowie2@mail.com bikervincennes@gmail.com Déposé à la Société des Gens de Lettres Cherche éditeur     La déclaration universelle. Elle ne conce
Guerres
      Laurent Senninger 64, rue Louis blanc 94140 ALFORTVILLE Téléphone : 01 48 93 39 27 (laissez un message après la cinquième sonnerie)   Déposé à la Société des Gens d
En France
Bombardez d'abord les aéroports ; puis les gares ; puis les dépots de pétrole : Autrement, ces hommes vont aller ailleurs polluer et détruire la planète. Copyright :Socié
Cher Aïdan ( le 17 juin)
dgfdgfdgfdgfdgdfgfdgd
Le péché capital
La batterie met trois heures pour se recharger. Réfléchissons à la technologie pour expliquer ce mystère unique dans la création des dix batteries des dix ordinateurs po